Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Organiser ses journées de recherche d'emploi

Comment organiser sa journée de recherche d'emploi ?

"Comme chaque matin depuis quelques temps, je commence ma journée par allumer mon ordinateur, je vérifie mes mails, - beaucoup de publicités en ce moment  -, rien de bien utile, un petit tour sur les réseaux sociaux, j'y reste trop longtemps à mon goût, les vidéos démarrant toute seule ont tendance à me retenir... Il est plus de 10h00, je vais commencer ma recherche d'emploi, mais juste avant, je vais me préparer une tasse de café, en attendant j'écoute distraitement les actualités sur BFMTV et je ne sais absolument pas comment organiser ma journée..."

Bien sûr, ceci pourrait figurer dans un récit de science fiction, exagéré à l'excès, il n'est en aucun fidèle à votre réalité. Tout d'abord, l'organisation de son temps dans le cadre d'une journée de recherche d'emploi ne va pas de soi. Voilà, c'est dit. 
Il n'est pas aisé de construire une journée bien occupée lorsque le moral monte et descend à l'image de montagnes russes, lorsque l'on est dépendant d'une convocation à un entretien d'embauche ou bien à un séminaire de retour à l'emploi, lorsque l'on organise ses journées en fonction des horaires de l'école, des vacances scolaires, lorsque l'on ne sort plus de chez soi, lorsque l'on accumule un retard conséquent dans la mise à jour de profils, CVthèques, lorsque l'on n'aime pas rechercher un emploi (ce que je comprends tout à fait..) etc...

Bien, les excuses sont légitimes, nombreuses, sérieuses mais maintenant qu'elles sont évacuées, concentrons nous un instant sur un plan de journée digne de ce nom.



la préparation et l'organisation dans sa recherche d'emploi
Bien organiser sa journée de recherche d'emploi

Premier principe : pour bien vivre sa journée, autant la prévoir dans ses moindres détails. 


A titre d'exemple, je noircis chaque matin des pages d'un cahier en projetant ma journée par écrit. Cela veut dire que chaque rendez-vous de coaching est visualisé à l'avance, que je sais dans quel état d'esprit je vais aborder tel ou tel client. Dès 8 heures du matin, je décris chacun des évènements de la journée à venir, précisant de quelle façon je me comporte, je réagis, j'imagine mon attitude (positive bien entendu...). Je visualise de la façon la plus positive qui soit, toutes les ressources que je vais utiliser durant ma journée pour qu'elle soit un succès.


Deuxième principe : Le temps est bien plus capricieux qu'il n'y parait.


Prenez conscience de la relativité du temps. Si vous prévoyez de consacrer un volume horaire à la réalisation d'une tâche, il est probable que vous tombiez dans le piège de la loi de Murphy, c'est à dire que vous aurez tendance à minimiser le temps nécessaire plutôt que de l'estimer à son juste niveau. Vous prévoyez de passer une heure sur votre CV, votre lettre de motivation ? Ajoutez du temps, multipliez par deux ou trois le temps nécessaire...

Dans un autre registre, si vous disposez de beaucoup d'espace, vous aurez tendance à l'occuper pleinement... Pour le temps, c'est pareil. Imaginons que vous ayez devant vous beaucoup de temps pour rechercher un emploi, alors, il est probable que vous utilisiez tout ce temps plutôt que de le concentrer sur une période. Cela s'appelle la loi de Parkinson : si vous ne fixez pas de date butoir à la réalisation d'une action, alors vous constaterez que le temps passe à une vitesse extraordinaire.. et que vous n'avez pas avancé d'un iota.

Connaissez-vous Laborit ? Il a écrit une loi sur notre fâcheuse tendance à reporter les tâches ennuyeuses aux calendes grecques. Nous autres humains aimons faire le plus facile d'abord... le reste suivra peut-être. Le "reste", vous l'aurez compris, est très précieux dans une recherche d'emploi !

Enfin, pour ceux qui aiment consacrer toute une journée à la réalisation d'un travail complexe, sachez que vous tomberez probablement sous le joug d'une autre loi, celle d'Illich. Au delà de 90 minutes d'attention ininterrompue, la concentration chute drastiquement. Il est alors nécessaire de recharger les batteries par une pause dans la réalisation des travaux en favorisant la distraction (ce peut-être de passer à une autre action...).


Troisième principe : Passer 100% de sa journée sur internet est inefficace...


Oui, c'est rude, mais vous le saviez déjà... Lorsque vous aurez lu les annonces, rigolé sur les réseaux sociaux, mis à jour vos profils... il restera alors à travailler sur tout le reste comme l'activation de vos réseaux, les visites sur les salons professionnels, les relances, les visites d'entreprise, vos rendez-vous extérieurs, les entretiens professionnels, la forme physique, l'apprentissage de nouvelles compétences, le partage... Je préconise de concentrer 50% maximum de son temps aux différentes actions sur ordinateur / internet et les 50% restant sur le terrain (téléphone, cours de formation, rdv, visites...).

Pourquoi rappeler tout cela ? Parce que beaucoup culpabilisent en constatant que leurs journées filent vite, qu'ils n'avancent pas dans leur recherche d'emploi, restent bloqués, créant un sentiment très désagréable, à mi chemin entre frustration, déprime et culpabilité. Vous n'êtes pas un super héros, vous n'êtes pas non plus un fainéant en puissance, vous subissez les lois que je viens de vous décrire.


Quatrième principe : créer le plan de sa journée


Maintenant que vous connaissez tous les écueils qui risquent de plomber sérieusement votre journée de recherche d'emploi, je vous invite à réfléchir sur l'organisation de vos journées. Une journée de 6 à 7 heures actives de recherche d'emploi sera amplement suffisante, vous laissera le temps de vous occuper de votre famille (ce que vous ne pourrez plus faire de la même façon lorsque vous aurez intégré votre nouveau poste), de faire du sport aussi...

Deux grands temps dans votre agenda du jour : les actions sur ordinateur : 3 heures maximum et l'ouverture sur le monde : 4 heures environ.

Travail sur Internet / Ordinateur :

Ce travail se concentre sur des actions précises. Il consiste à réaliser : 

  • la lecture des annonces (compter moins d'une heure chaque jour) = 4 heures/ semaine
  • la mise à jour de votre fichier d'entreprises cibles = 3 heures / semaine, 
  • les candidatures via e-mail avec la fameuse lettre de motivation (toujours le même temps puisque vous répondrez aux annonces quand il y en a et complèterez par vos candidatures spontanées) = 5 heures / semaine 
  • la mise à jour de CVthèques = 3 heures par mois (50 minutes / semaine) 
  • la recherche d'information (veille internet) et de profils sur les réseaux sociaux... = un peu plus de deux heures chaque semaine.
  • la mise à jour de vos tableaux de bord (5 minutes par jour)
A vous de comparer cette proposition à ce que vous réalisez chaque jour et de compléter, le cas échéant, avec quelques actions proposées. Déterminez les plages horaires qui vous conviennent (matin, après-midi, tôt, tard...) Ne dépassez pas 90 minutes dans une seule action et offrez-vous un temps de pause de 15 minutes environ...


Travail déconnecté d'internet : l'ouverture sur le monde


Ce travail ne nécessite pas de rester assis devant votre ordinateur, il comprend des temps de réseautage, de rencontres, d'échange et d'organisation :

  • la préparation de votre journée : écrire la journée telle que vous souhaiteriez qu'elle se déroule, planifier vos actions dans l'agenda, recensez les numéros de téléphone des personnes à contacter = 30 minutes par jour (avant toute autre action) = 30 minutes par jour = 2 heures 30 par semaine.
  • les relances téléphoniques à vos candidatures, demandes de feedbacks (selon vos objectifs quantifiés) = 20 minutes par jour = 1 heure 40 / semaine.
  • les RDV, entretiens de recrutement, rdv Pôle emploi, Activ'emploi, coach emploi, entretiens réseaux, entretiens professionnels, demandes de références, appels des anciens collègues, démarches administratives liées à votre recherche d'emploi = 5 heures par semaine
  • l'approfondissement de vos connaissances (techniques spécifiques, évolution de votre métier, formations, lectures). C'est un temps que je vous invite à passer dans une médiathèque par exemple = 4 heures par semaine.
  • les visites d'entreprises, portes ouvertes, salons professionnels, forums professionnels, conférences = 3 heures par semaine.

Là encore, vous favoriserez ces actions, du moins celles des rencontres et des échanges, pendant les heures de bureau (ceci dit les relances sont très efficaces tôt le matin et tard le soir), mais votre temps d'approfondissement des connaissances et de l'organisation peut se réaliser quand vous le souhaitez...
Ci-dessous, un exemple de support facilitant l'organisation de sa journée :

s'organiser est l'une des clés pour atteindre rapidement ses objectifs
Planning de ma journée
Maintenant, à vous de tester, de valider vos appétences et biorythmes... Vos journées seront bien occupées !

Lire aussi :





Réseaux sociaux : abandonnez la chasse aux recruteurs

Recherche d'emploi sur réseaux sociaux : rapprochez-vous de vos concurrents plutôt que des RH


Vous est-il déjà arrivé de cibler un nombre conséquent de recruteurs, de DRH, RRH,  sur les réseaux sociaux afin de travailler votre approche directe et - au passage -  leur adresser un CV accompagné d'un long message d'introduction qui se résumerait par 3 mots : "en recherche active"...? 
Maintenant, une autre question : avez-vous de cette façon décroché un job ? Avez-vous - au pire - obtenu une réponse de leur part ? Ou au mieux, gagné un contact direct ? 

Non, rien de tout cela, votre message n'aura pas été lu, ou juste les trois premiers mots et votre CV n'aura pas plus été ouvert. Cela s'appelle faire chou blanc, passer du temps à cibler des interlocuteurs qui ne répondront que trop rarement à vos demandes. Vous l'avez probablement en tête, les spécialistes des RH sont véritablement poursuivis sur les réseaux sociaux et ne répondent pratiquement plus aux demandes de contact qu'ils peuvent recevoir. Mais alors, est-il nécessaire de passer du temps sur les réseaux sociaux me demanderez-vous...

bien cibler vos pairs
Bien cibler sur les réseaux sociaux

Oui, bien sûr, oui. Mais probablement d'une façon légèrement différente, en travaillant votre stratégie de recherche et en ciblant avant tout, vos pairs et les pères de ces pairs. Je reprends, vos pairs et leurs managers, les opérationnels, ceux qui restent concentrés sur le développement de leur activité, mais surtout, ceux qui sauront apprécier les démarches d'une personne comme vous, une personne qui se donne les moyens d'actionner son réseau. 

Bien cibler sur les réseaux sociaux

Dans nos chères PME, berceau de l'emploi, et, de la vraie vie d'entreprise, les décideurs, en matière de recrutement ne sont pas les DRH... Point. Les DRH valident de façon administrative, lancent le process de recrutement (cela s'appelle rédaction d'annonce, diffusion d'annonce, réception des candidatures, transmission des candidatures aux opérationnels, éventuellement participation aux entretiens (pas toujours,  mais comme il est nécessaire de ménager les susceptibilités, le RH peut parfois être mobilisé dans ce process, pour la forme...). 

Revenons un instant à votre démarche réseau. Vous souhaitez un entretien réseau ? Ne perdez pas de temps à rencontrer un spécialiste des RH, totalement inculte dans la vôtre de spécialité. Vous souhaitez un regard sur votre démarche ? Ne perdez pas de temps à solliciter un spécialiste des RH qui ne vous accordera pas la moindre réponse. Vous souhaitez obtenir des informations sur une entreprise, sur un métier ? Allez à la source, contactez les opérationnels et parlez métier entre vrais spécialistes. Un vrai pro sera toujours reconnu par un autre vrai pro, et justement, votre spécialité ne se concentre pas dans la recherche d'emploi mais uniquement dans l'exercice de votre emploi.

Allons un peu loin. Lorsque vous vous mettez en contact avec un spécialiste, comme vous, de votre métier ou secteur d'activité, vous pouvez très facilement et sincèrement vous intéresser à la personne pour ce qu'elle a à vous offrir : son expérience, son histoire... et tirer de son récit une formidable source d'inspiration, une tonne d'informations sur ses concurrents, ses collègues, le secteur d'activité, mais également, dans le meilleur des cas, obtenir une cooptation.

Règle N°1 : ne demandez rien, intéressez-vous sincèrement à la personne que vous approchez.

Dans le meilleur des mondes, vous entrez en contact avec la personne ciblée. Le message que vous lui aurez adressé est globalement celui-ci : 
Bonjour Truc, nous avons un profil très similaire et j'ai trouvé votre parcours très intéressant. Je serais ravi de vous compter parmi mes contacts directs. Très belle journée à vous ! Bidule
Certains vous expliqueront qu'ils ne se mettent en contact qu'avec des personnes physiquement rencontrées, d'autres, comme moi, seront ravis de faire vivre leur réseau professionnel.

Psst, approchez tout près de l'ordinateur, je vais vous révéler une astuce formidable : plus vous ciblez des personnes qui ont un profil similaire au vôtre, et plus vous serez informé de leur départ ou de leur volonté de partir de l'entreprise. Comment ? Chaque semaine, vous recevrez une notification vous indiquant qu'un tel de votre réseau a changé de poste ou bien qu'il a mis à jour son profil... A votre avis, pourquoi met-il à jour son CV...? Pour bouger pardi ! Voilà l'autre secret, en multipliant les contacts de ce type, vous deviendrez la personne la mieux informée du mouvement des professionnels comme vous dans le secteur d'activité qui vous concerne. Chaque mouvement détecté présentera alors une opportunité formidable d'envoyer une candidature spontanée, une candidature qui a de fortes chances de tomber au moment opportun !

Règle N°2 : soyez très attentif aux mises à jour des profils de vos contacts.

A vous de jouer, l'approche sur les réseaux sociaux s'avèrera bien plus excitante et motivante de cette façon là.

Lire aussi :

Quelles sont vos qualités ?

215 qualités par activité professionnelle et aptitude personnelle


A la question "quelles sont vos qualités ?", j'ai vu des candidats plonger dans un silence angoissé, à la recherche d'un adjectif les mettant en valeur, sans donner l'air de se vanter, humain, sérieux, plausible et unique... Pffiouuu. Pas simple ! Vous reconnaissez-vous dans ce candidat ?

En entretien de recrutement, vous serez très certainement amené à exprimer vos qualités d'une façon ou d'une autre. Peut-être vous demandera t'on :

  • Que disent vos amis de vous ?
  • Si j'appelais vos anciens collègues, comment vous décriraient-ils ?
  • Quels sont vos atouts principaux pour cet emploi ?
  • Parlez-moi de vos qualités !
  • Quels sont vos trois points forts ?
  • Qu'avez-vous de plus qu'un autre candidat ?
  • ...

Bref, toute une panoplie de questions stratèges pour que vous puissiez parler de vous, rien que de vous.

215 qualités répertoriées par activité professionnelle et aptitude personnelle
Arbre par Beth Moon

Réflexion par vous-même

Tout d'abord, je vous propose de réfléchir par vous-même à ce que pourraient être vos atouts. Retracez brièvement votre parcours professionnel en soulignant les périodes fastes, celles qui correspondent à vos succès, aux belles expériences, ce que vous faisiez avec brio mais aussi avec une certaine facilité. Peut-être vous souvenez-vous d'avoir atteint un objectif ambitieux, d'avoir clos un dossier complexe... Peu importe. Vous n'avez qu'une seule question à vous poser : quelles aptitudes en moi ai-je particulièrement illustré à cette époque ? En d'autres termes, quelles qualités personnelles avez-vous déployé pour atteindre le niveau de félicité correspondant à ces expériences.

Regard des autres

Ensuite, toujours pour travailler sur le thème des qualités (il fait beaucoup de bien à l'égo celui-ci...), j'invite mes clients à contacter leurs ex-collègues, amis, famille et ceux qui gravitaient dans leur sphère professionnelle, à leur envoyer un court questionnaire. Je sais, personne ne fait cela, mais je crois très précieuses les informations que vous pourriez récolter d'une telle procédure. Votre questionnaire, vous le créerez en ligne sur google doc par exemple, chacun y répondra de façon anonyme. Vous pourrez demander trois adjectifs qui vous qualifient et pourquoi, quelle image ils ont de vous dans une équipe, dans une période de stress, de développement... A quel animal vous leur faites penser, etc...

Qualités Vs Valeurs

Dernier point, avant de vous lancer dans le choix cornélien d'une qualité, je vous encourage à l'associer à l'une de vos valeurs, votre propos prendra alors une dimension bien plus authentique et personnelle que n'importe quel autre candidat...


Revenons à l'entretien de recrutement, vous êtes face à votre interlocuteur qui attend une réponse structurée et précise à sa question.
En général, il est bon de donner deux ou trois qualités, dont une relative à vos aptitudes personnelles. Par exemple, si l'on vous demande trois qualités, choisissez de développer deux qualités sur la façon dont vous travaillez et l'une de vos aptitudes personnelles. S'il s'agit de donner deux qualités, alors, vous choisirez une qualité professionnelle et une aptitude perso. C'est bon ? En face de chaque qualité déclarée, apportez la preuve, des faits ! du concret ! Par exemple : "dans le domaine de l'organisation, je suis très méthodique, ce qui m'a valu dans l'entreprise TrucMuche de me voir confier l'implémentation de tel logiciel... ce qui a permis à la société de réduire son temps de traitement des commandes de X% en l'espace de 4 mois"

Plutôt que de recopier le dictionnaire sans discernement, j'ai choisi de récapituler une série de qualités, talents, etc... par activité professionnelle, puis par aptitude personnelle. Vous pourrez puiser des mots clés, de l'inspiration et je l'espère, apprécier la somme de trésors qui est en vous :)

Environnement professionnel :


  • Organisation


  1. appliqué
  2. autonome
  3. calme
  4. construit
  5. discipliné
  6. indépendant
  7. méthodique
  8. minutieux
  9. ordonné
  10. organisé
  11. polyvalent
  12. précis
  13. soigneux
  14. rigoureux
  15. structuré
  16. maniaque
  17. strict
  18. planificateur
  19. clair
  20. déterminé
  21. efficace
  22. fiable
  23. consciencieux
  24. net
  25. maîtrise le temps
  • Réflexion / analyse
  1. esprit de synthèse
  2. observateur
  3. novateur
  4. malin
  5. imaginatif
  6. lucide
  7. a du discernement
  8. logique
  9. rationnel
  10. intuitif
  11. ingénieux
  12. intelligent
  13. philosophe
  14. concentré
  15. créatif
  16. pragmatique
  17. réaliste
  18. réfléchi
  19. raisonné
  20. stratège
  21. perspicace
  22. vif d'esprit
  23. vigilant
  24. visionnaire
  25. investigateur
  26. critique
  27. curieux
  28. auditeur
  29. cohérent
  • Action
  1. adroit
  2. appliqué
  3. astucieux
  4. combatif
  5. agressif
  6. coopératif
  7. débrouillard
  8. délicat
  9. déterminé
  10. obstiné
  11. courageux
  12. opiniâtre
  13. patient
  14. persévérant
  15. hardi
  16. infatigable
  17. tenace
  18. dynamique
  19. tonique
  20. explorateur
  21. réactif
  22. proactif
  23. entreprenant
  24. travailleur
  25. bosseur
  26. pratique
  27. polyvalent
  28. productif
  29. pugnace
  30. vaillant
  31. vif
  32. solide
  33. flexible
  34. souple
  35. marathonien
  36. sprinter
  37. sportif
  38. résistant
  • Gestion
  1. organisateur
  2. économe
  3. juste
  4. calculateur
  5. sens de l'anticipation
  6. administrateur
  7. visionnaire
  8. prévoyant
  9. orienté client
  10. précis
  11. regardant
  12. soucieux
  13. développeur
  14. orienté résultat
  15. avisé
  16. droit
  17. correctif
  18. amplificateur
  19. enrichisseur
  20. cultivateur
  21. progressiste
  22. intensificateur
  23. consolideur
  24. gestionnaire
  25. contrôleur
  26. auditeur
  • Encadrement
  1. pondéré
  2. équilibré
  3. mûr
  4. mesuré
  5. sérieux
  6. exemplaire
  7. humain
  8. leader
  9. pacificateur
  10. conciliateur
  11. nuancé
  12. objectif
  13. franc
  14. équitable
  15. juste
  16. courageux
  17. responsable
  18. accessible
  19. apaisant
  20. conciliant
  21. empathique
  22. encourageant
  23. disponible
  24. charismatique
  25. garant
  26. adulte
  27. moral
  28. attentif
  29. à l'écoute
  30. ferme
  • Relationnel
  1. naturel
  2. persuasif
  3. pétillant
  4. leader
  5. humain
  6. franc
  7. fin
  8. esprit d'équipe
  9. influent
  10. objectif
  11. pacificateur
  12. autoritaire
  13. délicat
  14. accueillant
  15. amusant
  16. sens de la répartie
  17. assertif
  18. convaincant
  19. direct
  20. spontané
  21. sympathique
  22. éloquent
  23. jovial
  24. affable
  25. bienveillant
  26. communicatif
  27. attentif
  28. aimable
  29. posé
  30. extraverti
  31. rassurant
  32. tolérant
  33. sociable
  34. serviable
  35. social
  36. gai

... et maintenant quelques qualités liées aux aptitudes personnelles :

  1. fidèle
  2. loyal
  3. optimiste
  4. positif
  5. sincère
  6. honnête
  7. confiant
  8. ouvert d'esprit
  9. différent
  10. original
  11. altruiste
  12. stable
  13. ponctuel
  14. ambitieux
  15. poli
  16. courtois
  17. cultivé
  18. enthousiaste
  19. intègre
  20. généreux
  21. libre
  22. respectueux
  23. aventurier
  24. authentique
  25. serein
  26. humble
  27. sens de l'amitié
  28. solidaire
  29. sens de l'honneur
  30. sens de l'émerveillement
  31. sensible
  32. apprend vite
  33. sait mettre des limites
Ces listes ne sont évidemment pas exhaustives et peuvent être enrichies par vos soins, je recueillerai avec plaisir vos suggestions ! Merci, par ailleurs de partager cet article avec ceux qui pourraient en avoir besoin, il pourrait constituer un véritable accélérateur de "mieux-être".

Lire aussi :

La détermination

"J'ai peur d'être lourd"

Lors d'un récent échange avec un DRH, ce dernier m'expliquait qu'il détestait les candidats "insistants", considérant qu'ils devaient attendre patiemment les instructions ou nouvelles (souvent mauvaises du reste) avant de pouvoir lever le petit doigt pour se manifester... Imaginez ma stupeur et ma totale opposition à cette aveugle obéissance. 
Ma réponse fut celle-ci : "quel paradoxe que d'exiger auprès de ses propres collaborateurs d'insister toujours et encore, jusqu'à l'obtention de leurs objectifs et en même temps, d'écarter les candidats qui spontanément sont dans cette posture !". Cela ne tient pas un seul instant, en contradiction totale avec les valeurs de l'entreprise.

La détermination est LA clé de votre recherche d'emploi
Octave Lapize - Vainqueur tour de France 1910


Dans notre culture, on ne veut pas gêner, le rapport à l'autorité reste fort et insister dans sa candidature fait preuve de goujaterie, d'insolence, d'insurrection presque... "j'ai peur d'être lourd...".

Cependant, il nous est tous arrivé d'atteindre des objectifs ambitieux en faisant preuve d'opiniâtreté, de pugnacité, de détermination (ou alors, les objectifs n'étaient pas ambitieux). Nous avons tous de la volonté, de la motivation, mais ce qui nous distingue souvent les uns des autres, c'est la détermination. Vous savez, celle-là même qui fait que, parfois, un candidat moins compétent est retenu, alors que votre dossier est parfait sur tous les plans.

Pourquoi ce rappel, parce la motivation ne suffit plus

Je vous invite à vous replonger dans vos épopées professionnelles, de vous remémorer les victoires, les succès dont vous êtes le plus fier. Etait-ce simple ? N'avez-vous jamais affronté des obstacles, ne vous êtes-vous jamais heurté à un "non" ? Si, bien sûr... mais la détermination, en cet instant était si forte, que vous ne vous êtes jamais arrêté au "non" et avez continué votre route, rempli de détermination. 

Aujourd'hui, votre objectif s'appelle l'emploi. Vous êtes motivé, c'est évident. Vous êtes empli de volonté, c'est évident. En revanche, faites-vous preuve de détermination ? Êtes-vous prêt à appeler un interlocuteur, sans cesse, jusqu'à temps que vous lui ayez parlé personnellement ?  Avez-vous déjà envoyé trois fois de suite une candidature spontanée à une entreprise, surtout si elle vous a répondu négativement ? Avez-vous confirmé votre volonté en déposant un CV tous les jours au comptoir de l'accueil d'une entreprise ciblée ? Avez-vous osé faire tous ce que les autres candidats ne feront jamais ? Vous êtes vous autorisé à insister parce qu'il en va de votre vie et que personne, ne décidera pour vous, ce qui est bon, ou non ? 

La détermination, c'est vrai, peut exaspérer des DRH... Et alors, vous êtes déterminé parce que ce poste, vous le désirez, or, vous ne l'avez pas, pas encore. Donc, exaspéré ou pas, le DRH ne vous a toujours pas convoqué. Soyez déterminé, ne vous contentez pas d'un non, surtout pour les postes importants, surtout lorsqu'il s'agit de votre avenir. 
Arrêtez cette obéissance néfaste et insistez comme vous le feriez au service d'une entreprise. Vous êtes trop nombreux à me dire : "je ne lâche rien lorsqu'il s'agit de négocier quelque chose pour mon employeur, mais quand il s'agit de moi, je ne sais plus faire...". Si, vous savez faire : vous ne lâchez rien, en toutes circonstances. Parce qu'au bout du chemin, après avoir essuyé un certain nombre de refus, je parie que vous serez convoqué pour que l'on comprenne d'où vient votre motivation hors norme.

Lire aussi : 

Crédit photo Presse Sports

En recherche active

Indiquer "en recherche active" sur son profil


Comme vous l'avez probablement expérimenté par vous-même, il existe de nombreuses approches que l'on associe à la recherche d'emploi sur internet. 

Par exemple, que vous soyez en poste ou non, vous n'enverrez probablement pas les mêmes signaux aux employeurs potentiels. Ainsi, amusez-vous à saisir "en recherche active" sur votre page LinkedIn ou sur Twitter, et vous serez surpris du nombre impressionnant de personne préférant se présenter de cette façon plutôt que d'afficher leur expertise. En revanche, lorsque vous êtes en poste, c'est étonnant, mais vous ne marquez jamais "en recherche active", et affichez sereinement le poste ou l'expertise qui vous concerne. A la rigueur, vous indiquerez à l'écoute du marché, en veille, mais rien de terriblement explicite.
pourquoi mentionner "en recherche active" sur son profil est une erreur
John Batho - Présents et Absents

Arrêtons nous un instant sur le message "en recherche active". 
Pourquoi l'indiquer au fond ? Probablement parce que la situation de la personne nécessite un changement rapide, une urgence personnelle, financière à retrouver de la stabilité, un emploi pérenne. Celui ou celle qui est en recherche active annonce la couleur. Il est en demande, se mettant à la disposition de tout employeur, je n'ose dire quel qu'il soit, mais ce peut être le cas. Evidemment, dans mon propos, il n'y a aucun jugement, et je comprends tellement les personnes qui veulent rapidement obtenir un emploi. Je les comprends mais je n'adhère pas à leur stratégie. Je pense même qu'elle peut être contre productive pour une raison principale, la personne affichant un profil "en recherche active" est autocentrée, imaginant que les recruteurs, les employeurs n'ont d'yeux que pour elle. Faux archi faux bien entendu. 

Les recruteurs saisiront bien entendu l'objet de leur recherche, l'expertise convoitée, la fonction qu'ils offrent. Par conséquent, même si vous n'avez pas d'employeur en ce moment, prenez le temps de réfléchir aux mots clés qui caractérisent votre expertise, votre ancienne fonction, celle que vous recherchez, mais pensez, le cas échéant, à valoriser les secteurs d'activité - par exemple : "directeur commercial - biens de consommation de loisir", les spécificités techniques. Le titre est court, composé de 7 mots maximum, mais il ne laisse rien entendre de votre situation de "demandeur" d'emploi mais laisse la place à vos compétences.

L'autre message envoyé par ce profil type "en recherche active", c'est probablement une appétence à vous saisir de n'importe quel poste. Ce qui pourrait laisser entendre que la motivation, dans certains cas, est feinte, ou exagérée. Ce signal laisse présager - parfois, une préparation peu adaptée, trop large, floue, envoyant un signal négatif sur la capacité à conduire un projet de retour à l'emploi, même s'il est personnel.
Enfin, comme je l'évoquais plus haut, le candidat auto-centré, celui qui imagine que les mots clés de recherche des employeurs seraient "en recherche active", ce candidat risque également d'être centré sur son passé, sur ses expériences, lorsqu'il connaissait une certaine sécurité professionnelle - par sécurité, entendre zone de confort. Du coup, la recherche de son prochain job devient une véritable épreuve, en rupture totale avec son passé, une épreuve le plongeant dans une attitude de justification, justification de sa situation actuelle, de ses choix, non-choix, erreurs de parcours, davantage que de proposition de service, davantage que d'orientation vers ce qu'il pourra proposer à son employeur. Cette attitude a un coût énorme, celui de la santé morale du candidat, une santé évolutive en fonction du nombre d'entretiens décrochés... alors quand les résultats se font attendre, on peut dire que le moral n'est plus au beau fixe.
N'hésitez pas à solliciter Pôle Emploi sur cette préparation, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel de l'accompagnement, comme moi, pour travailler cette posture, prendre le temps de vous poser, de réfléchir à votre stratégie de recherche et d'envoyer des signaux cohérents à tous ceux qui ne vous connaissent pas encore (les bougres !).

Lire aussi :