Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Valoriser ses compétences professionnelles

Présenter les compétences professionnelles


Commençons par une vérité connue de tous : Savez-vous ce qui se cache derrière une excellente présentation des compétences ? D'avoir entamé un processus de connaissance personnelle visant à identifier et recenser ses atouts en vue de la concrétisation du projet professionnel. Oui, bien présenter ses compétences implique d'avoir passé un temps suffisant à travailler sur.. soi. 
Tout ce qui va de soi, va mieux en le disant, n'est-ce pas ? Or, je constate chaque jour que l'immense majorité de mes clients n'a pas réellement conscience de ses atouts, de ses forces, des qualités professionnelles.. Et du coup, n'a encore moins d'idées sur la façon de les valoriser...

coaching emploi meilleur coach
Bien valoriser ses compétences professionnelles

Connaitre ses compétences


En accompagnant mes clients durant des heures privilégiées d'échange et de construction (notamment en coaching emploi), je me concentre essentiellement sur la (re)connaissance des compétences, qu'elles soient directes ou indirectes. Je m'appuie alors sur des protocoles puissants, que dis-je, imparables, qui permettent de révéler à mon client, une vérité criante, souvent cachée depuis bien longtemps. En abordant quatre thématiques distinctes et intiment mêlées, nous remontons le fil de la connaissance de soi, scrutant et analysant tous les champs personnels et professionnels de la personne (je crois qu'il n'y as pas plus passionnant que cette exploration !) :


  1. Aujourd'hui, qu'est-ce que je sais faire exactement ? Cette question toute simple implique de passer en revue le déroulé d'une journée type, celle du poste actuel ou du dernier emploi occupé. Prenez plaisir à remonter le temps, en décortiquant votre agenda, action après action (j'ai failli écrire tâche, mais je déteste ce mot !). A quoi ressemblent les projets que vous avez suivis, quelles sont vos réalisations, résultats obtenus ? Quelles connaissances théoriques ou pratiques vous ont permis d'atteindre tel ou tel objectif ? Quel savoir-faire pouvez-vous revendiquer ? Enfin, face à chacune des réalisations débusquées, notez votre ressenti ou émotion "je me sens fier d'avoir terminé tel projet...", Je me sens utile de...", etc.
  2. Deuxième questionnement, au delà des faits, de la réalité tangible de vos actions et réalisations, demandez-vous : qu'est-ce que j'ai envie de faire ? Qu-est-ce que je veux faire ? Voilà une question importante à laquelle beaucoup ne savent pas quoi répondre.. Comment viser une objectif si l'on ne le connait pas ? Alors une autre façon d'aborder ce point est de vous connecter à cette émotion nommée "plaisir". Je suis généralement à ma place, ou je me sens bien à ma place lorsque je rencontre la satisfaction de faire ce que je fais, lorsque je m'accomplis. Qu'est-ce qui me gorge de plaisir, quelles actions génèrent en moi de la satisfaction ? (attention, je n'évoque en aucun cas le bonheur au travail... hein !)
  3. OK, j'ai fait le point sur ce que je sais faire, sur ce qui m'apporte aussi un maximum de plaisir... C'est un bon début, mais ce n'est que le début car maintenant, je dois m'interroger sur mes capacités : Quelles sont mes marges de progression ? Quelles sont mes cacapictés d'apprentissage, d'évolution ? Qu'ai-je envie de tester, d'apprendre ? Après tout, j'ai un cerveau qui me permet de copier, de modéliser les meilleurs, d'observer.. et j'ai un coeur qui me permet de me lancer ! Qu'ai-je envie d'explorer !
  4. Et maintenant le dernier thème, celui qui ne pose en général aucune difficulté.. Qu'est-ce qui me sort par les yeux et qu'est-ce que je ne veux plus faire...? Alors évidemment, dans ce que je ne veux plus faire, il existe aussi une part de réalisme qui nous ramène au fait que.. envie ou pas envie, nous serons contraints de le faire car il est inhérent à notre job. En revanche, par ce questionnement, je commence à poser mes limites, définir les contours du négociable, ce que je peux tolérer, accepter et ce que je refuserai sans état d'âme... Je définis mes pôles d'excellence et écarte ceux qui me ratatinent, me tannent, me fanent... Cela revient à reconnaître les contours de son écologie pour mieux... se respecter.

Maintenant que vous êtes des champions de la réflexion sur vos atouts et compétences professionnelles, peut-être vous posez-vous la question de savoir quoi en faire ... ! Et bien, vous avez raison, c'est une excellente question ! 
Tout d'abord, gardez à l'esprit que la valeur des compétences que vous aurez définies sera largement supérieures à celles que je peux lire sur un CV dont l'auteur n'est pas passé par ces questionnements... Si je le ressens, le recruteur aussi..

Pour qu'elles soient les plus pertinentes possibles, ces compétences, je vous propose de travailler à un rapprochement : débusquer les compétences clés recherchées par les entreprises et les comparer aux vôtres.. Ce n'est pas sorcier, dit comme cela, en revanche, comment faire mouche et lister efficacement ces compétences clés tant convoitées par les recruteurs ? 
Là encore, je vous invite à suivre chaque étape scrupuleusement en répondant à ces nouvelles questions :

Les compétences recherchées par les recruteurs


  • Vous avez détecté des forces, des atouts, des appétences particulières. Quelle action, quelle compétence vous distingue réellement ? Que faites-vous si aisément, avec plaisir ? Que savez-vous faire mieux que quiconque ? OK, vous ne connaissez pas "quiconque", en revanche, avec un peu d'objectivité, vous pouvez facilement vous souvenir de vos collègues, du regard envieux ou admiratif qu'iles jetaient sur certaines de vos actions quotidiennes, ou réalisations ! En coaching, nous partions d'un principe simple : pour atteindre un objectif, quel qu'il soit, il est souvent plus facile de s'appuyer sur ces forces, de les développer, de les maximiser, les améliorer davantage que de corriger des faiblesses en utilisant une énergie considérable pour atteindre un résultat bien éloigné des sommets tutoyés par vos atouts...
  • En quoi mes cercle d'excellence peuvent-ils apporter quelque chose à l'entreprise...?  Si je suis particulièrement doué dans tel domaine, qu'est-ce que cela peut concrètement apporter à mon futur employeur ? Quels sont les éléments qui permettraient à mes compétence de s'exprimer pleinement, de s'étoffer, d'éclore ? Des moyens, un environnement particulier, une atmosphère...?
  • En quoi suis-je différent de ceux qui ont le même métier que moi ? Suis-je un autodidacte ? Une expérience particulière dans une entreprise de renom ? J'ai vécu à l'étranger ? J'ai connu beaucoup d'employeurs ? Des années d'expérience ? La liste est infinie car votre personnalité marque déjà une différenciation par votre histoire, vos valeurs, votre culture...
  • Pour quelles compétences les entreprises sont-elles prêtes à investir de leur temps, de leur énergie.. et de leur argent ? Question incontournable.. sinon, on tourne en rond ! Penchez-vous sérieusement sur les annonces emploi, comparez  et notez les points communs entre vos compétences clés et celles que recherchent les entreprises, quelles sont celles qui reviennent le plus souvent ? Multipliez les rencontres avec votre réseau, pour échanger, enquêter sur ce que recherchent VRAIMENT les entreprises... Soyez dans l'ouverture !
  • Enfin, un dernier questionnement plus intime, plus personnel : Pourquoi suis-je doué dans tel domaine ? Qu'est-ce qui m'a permis de développer cette compétence ? Et comment la conserver ? Comment encore la développer ? Qu'est-ce qui me rendra expert dans ce domaine ? Pour Malcom Gladwell, l'expertise est atteinte dès lors que 10.000 heures auront été consacré à l'exploration et l'approfondissement d'un champ.. Où en êtes-vous ? 
A l'instant où vous connaitrez précisément vos compétences que vous saurez celles que les entreprises recherchent, alors, mes chers amis, vous serez en mesure de travailler votre BVJ : Business Value Justification. Ce qui fait la différence, pourquoi vous et pas un ou une autre...

La mise en avant s'en trouvera plus aisée, comme par magie, vous parviendrez alors à évoquer vos compétences sans rougir en gardant à l'esprit que vous n'est pas pas à vendre.. mais que vos compétences répondent très précisément aux attentes du recruteur !

Si vous souhaitez travailler précisément sur ce qui marque une différence entre les autres et vous, contactez moi par e-mail, je me ferai un plaisir de vous présenter les différentes approches qui vous permettront de valoriser votre parcours et surtout les compétences que vous vous avez su mobiliser et développer.

Haut Les Coeurs !

Entretenir et garder son moral

Garder les idées claires et une énergie à toute épreuve pendant sa recherche d'emploi


C'est vrai, l'équipe de France vient de remporter le mondial de football et beaucoup d'entre nous se réjouissent  profondément de cette fantastique nouvelle. Une nouvelle qui apporte son lot de plaisir, de joie sincère, d'échanges entre proches, au sein de la famille, de réunions festives et joyeuses.. Bref, une vraie bonne nouvelle qui peut redonner une belle énergie à tous ceux qui l'avait perdue de vue..

D'une façon générale, en dehors de cette période assez exceptionnelle, il faut bien le reconnaître, je recommande chaleureusement de se déconnecter des médias pour passer au travers du flot continu de terribles nouvelles, toutes plus horribles les unes que les autres et qui, à force, sapent le moral du plus endurci d'entre nous. Décidons de ne pas nous laisser emporter par l'ambiance générale et préservons un semblant d'énergie pour rester positif, y compris durant sa recherche d'emploi. 

Attention, par positif, je n'évoque pas une capacité à se réjouir de tout en toutes circonstances, mais bien à renforcer cet état d'esprit  qui permet de se sentir au clair, rayonnant autour de soi  et provoquant une forme de bienveillance intérieure, très étrangère à la maltraitante continue que constitue l'absorption  de nouvelles extérieures désagréables, qu'elles soient véhiculées par les médias ou par l'absence,ce d'opportunité d'emploi.

garder moral rester positif recherche emploi
Garder le moral pendant sa période de recherche d'emploi

Comment rester positif en 9 étapes


1- Êtes-vous télévision ou radio ? Écoutez-vous deux fois, cinq fois, dix fois, vingt fois les mêmes nouvelles sur les chaînes d'information ? Êtes-vous bombardé continuellement de news pour lesquelles, votre pouvoir d'action est faible, voire nul ? 
Si vous êtes comme moi, j'imagine que vous n'avez peu d'influence sur les élections dans tel ou tel pays ou sur telle ou telle catastrophe au bout du monde. Attention, je ne dis pas qu'il est utile de fermer les yeux ou les oreilles sur tous les évènements extérieurs, mais je crois profondément malsain de s'y connecter aussi fréquemment au cours d'une journée de recherche d'emploi. 
Je vous propose alors de remplacer ce temps d'assimilation d'informations générales par un vrai moment, structuré, préparé, d'acquisition d'informations utiles, liées à votre recherche de job. Des informations relatives au secteur d'activité, par exemple, des informations destinées à renforcer vos compétences, vos qualités professionnelles, vous informer sur telle ou telle entreprise, sur un projet... Cherchez, fouinez...
Devenez avide de ce type d'information, lisez les journaux professionnels, suivez des formations, questionnez les acteurs de votre métier.. Ne restez pas en marge du mouvement... de votre mouvement.

2- Et si.. et si vous testiez vos idées, et si.. et si vous raisonniez en apportant un peu plus de rêve.. et si.. et si vous vous disiez plus souvent "et si..." ? ET si... pour écrire de nouvelles pages..
La part de rêve, la connexion à d'autres horizons, celle qui vous permet de raisonner différemment, d'apporter une vraie différence à vos méthodes, implique une réflexion plus poussée, plus "dérangeante" pour vos habitudes.. 
Changer de perspective, d'objectif pour explorer un monde jusque là inconnu, de nouvelles idées à tester, à peaufiner pour ne jamais rester planté les deux pieds dans le même sabot.

3- Écartez vous le plus possible de tout ce qui parasite et "bouffe" l'énergie. Vous savez, tous ces moments pendant lesquels vous soupirez d'exaspération, de lassitude, d'énervement.. Fuyez les sources de ces maux, ce qui provoque la tension dans le ventre. Il peut s'agir d'une simple et très "innocente" remarque dans votre entourage... 
Prenez vos jambes à votre cou dès qu'emmerdeur pointe le bout de son nez et vous fait regretter de vous être levé ce matin.. La période est suffisamment spéciale pour que vous concentriez toute votre énergie sur vous, rien que sur vous en éloignant le plus possible de vous tout ce qui pourrait perturber votre équilibre. 
Pensez à vous d'abord ! Et mettez-vous en ordre de bataille pour atteindre vos objectifs.

4- A propos d'objectifs, fixez-vous des objectifs que vous pouvez atteindre.. la part d'impossible dans un objectif n'est là que pour vous décourager. Souvenez-vous, l'objectif ne dépend que de vous (et de personne d'autre) ! SMART ! Des objectifs SMART ! J'ai toujours un  mal fou à me souvenir de chaque lettre mais dans notre cas, j'instaurai sur le M de mesurable et le R de réalisable... Par exemple, commencez par fixer le nombre de contacts que vous souhaitez ajouter à votre réseau professionnel : un nombre quotidien ou hebdomadaire qui ne dépend que de votre capacité à entre en relation avec tous ceux que vous aurez ciblés..
D'autres objectifs peuvent concerner le nombre d'heures d'apprentissage, de formation personnelle, le nombre de candidatures spontanées envoyées chaque jour (tiens, combien en avez-vous avoyé hier ? Cela répond-il à votre objectif ?), etc.. 
Votre objectif peut également favoriser la transformation d'une réponse négative en une nouvelle opportunité, rebondir, systématiquement.. Cela fait partie de ce que nous mettons en place dans l'une des quatre séances du coaching emploi.

5- Renforcez, encore et encore votre réseau professionnel, élargissez vos horizons, développez les opportunités de rencontre. Peu auront un emploi direct à vous proposer mais certains sauront vous diriger vers untel ou untel, vous écouter, vous conseiller.. 
Souvenez-vous de ne pas harceler les DRH, RRH et autres métiers du genre... Vous connaissez mon opinion (négative je le reconnais) sur ce qu'ils apportent réellement à l'entreprise et à l'emploi.

6- Arrêtez de vous regarder le nombril, de vous sentir accablé de malchance et commencez ou recommencez à sortir, à provoquer des rencontres, à sortir du silence. Bien sûr pour casser la solitude qui vient insidieusement remplir la journée de beaucoup de personnes en recherche d'emploi, mais aussi pour partager votre expérience, vous exprimer en dehors de la sphère personnelle. Recueillez des partages d'expérience, en dehors de la sphère familiale, sollicitez des spécialistes de la recherche d'emploi, un coach emploi, des groupes d'intervenants dans votre région, entourez vous d'un écrin bienveillant et soyez assurés des retombées morales très positives générées par l'immense majorité des personnes qui vous accompagneront.

7- Développez votre stratégie d'emploi, avec un agenda, rempli, heure par heure, une semaine à l'avance... Structurez, construisez, sachez exactement ce que vous avez à faire, pourquoi ce matin, vous vous levez.. 
Sortez pratiquer de l'exercice physique, c'est le moment ou jamais ! Oxygénez vous l'esprit, les idées, raffermissez votre corps  ! 
Bâtissez-vous un rythme, une cadence, des moments de récupération, de loisirs, de travail, sur des périodes denses qui vous permettront chaque soir de refermer votre ordinateur en sachant que vous avez atteint vos objectifs ! (Bien plus efficace que de vous dire : "merde, j'ai encore rien foutu aujourd'hui...!)

8- Apprenez-vous même à vous faire du bien. Attention, je n'évoque pas le fait de vous jeter sur le frigo, mais bien de reconnaître les séquences de travail que vous avez réalisées et de vous récompenser par une balade, une sortie, un peu de sport... 
Profitez de la vie ! et sachez reconnaitre vos efforts, sachez vous remercier, vous encourager... Comportez-vous comme si vous étiez votre meilleur ami, vous prenant par l'épaule.. 
Notez que dès que vous aurez retrouvé un emploi, vous vous souviendrez que votre période de recherche fut, globalement, assez courte, qu'elle appartient au passé et que peut-être, vous auriez du vous ménager un temps  pour vous, un temps vous déconnectant au positif...

9- Concentrez-vous maintenant sur tout ce qui va bien dans votre vie. Broyer du noir ne vous permet pas d'aller mieux (si...?) 
Inscrivez-vous dans la gratitudes dans la reconnaissance de tout ce qui tourne bien, ce qui fonctionne, ce qui vous fait du bien... comme ce rayon de soleil, cette coupe du monde qui vous réjouit, l'appel d'un copain.. Concentrez-vous sur tout cela et comblez, collectionnez ces moments dans un très lumineux carnet de plaisirs...

Haut les Coeurs !

Lire aussi : 
l'objectif SMART complété...

Se soumettre aux recruteurs ? Allons bon...

Ne dites pas de mal de votre dernier employeur ! Montrez votre motivation ! Soyez vous-même ! Mettez vos compétences au service d'un projet ! Répondez aux questions que l'on vous pose, pas aux autres ! Devenez force de proposition et construisez votre poste ! Vous voulez bosser ? alors, acceptez des périodes d'essai renouvelables deux, trois, quatre fois, d'abord en stage, puis en CDD, puis, éventuellement en CDI...!

Bref, chers amis, vous en entendez beaucoup... de conneries. Pour être honnête, j'en dis aussi quelques unes. Le fond de mon action, celle que je réserve à mes clients, que ce soit en refonte de CV ou en coaching plus suivi, consiste d'abord à relever la tête, puis à relever les manches et à rétablir le rapport d'équilibre entre le recruteur et vous.

recrutement difficile injuste
Il existe tant de chemins qui mènent à l'emploi

J'assiste tous les jours à la décrépitude d'une fonction rabougrie de recruteurs, de personnes hautaines, jugeantes, cassantes et peu délicates avec des candidats fragiles. Bien sûr, si vous êtes vous aussi recruteur, vous répondrez probablement que vous ne vous retrouvez pas dans ces lignes... Et je vous crois. Je vous crois d'autant plus que j'accompagne bon nombre d'entre vous dans des projets de reconversion, tant la dimension humaine des RH que vous avez épousée s'est volatilisée au fil des années et de vos illusions.

Les RH vont mal et le font bien sentir à des candidats vulnérables. Pourquoi ce billet ? Pour que les candidats arrêtent de se soumettre à ce point à des recruteurs paumés entre les injonctions de leurs clients, de leur direction et les raisons pour lesquelles ils ont choisi ce métier (s'il s'agit d'un choix bien sûr..). 

Ne pas se soumettre, qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire exprimer librement ce que l'on ressent, et si vous avez travaillé pour un immonde employeur, de l'exprimer simplement, au nom de vos valeurs, parce qu'il n'est pas question de faire semblant et de faire croire que vous vous êtes quittés à l'amiable en signant une rupture conventionnelle...

Ne pas vous soumettre lorsque l'on vous dit que vous allez vous ennuyer, que vous êtes trop ci, trop ça...  en demandant des explications, en réfutant avec énergie et conviction, en ne laissant pas entendre par vos silences que vous êtes d'accord. Vous êtes choqué ? Dites le. Cela ne vous aidera pas à avoir le poste mais vous préservera dans votre intégrité..

Ne pas vous soumettre quand on vous manque de respect, que l'on vous fait traverser la France pour 10 minutes d'entretien, attendre un si long moment dans un couloir sordide. Ne pas se soumettre, c'est effectivement s'exposer à ne pas être retenu pour le poste, j'en ai conscience... mais de toute façon, pensez-vous réellement qu'après avoir attendu une heure sur une chaise, vous alliez être motivé à l'idée de bosser pour une entreprise aussi peu respectueuse ? Dites votre colère, l'injustice que vous ressentez, le manque de respect que vous éprouvez...

Ne pas vous soumettre quand un cabinet de recrutement écarte votre candidature sans aucune explication et oser alors le "court-circuiter" pour donner une chance à l'employeur d'entendre parler de vous. Lorsqu'une candidature est solide, il n'y a aucune raison pour que vous en priviez votre futur employeur. 

Vous n'avez qu'un seul objectif, que votre CV soit sur le dessus de la pile... et pour cela, tous les moyens sont bons : postuler plusieurs fois, postuler en direct, envoyer une candidature spontanée dans les jours qui suivent la phase de recrutement, vous déplacer sur place, exprimer votre déception et rester élégant ou fair play dans vos réponses, insister, insister jusqu'à ce que vous obteniez un entretien, téléphoner, relancer chaque jour malgré l'exaspération du standardiste, profiter de chaque contact pour renvoyer un CV. Devenir celui qui veut le poste.

Je suis, pour tout vous dire, écoeuré par la réalité des recrutements, cette réalité que vous ne lisez jamais dans les newsletters des grands cabinets, par ces méthodes de sélection, de tri qui ne laissent place à aucune audace, sclérosant totalement la santé économique de nos entreprises, de nos territoires, ouvrant le parapluie en se cachant derrière des tests grotesques où les temps de réponse sont mesurés et commentés... Des tests qui vous jugeront fragiles en situation de stress, oubliant que le stress le plus insupportable est généré par le recrutement lui-même... bref.

Tout cela pour dire que si le système vous fait souffrir, vous pouvez alors le contourner et mettre en place des stratégies qui vous rétabliront dans votre image, et aussi, vous permettront de vous rapprocher d'employeurs en quête de collaborateurs qui vont au bout de leurs convictions.. 
Donnez la chance aux entreprises de vous rencontrer !... Jusqu'à temps que vous les rencontriez !

La compétence professionnelle la plus importante... et de loin !

Mais qu'êtes-vous devenu ? Qui êtes-vous aujourd'hui ? 
Voici peut-être les deux questions les plus pertinentes qui devraient vous être posées en entretien d'embauche... Et comme aucun recruteur ne songe à les poser, alors, chers candidats, lecteurs de ce blog emploi, prenez les devants et abordez votre carrière professionnelle sous cet angle quelque peu philosophique.

se vendre en entretien - coaching emploi
Qu'avez-vous fait de vos expériences ?

Un candidat du passé ou de l'avenir ?

D'abord, partons d'un postulat simple, vous n'êtes pas compétent grâce à votre expérience passée, vous êtes compétent parce que vous avez tiré des enseignements du passé - nuance ! En d'autres termes, c'est votre capacité à aborder sereinement vos échecs, mais aussi vos réussites, à tirer les axes d'amélioration,  à définir les méthodologies, les stratégies les plus efficaces et à détecter celles qui mèneront à coup sûr vers l'atteinte d'un résultat qui est bien votre compétence la plus précieuse. Vous n'êtes donc pas compétent parce que vous avez connu un succès dans votre expérience passée, mais vous êtes compétent parce que aujourd'hui, vous savez exactement comment manoeuvrer pour atteindre un résultat positif... Pas mal, non ?

Tirer partie de ses échecs

Souvenez-vous, je criais hier, haut et fort, que le CV illustre l'avenir, davantage que votre passé (sinon, cela s'appelle une nécrologie)... Et pourtant, lorsque nous travaillons, mes clients et moi, à la préparation à l'entretien de recrutement, beaucoup sont tentés de justifier leurs compétences au travers de quelques succès remportés jusque 10 ans en arrière (et encore, parfois plus loin dans le temps)... 
Selon cette "logique",  je devrais (en tant que recruteur) alors déduire que puisque vous avez réussi en 2005, vous réussirez demain... Erreur ! C'est un biais qui précipite les candidats dans la liste des non-retenus ! Vous n'êtes pas votre passé, vous êtes la somme de toutes vos expériences, difficultés, facilités, vous êtes la somme de votre intelligence, de vos remises en question, de vos craintes, de vos croyances, de vos tests... Vous êtes donc en perpétuelle évolution, et c'est bien cette capacité à évoluer, à tirer les enseignements de vos expériences qui fera de vous un candidat de l'avenir, davantage que celui du passé.

Tirer les enseignements 

Comme tire t'on les enseignements ? D'abord en examinant scrupuleusement les faits : ce qui a marché,  avec lesquelles de vos qualités professionnelles, ce qui a échoué, et ce dans tous les domaines de votre vie professionnelle. Le but de cet examen, de cette analyse, honnête, est de déterminer une méthodologie efficace qui laisserait entendre que, demain, au service de votre futur employeur, vous saurez atteindre les objectifs demandés grâce aux enseignements que vous tirez de vos expériences.

Du coup, cela facilite grandement la présentation en entretien : plutôt que de parler au passé en justifiant votre présence devant le recruteur par quelques passages dans telle ou telle entreprise, vous aborderez l'entretien dans une posture plus positive, présente, en exprimant ce que vous êtes aujourd'hui et en l'illustrant au travers de quelques exemples bien choisis. Vous devenez donc un candidat d'avenir, parlant dans le même temps que votre recruteur, sans justifier quoique ce soit puisque vous assumez votre passé, échecs comme succès...

Carrière professionnelle en évolution

Vous l'avez compris, votre compétence numéro un, est cette capacité à prendre du recul sur vos expériences passées, pour tirer tous les enseignements de vos méthodologies, celles qui ont mené au succès comme aux échecs et de les proposer sur un plateau d'argent à votre futur employeur. Au passage, vous lui permettez de se projeter dans votre future collaboration..

Voulez-vous travailler vos candidatures sous cet angle terriblement efficace et générateur de confiance partagée ? Etc bien, commencez peut-être par découvrir de quelle façon j'aborde le coaching emploi, notamment dans la refonte du CV.

Emploi des cadres : une embellie à saisir maintenant !

Ne boudons pas notre plaisir, pour une fois que les nouvelles sont bonnes et optimistes... Le moral des cadres remonte et le marché de l'emploi continue de frémir favorablement... Ouf, il était temps !

Tout le monde n'est pas concerné par ces belles étincelles, le chômage de longue durée des cadres maintient malheureusement sa progression, les seniors restent écartés par nos chers recruteurs si peu scrupuleux (et pourtant, ils jurent tous ne pas être responsables de l'insupportable progression du chômage des plus de 50 ans...).
Du coup, les bonnes nouvelles, aussi importantes soient-elles, ne constituent pas, à elles seules, un motif de satisfaction suffisant pour se réjouir béatement de la période actuelle.
Maintenant que les choses sont dites, il est grand temps de s'inscrire dans un mouvement plus vaste et de profiter de l'embellie pour reprendre ou relancer sa recherche d'emploi, réfléchir au départ jusque là impossible et, peut-être, envoyer paître un employeur qui ne vous mérite pas. C'est le moment de tester, de vous mettre en mouvement et de valider vos projets professionnels avant les congés d'été, pour démarrer une rentrée pleine de promesses, vous plaçant sur de nouvelles perspectives bien plus appétissantes que les dernières.

Offrez-vous le temps de tirer les enseignements de votre carrière, quel plaisir au quotidien vous tire de votre lit, comment orienter vos recherches vers l'emploi, la fonction la plus proche de vos aspirations. 
Rien n'est impossible, souvenez-vous que le job que vous décrocherez est aussi, et surtout, celui que vous vous autorisez à décrocher... 


Cela signifie qu'il est grand temps de relever la tête et de prendre la décision de vous rapprocher le plus possible des objectifs de vie qui sont les vôtres. Quelles leçons tirez-vous de vos échecs, de vos réussites ? Ces leçons, en quoi pourraient-elles s'avérer utiles pour votre futur employeur ? Que n'avez-vous jamais tenté, jamais osé dire ou revendiquer ? Un salaire  ? De nouvelles responsabilités ? Sortir d'un secteur d'activité pour tenter l'aventure là où l'on ne vous attend pas ? Et si enfin, vous vous autorisiez à aborder votre avenir professionnel avec joie et légèreté, quels changements pourriez-vous envisager ? Ces changements seraient-ils bons pour vous ?

L'annonce d'une embellie sur le marché de l'emploi, aussi minime soit-elle, est la promesse d'une autorisation nouvelle : celle de rêver et de définir vos projets, de tester et de tout mettre en oeuvre pour vous rapprocher le plus possible de vos aspirations. 
Peut-être est-ce le moment de travailler votre réseau, de refaire votre CV, de vous réconcilier avec votre carrière pour rebondir et vous diriger là où vous rêvez d'aller. Peut-être s'agit-il d'observer vos talents, vos qualités pour les transformer en une proposition forte, un pacte irrésistible, ou tout simplement de croire qu'un autre avenir, plus bénéfique et joyeux vous attend quelque part, et qu'il n'appartient qu'à vous de le rejoindre pour... retrouver le plaisir de vous lever chaque matin.

Contactez-moi par e-mail (pierredenier@hlc-conseils.com ou via le formulaire sur la droite de cette page), je serai heureux de vous accompagner dans cette belle aventure.

Haut les Coeurs !