Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Se soumettre aux recruteurs ? Allons bon...

Ne dites pas de mal de votre dernier employeur ! Montrez votre motivation ! Soyez vous-même ! Mettez vos compétences au service d'un projet ! Répondez aux questions que l'on vous pose, pas aux autres ! Devenez force de proposition et construisez votre poste ! Vous voulez bosser ? alors, acceptez des périodes d'essai renouvelables deux, trois, quatre fois, d'abord en stage, puis en CDD, puis, éventuellement en CDI...!

Bref, chers amis, vous en entendez beaucoup... de conneries. Pour être honnête, j'en dis aussi quelques unes. Le fond de mon action, celle que je réserve à mes clients, que ce soit en refonte de CV ou en coaching plus suivi, consiste d'abord à relever la tête, puis à relever les manches et à rétablir le rapport d'équilibre entre le recruteur et vous.

recrutement difficile injuste
Il existe tant de chemins qui mènent à l'emploi

J'assiste tous les jours à la décrépitude d'une fonction rabougrie de recruteurs, de personnes hautaines, jugeantes, cassantes et peu délicates avec des candidats fragiles. Bien sûr, si vous êtes vous aussi recruteur, vous répondrez probablement que vous ne vous retrouvez pas dans ces lignes... Et je vous crois. Je vous crois d'autant plus que j'accompagne bon nombre d'entre vous dans des projets de reconversion, tant la dimension humaine des RH que vous avez épousée s'est volatilisée au fil des années et de vos illusions.

Les RH vont mal et le font bien sentir à des candidats vulnérables. Pourquoi ce billet ? Pour que les candidats arrêtent de se soumettre à ce point à des recruteurs paumés entre les injonctions de leurs clients, de leur direction et les raisons pour lesquelles ils ont choisi ce métier (s'il s'agit d'un choix bien sûr..). 

Ne pas se soumettre, qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire exprimer librement ce que l'on ressent, et si vous avez travaillé pour un immonde employeur, de l'exprimer simplement, au nom de vos valeurs, parce qu'il n'est pas question de faire semblant et de faire croire que vous vous êtes quittés à l'amiable en signant une rupture conventionnelle...

Ne pas vous soumettre lorsque l'on vous dit que vous allez vous ennuyer, que vous êtes trop ci, trop ça...  en demandant des explications, en réfutant avec énergie et conviction, en ne laissant pas entendre par vos silences que vous êtes d'accord. Vous êtes choqué ? Dites le. Cela ne vous aidera pas à avoir le poste mais vous préservera dans votre intégrité..

Ne pas vous soumettre quand on vous manque de respect, que l'on vous fait traverser la France pour 10 minutes d'entretien, attendre un si long moment dans un couloir sordide. Ne pas se soumettre, c'est effectivement s'exposer à ne pas être retenu pour le poste, j'en ai conscience... mais de toute façon, pensez-vous réellement qu'après avoir attendu une heure sur une chaise, vous alliez être motivé à l'idée de bosser pour une entreprise aussi peu respectueuse ? Dites votre colère, l'injustice que vous ressentez, le manque de respect que vous éprouvez...

Ne pas vous soumettre quand un cabinet de recrutement écarte votre candidature sans aucune explication et oser alors le "court-circuiter" pour donner une chance à l'employeur d'entendre parler de vous. Lorsqu'une candidature est solide, il n'y a aucune raison pour que vous en priviez votre futur employeur. 

Vous n'avez qu'un seul objectif, que votre CV soit sur le dessus de la pile... et pour cela, tous les moyens sont bons : postuler plusieurs fois, postuler en direct, envoyer une candidature spontanée dans les jours qui suivent la phase de recrutement, vous déplacer sur place, exprimer votre déception et rester élégant ou fair play dans vos réponses, insister, insister jusqu'à ce que vous obteniez un entretien, téléphoner, relancer chaque jour malgré l'exaspération du standardiste, profiter de chaque contact pour renvoyer un CV. Devenir celui qui veut le poste.

Je suis, pour tout vous dire, écoeuré par la réalité des recrutements, cette réalité que vous ne lisez jamais dans les newsletters des grands cabinets, par ces méthodes de sélection, de tri qui ne laissent place à aucune audace, sclérosant totalement la santé économique de nos entreprises, de nos territoires, ouvrant le parapluie en se cachant derrière des tests grotesques où les temps de réponse sont mesurés et commentés... Des tests qui vous jugeront fragiles en situation de stress, oubliant que le stress le plus insupportable est généré par le recrutement lui-même... bref.

Tout cela pour dire que si le système vous fait souffrir, vous pouvez alors le contourner et mettre en place des stratégies qui vous rétabliront dans votre image, et aussi, vous permettront de vous rapprocher d'employeurs en quête de collaborateurs qui vont au bout de leurs convictions.. 
Donnez la chance aux entreprises de vous rencontrer !... Jusqu'à temps que vous les rencontriez !

La compétence professionnelle la plus importante... et de loin !

Mais qu'êtes-vous devenu ? Qui êtes-vous aujourd'hui ? 
Voici peut-être les deux questions les plus pertinentes qui devraient vous être posées en entretien d'embauche... Et comme aucun recruteur ne songe à les poser, alors, chers candidats, lecteurs de ce blog emploi, prenez les devants et abordez votre carrière professionnelle sous cet angle quelque peu philosophique.

se vendre en entretien - coaching emploi
Qu'avez-vous fait de vos expériences ?

Un candidat du passé ou de l'avenir ?

D'abord, partons d'un postulat simple, vous n'êtes pas compétent grâce à votre expérience passée, vous êtes compétent parce que vous avez tiré des enseignements du passé - nuance ! En d'autres termes, c'est votre capacité à aborder sereinement vos échecs, mais aussi vos réussites, à tirer les axes d'amélioration,  à définir les méthodologies, les stratégies les plus efficaces et à détecter celles qui mèneront à coup sûr vers l'atteinte d'un résultat qui est bien votre compétence la plus précieuse. Vous n'êtes donc pas compétent parce que vous avez connu un succès dans votre expérience passée, mais vous êtes compétent parce que aujourd'hui, vous savez exactement comment manoeuvrer pour atteindre un résultat positif... Pas mal, non ?

Tirer partie de ses échecs

Souvenez-vous, je criais hier, haut et fort, que le CV illustre l'avenir, davantage que votre passé (sinon, cela s'appelle une nécrologie)... Et pourtant, lorsque nous travaillons, mes clients et moi, à la préparation à l'entretien de recrutement, beaucoup sont tentés de justifier leurs compétences au travers de quelques succès remportés jusque 10 ans en arrière (et encore, parfois plus loin dans le temps)... 
Selon cette "logique",  je devrais (en tant que recruteur) alors déduire que puisque vous avez réussi en 2005, vous réussirez demain... Erreur ! C'est un biais qui précipite les candidats dans la liste des non-retenus ! Vous n'êtes pas votre passé, vous êtes la somme de toutes vos expériences, difficultés, facilités, vous êtes la somme de votre intelligence, de vos remises en question, de vos craintes, de vos croyances, de vos tests... Vous êtes donc en perpétuelle évolution, et c'est bien cette capacité à évoluer, à tirer les enseignements de vos expériences qui fera de vous un candidat de l'avenir, davantage que celui du passé.

Tirer les enseignements 

Comme tire t'on les enseignements ? D'abord en examinant scrupuleusement les faits : ce qui a marché,  avec lesquelles de vos qualités professionnelles, ce qui a échoué, et ce dans tous les domaines de votre vie professionnelle. Le but de cet examen, de cette analyse, honnête, est de déterminer une méthodologie efficace qui laisserait entendre que, demain, au service de votre futur employeur, vous saurez atteindre les objectifs demandés grâce aux enseignements que vous tirez de vos expériences.

Du coup, cela facilite grandement la présentation en entretien : plutôt que de parler au passé en justifiant votre présence devant le recruteur par quelques passages dans telle ou telle entreprise, vous aborderez l'entretien dans une posture plus positive, présente, en exprimant ce que vous êtes aujourd'hui et en l'illustrant au travers de quelques exemples bien choisis. Vous devenez donc un candidat d'avenir, parlant dans le même temps que votre recruteur, sans justifier quoique ce soit puisque vous assumez votre passé, échecs comme succès...

Carrière professionnelle en évolution

Vous l'avez compris, votre compétence numéro un, est cette capacité à prendre du recul sur vos expériences passées, pour tirer tous les enseignements de vos méthodologies, celles qui ont mené au succès comme aux échecs et de les proposer sur un plateau d'argent à votre futur employeur. Au passage, vous lui permettez de se projeter dans votre future collaboration..

Voulez-vous travailler vos candidatures sous cet angle terriblement efficace et générateur de confiance partagée ? Etc bien, commencez peut-être par découvrir de quelle façon j'aborde le coaching emploi, notamment dans la refonte du CV.

2018 est votre année !

2018 : l'année de votre emploi 

On y est, 2018 ! 

coach professionnel pour trouver un travail
2018 est l'année de votre emploi
S'agira t'il de l'année de l'emploi ? Du retour à l'équilibre et de l'activité pour tous ? Je n'en sais rien, et je me garderai bien de faire des pronostics.

En revanche, ce que je sais, c'est que cette nouvelle année est votre année, celle qui marquera chez vous une évolution personnelle et professionnelle d'envergure, celle qui vous permettra de rentrer, comme cendrillon dans son soulier de verre, dans le poste qui vous attend quelque part. 

Pas besoin de millions d'annonces, un seul job suffit.

Pas besoin de millions d'annonces, de millions d'emplois vacants ! Vous ne recherchez qu'un seul et unique job, et celui là, crise ou pas, existe bel et bien, dans une entreprise qui vous attend. Alors il est pour vous cet emploi, il est pour vous parce que vous vous préparez sérieusement, parce que vos compétences sont précieuses, parce que demain, vous contribuerez à développer une entité, un service, vous entourant des meilleurs. 

Oui, un emploi vous attend quelque part, vous et personne d'autre et celui-là ne pourra pas vous échapper parce que vous aurez déployé toute la détermination, la volonté pour ne pas le laisser s'échapper. Vous ne subirez pas, vous marquerez les esprits en insistant, en vous battant, en refusant ce qui ne vous convient pas. Vous ne vous justifierez de rien, vous proposerez des lendemains qui chantent aux entreprises (voir mon billet de demain), rendant votre candidature unique, personnelle, vibrante. 

Reprendre du poil de la bête

Dès demain, reprenez du poil de la bête, respirez un grand coup et mettez tout en oeuvre pour rompre avec le chômage, avec la lassitude si vous êtes en poste. Il est grand temps de passer aux choses sérieuses, de remettre un peu d'ordre, de peps, de pugnacité et de joie dans vos actions pour que 2017 ne se répète pas ! Vous avez peur de la concurrence, tant mieux, elle aussi a peur de vous ! Vous avez peur des questions pièges, du regard de l'autre, de la société, du recruteur ? De vous même ? Alors transformez cette peur en rage, devenez le candidat qui ne baisse pas les bras, qui agit avec intelligence et se bat à chaque instant parce qu'il s'agit de sa vie, de son avenir et que personne, je dis bien personne, même pas un recruteur, ne vous empêchera d'aller chercher une vie qui vous convient.

Voilà pourquoi 2018 est votre année, et je vous la souhaite heureuse, très heureuse.. parce que vous le valez bien ! 

Mon bilan de fin d'année

Voici bien longtemps que je ne me suis adressé à vous ! Je profite de cette fin d'année pour vous remercier de votre fidélité et vous souhaiter une délicieuse période de fêtes qui vous lancera merveilleusement bien pour cette année 2018.

De mon côté, l'année 2017 fut riche en émotions.. quelques unes joyeuses, d'autres beaucoup moins. Certainement comme vous ! J'ai accompagné davantage de clients en 2017, cela peut paraitre surprenant, mais la non-communication n'a aucunement freiné mon activité.. au contraire. Toujours étonné de constater comme les "certitudes" volent en éclat lorsque l'on franchit ce que l'on croyait être une frontière, une limite ou un principe de fonctionnement. Non, il n'existe de barrières que dans notre tête, et s'en fixer consiste à s'enfermer dans un vase clos. Je pense que jusqu'à cette année je limitais mon activité par pur principe.
coach pour trouver un travail
Mon bilan pour cette année 2017

Aussi, en 2017, j'ai ouvert mon premier cabinet de thérapies brèves. Le mot thérapie m'effrayait jusque là, croyant qu'il consistait à ancrer une pathologie chez mes clients, ce que, au nom du "saint-coaching", je me refusais à envisager. Il n'en est rien, mes clients ne sont pas malades, certains d'entre eux souffrent. Ils n'ont pas de pathologie, ils souffrent, profondément. En revanche, mon regard de coach, de praticien en hypnose, PNL et tout un tas d'outils auxquels je suis formé, me permet d'accompagner mes clients d'une façon extraordinairement complète et je regrette de ne pas m'être autorisé plus tôt à braver les cyniques crachant sur le mot "thérapeute" dont l'étymologie, rappelons-le est "celui qui prend soin" ou encore "serviteur des dieux"... Oui, je prends soin de tous mes clients.

En 2017, j'ai accompagné beaucoup plus de clients en coaching emploi que toutes les autres années. Vous le savez, je ne crois pas en la solution miracle, je ne crois pas aux méthodes imparables, aux leçons données si chèrement à des candidats en quête de poste. Je ne crois qu'à la puissance de la relation que nous créons, mon client et moi, dans l'analyse du CV ou encore dans la préparation à l'entretien de recrutement. Bien sûr, j'ai l'expérience de plusieurs milliers d'heures de coaching, mais chaque rencontre est unique et se solde systématiquement par un message ou un commentaire de ce type :

Bonjour Pierre,

Un petit mot pour vous annoncer une reprise d’activité salariale dès ce lundi et également pour vous remercier pour toute votre aide qui m’a été plus que précieuse.
En effet, depuis que vous êtes intervenu, et grâce à ce nouveau CV, le nombre d’entretiens téléphoniques, Skypes et physiques ont réellement explosé. De même, votre aide concernant l’argumentation autour de mon parcours m’a permis de mieux me présenter et cela de manière complètement naturelle.
Vous pouvez insérer ce commentaire sur votre site. Sachez également que je vous recommanderai sans aucun problème.
En vous souhaitant un agréable week-end,
Haut les Coeurs !
Luc R

Cette personne n'a pas eu besoin d'un coaching au long cours, mais d'un entretien et d'une analyse de CV, pour prendre beaucoup de distance sur une pratique qui l'enfonçait dans un échec récurrent. Rien d'autre que de relever la tête et changer d'angle de vue... Et cela, sans se ruiner parce que bon, faut tout de même pas exagérer, lorsque j'observe les prix pratiqués dans le coaching, je suis comme vous  : écoeuré. Changer sa vie ne doit pas être un luxe réservé aux plus fortunés !

En 2017, j'ai considérablement développé le coaching politique en accompagnant des candidats en quête d'authenticité.. Comme pour le coaching emploi, aucune recette magique mais juste travailler sur l'intégrité, le coeur de la personne, sur ses capacités, visions, valeurs... S'éloigner le plus possible des roulements de tambours, des numéros de claquettes pour se centrer, vibrer, respirer, INCARNER ce que l'on dit, ce que l'on veut, ce que l'on pense... et ce que l'on fait. Certains de mes clients ont renoncé à la politique.. je ne sais pas s'il s'agit d'un échec, mais je suis très fier de ces décisions personnelles révélées par les questionnements intimes. Le coaching ne répond pas qu'aux objectifs chiffrés... et heureusement, parce que sinon, j'aurais quitté ce métier depuis bien longtemps.. ou l'aurais transformé à ma façon..

2017 sera une année qui aura marqué ma révolution personnelle, qui m'aura libéré d'un ayatollisme bê-bête du coaching, et cela, je le dois à des rencontres, des disparitions aussi et un soutien sans faille de Nathalie, mon épouse. Smac !

Haut les coeurs mes amis, et belle fin d'année à tous !

Emploi des cadres : une embellie à saisir maintenant !

Ne boudons pas notre plaisir, pour une fois que les nouvelles sont bonnes et optimistes... Le moral des cadres remonte et le marché de l'emploi continue de frémir favorablement... Ouf, il était temps !

Tout le monde n'est pas concerné par ces belles étincelles, le chômage de longue durée des cadres maintient malheureusement sa progression, les seniors restent écartés par nos chers recruteurs si peu scrupuleux (et pourtant, ils jurent tous ne pas être responsables de l'insupportable progression du chômage des plus de 50 ans...).
Du coup, les bonnes nouvelles, aussi importantes soient-elles, ne constituent pas, à elles seules, un motif de satisfaction suffisant pour se réjouir béatement de la période actuelle.
Maintenant que les choses sont dites, il est grand temps de s'inscrire dans un mouvement plus vaste et de profiter de l'embellie pour reprendre ou relancer sa recherche d'emploi, réfléchir au départ jusque là impossible et, peut-être, envoyer paître un employeur qui ne vous mérite pas. C'est le moment de tester, de vous mettre en mouvement et de valider vos projets professionnels avant les congés d'été, pour démarrer une rentrée pleine de promesses, vous plaçant sur de nouvelles perspectives bien plus appétissantes que les dernières.

Offrez-vous le temps de tirer les enseignements de votre carrière, quel plaisir au quotidien vous tire de votre lit, comment orienter vos recherches vers l'emploi, la fonction la plus proche de vos aspirations. 
Rien n'est impossible, souvenez-vous que le job que vous décrocherez est aussi, et surtout, celui que vous vous autorisez à décrocher... 


Cela signifie qu'il est grand temps de relever la tête et de prendre la décision de vous rapprocher le plus possible des objectifs de vie qui sont les vôtres. Quelles leçons tirez-vous de vos échecs, de vos réussites ? Ces leçons, en quoi pourraient-elles s'avérer utiles pour votre futur employeur ? Que n'avez-vous jamais tenté, jamais osé dire ou revendiquer ? Un salaire  ? De nouvelles responsabilités ? Sortir d'un secteur d'activité pour tenter l'aventure là où l'on ne vous attend pas ? Et si enfin, vous vous autorisiez à aborder votre avenir professionnel avec joie et légèreté, quels changements pourriez-vous envisager ? Ces changements seraient-ils bons pour vous ?

L'annonce d'une embellie sur le marché de l'emploi, aussi minime soit-elle, est la promesse d'une autorisation nouvelle : celle de rêver et de définir vos projets, de tester et de tout mettre en oeuvre pour vous rapprocher le plus possible de vos aspirations. 
Peut-être est-ce le moment de travailler votre réseau, de refaire votre CV, de vous réconcilier avec votre carrière pour rebondir et vous diriger là où vous rêvez d'aller. Peut-être s'agit-il d'observer vos talents, vos qualités pour les transformer en une proposition forte, un pacte irrésistible, ou tout simplement de croire qu'un autre avenir, plus bénéfique et joyeux vous attend quelque part, et qu'il n'appartient qu'à vous de le rejoindre pour... retrouver le plaisir de vous lever chaque matin.

Contactez-moi par e-mail (pierredenier@hlc-conseils.com ou via le formulaire sur la droite de cette page), je serai heureux de vous accompagner dans cette belle aventure.

Haut les Coeurs !