Retrouver le plaisir de se lever chaque matin...

Le Coaching Politique

Le Coaching Politique by HLC Conseils

"Tiens, il faudrait que je rejoigne cette association caritative en bas de chez moi..." ou bien "j'adorerais faire partie du conseil municipal et prendre part aux décisions de la cité"... Certains le pensent, et d'autres, moins nombreux, le font.

HLC Conseils accompagne les élus et les candidats dans leur engagement public
Le Coaching Politique by HLC Conseils www.elus-et-candidats.com

Il se trouve que je vis un privilège exceptionnel en côtoyant des personnes qui, un jour, décident de franchir le pas et de s'engager dans la vie publique, sans autre ambition que de contribuer à la société et de participer au mieux-être de chacun. Ces personnes sont nos élus, nos représentants, ceux qui siègent au conseil municipal de votre ville, au Conseil Général de votre département, au Conseil Régional, à l'Assemblée Nationale... 
Des personnes souvent anonymes, très éloignées des flashes et des paillettes médiatiques pour créer une proximité, un lien entre nous tous... 
Combien d'heures passées en fin de journées au sein de commissions techniques, financières, combien de réunions les week-ends, de permanences, de disponibilités ! L'engagement dans la vie publique, ou la vie politique, est un engagement tout court, total et bien souvent sans concession.

HLC Conseils accompagne certains de ces conseillers et candidats au service de la Cité. 
Je constate combien la conciliation personnelle, professionnelle (le plus souvent) et politique est complexe, combien les choix et sacrifices pèsent dans l'épanouissement de personnes passionnées. Observez vos élus, ils sont pères ou mères de famille, ont parfois une profession, des obligations autres que politiques, et pourtant, vous les retrouverez tous réunis un 11 novembre pluvieux devant le monument aux morts, au départ de la course cycliste locale ou encore tard le soir lorsque leurs concitoyens sont plongés dans une grande difficulté... 
Nos élus prennent soin de nous, constamment, mettent dans l'immense majorité des cas, leur carrière professionnelle entre parenthèses, pour se consacrer à la communauté. Cette dernière leur rendra une ré-élection ou bien le pointage chez Pôle Emploi.  Combien sont-ils ? 600.000 environs... Tous pourris ? Allons, soyons sérieux.

A l'heure où le poids des responsabilités accable le Maire, le Président de Région, mais également tous ceux qui les entourent, se lancer dans la vie politique, à quelque niveau que ce soit, demande une dose formidable d'abnégation et de courage. 

Se plonger dans l'arène d'une campagne, défendre une idée, argumenter, objectiver, récupérer, sourire, maintenir son enthousiasme, préserver un équilibre personnel tout en se sur-investissant dans les meetings et rencontres ne s'improvise pas. 

Certains d'entre vous savent que l'engagement politique m'a toujours été cher, aussi, j'accompagne avec passion les élus et candidats tout au long de leur parcours politique. 

Nous travaillons ensemble différents thèmes :

  • La congruence entre l'image véhiculée et le message porté
  • Le respect de son intégrité et de ses valeurs
  • La préparation mentale et physique d'un mandat exigeant ou d'une campagne
  • La gestion d'un agenda complexe dont chaque élément est prioritaire sur l'autre
  • La solitude d'un candidat en campagne malgré le "monde" qui l'entoure
  • La gestion du stress, l'assertivité, la réaction au(x) conflit(s)
  • Savoir se préserver des moments personnels, à part...
  • Améliorer ses relations avec ses proches plutôt que de s'en écarter
  • Gérer financièrement sa vie personnelle et professionnelle pendant et après une campagne
  • Accepter l'idée du succès électoral... Oser convaincre
  • Gérer l'écart entre le discours et le terrain...
  • Développer son écoute, son empathie
  • Mieux communiquer


Vous l'avez compris, les thèmes et sujets abordés sont vastes et ressemblent à s'y méprendre à nos propres préoccupations... Dans le cadre de cet accompagnement spécifique, que je veux humaniste, je développe une offre de coaching Politique à l'attention des élus et candidats, une offre simple et abordable que vous retrouverez sur le site dédié www.elus-et-candidats.com N'hésitez pas à me contacter au 06 51 75 66 05, je serai ravi d'échanger avec vous. Haut Les Coeurs !

L'art de faire des surprises

L'art de faire des surprises


Il est un art qui contient presque toutes les qualités humaines que nous apprécions chez nous-même et chez les autres, l'art de faire des surprises. Evidemment, je n'évoque pas le choc émotionnel, le sursaut provoqué par la peur d'un fracas aussi soudain qu'infernal... Non, l'art de faire des surprises s'inscrit dans la lignée des philosophies les plus subtiles, des comportements les plus délicats qui soient..

Faire une surprise, c'est réveiller chez l'autre une émotion agréable, une émotion oubliée, enfouie, non autorisée peut-être... Une émotion ancrée dans l'intimité, qui touche, qui caresse une valeur profonde étouffée par le temps ou la réalité d'un quotidien assez lisse. La surprise provoque une réaction, comme la naissance d'une émotion, cette réaction, non anticipée, prend parfois la couleur d'une exclamation : "oh, je m'y attendais pas !". Comme si l'on avait refusé à ne plus attendre quelque chose que l'on aime, que l'on souhaite ou que l'on attend... 

gentillesse, empathie, sympathie, amour, intérêt, patience, subtilité, délicatesse
L'art de faire des surprises

Cette phrase, "je ne m'y attendais pas", révèle combien les secrets les plus enfouis peuvent être débusqués à force d'intérêt sincère pour l'autre. Imaginer ce qui pourrait, chez l'autre, toucher, ébranler, réveiller une émotion nécessite une formidable aptitude, celle de s'oublier pour penser, rêver, sentir comme l'autre... Faire une surprise, c'est oublier, un temps, ce que l'on pense et ressent pour faire de l'autre, le coeur de notre univers. Vous l'aurez compris, la surprise n'a rien à voir avec l'esbroufe d'un cadeau coûteux, de moyens exceptionnels au service du grandiloquent, non, la surprise est et existe seulement dans le regard et dans le coeur de l'autre.. Pas si simple, n'est-ce pas ?

Vous souvenez vous de la dernière fois où vous avez préparé une surprise à votre conjoint(e), vos enfants, vos parents, vos amis... Une surprise gratuite, comme ça, parce que.. parce que rien justement.. 
Peut-être avez-vous passé des heures à rechercher patiemment une information, à fignoler un détail, que dis-je, le détail qui change tout, qui réjouit et éclaire le visage d'un large sourire. Ce détail, c'est la finesse de votre attitude, l'élégance de votre regard qui capte l'imperceptible dans la vie de l'autre. Captez l'imperceptible, ouvrez vos écoutilles et recevez, écoutez, observez l'autre ! Vous en tirerez des idées raffinées, des angles précis, des perceptions légères qui n'appartiennent qu'à l'intimité de l'autre. Dans votre art de faire des surprises, vous exprimerez avec talent votre amour inconditionnel de l'autre, votre gentillesse, votre écoute, empathie, sympathie, votre capacité à voir en l'autre un gisement de trésors inouïs, une personnalité unique, unique comme l'émotion que vous aurez su provoquer. 

En échange de la surprise que vous aurez préparée, vous gagnerez durant quelques instants des flots d'émotions partagés avec la formidable satisfaction d'avoir touché juste. Et être "juste", dans tous les sens du terme, c'est tomber à point nommé sans rien attendre en retour. En cela d'abord, la surprise existe. Et vous, à quoi ne vous attendez-vous pas ?

Vous avez dit "happy" ?

Que de lignes dans ce blog... Près de 1100 articles ! Des centaines de pages, des mots, des points, des idées, des pensées, des conseils... Chaque jour ou presque, j'alimente mon blog, je trouve l'inspiration chez mes clients, dans ma vie et tente, très modestement, de vous restituer une synthèse digeste, un éclairage apportant, je l'espère de tout coeur, une bouffée d'oxygène... Vous me croyez là ?

Allez non, soyons honnête, je n'écris pas du tout dans le but de changer le monde, ni d'apporter ma contribution (je sais un mythe s'écroule), j'écris avant tout parce que je suis heureux d'écrire... ! Et que cela ma fait du bien, me permet de réfléchir, de distancier, de comparer, de ressentir et de mesurer, le pouls de ma vie ou celui de ma passion de toujours : la rencontre avec l'autre, ma propre rencontre aussi.
J'écris par plaisir personnel, j'écris pour moi et tant mieux si cela peut en inspirer d'autres, tant mieux si mes billets peuvent apporter une réponse, un angle nouveau... Mais ce n'est pas mon but premier.

Au nom de cette honnêteté, je dois ajouter une chose. Je ne suis jamais satisfait de ce que j'écris. Non pas par fausse modestie (j'adore recevoir des compliments) mais parce mon blog est limité par l'écran... comme un article dans un magazine est limité par sa page en papier. Vous vous en doutiez certainement...  il manque quelque chose d'essentiel dans mes mots, il manque le doute que je peux ressentir à chaque instant, l'odeur du doute...pour être plus pragmatique... 

Aucun conseil n'évoque le doute, l'interrogation ou le vertige
Sueurs froides

Il manque cette dimension impalpable aux conseils que je rédige, la profondeur personnelle d'une révélation, le vertige d'une pensée, d'une compréhension que je comparerais à une forme de nouvelle évidence, se traduisant parfois en frisson, en moiteur, en goutte de sueur... 
Les mots, les miens en tout cas, n'expriment pas dans le billet qu'ils habitent, l'interrogation permanente, la découverte d'autres mondes, la peur de ne plus maîtriser, ils ne révèlent pas le regard perdu dans une réflexion, le soupir d'exaspération quand ils limitent la pensée, la contrariété d'un commentaire négatif, l'incapacité d'exprimer dans un vocabulaire riche les myriades de nuances qui colorent une idée... 
Lorsque j'évoque sur ces mêmes pages le développement personnel, les mots utilisés oublient la rencontre avec soi, ce choc de sens, la moiteur d'une main, les sanglots de souvenirs effacés. 

Un article dans la presse, dans un blog ou les conseils couchés sur quelques pages d'un livre de développement personnel ne sentent jamais la sueur, celle que je connais souvent dans mon bureau, face à un client, celle que je devine au téléphone, cette confrontation à une vérité personnelle parfois dérangeante, surprenante, souvent nouvelle. Aucun mot, aussi cru ou  direct soit-il, ne reflète entièrement la portée d'un conseil. C'est à vous de le vivre et de le faire vôtre. Les conseils en développement personnel ne sont que ce que vous en ferez, rien d'autre. Je ne reconnais jamais, ni dans mon blog, ni ailleurs, l'intensité d'un échange avec un client.

Personnellement, je ne sais pas traduire ces instants de chavirement intime, les miens ou ceux de mes clients, en un article vibrant dans toutes ces dimensions... Et cela est probablement l'aspect qui me dérange le plus... Je vous rassure - non, je me rassure - je n'ai trouvé nulle part ces écrits multi-dimensionnels..
En matière de développement personnel, les mots sont plats, sans réelle intonation, sans grain, sans odeur, quel qu'en soit son auteur. Il ne révèlent pas suffisamment le tournoiement intérieur, l'effondrement de certitudes, la fierté de se rapprocher de soi, la peur, la souffrance... Le passage dans un après que l'on ne connait pas.
J'essaie d'être le plus "happy", le plus positif, léger possible dans tout ce que j'écris mais la vérité de mon métier et de ce que je souhaite exprimer est davantage ancrée dans un questionnement personnel, une révélation soudaine qui ne provoque que très rarement, pour ne pas dire jamais, des éclats de rire. 
Le développement personnel que je connais sent infiniment plus le sel de la vie et le silence d'une révélation que le fracas d'un éclat de rire, pourtant à la mode... Je ne me reconnais pas dans la "happy" attitude de l'instant si chère aux coachs, le chemin vers le mieux-être est parfois ponctué d'une autre intensité ressemblant davantage au recueillement de se (re)trouver. Personnellement, c'est cet instant magique qui me nourrit !

Lire aussi : 
- Yoga du Rire (parce que je sais aussi faire !)


Écouter les images

Tout passe par l'image, par l'apparence, l'allure... à tel point que la communication non verbale l'emporte sur tout le reste, sur le discours, sur le fond, sur l'émotion, la vibration.... Vous le savez sans doute, je travaille en accompagnement individuel à 80% de mon temps à distance, par téléphone surtout - c'est ce qui me permet de dépasser les frontières et d'avoir des clients dans toutes les régions imaginables. 
Beaucoup de mes clients désirent me rencontrer pour "créer un lien", sentir, ressentir mes réactions, comme s'il fallait nécessairement se rencontrer, se voir, pour mieux se parler, pour mieux s'entendre... La relation qui s'établit avec mon interlocuteur est d'abord et avant tout, une relation de lui à lui, il s'agit là de mon seul et unique objectif, qu'il se donne tous les moyens de SE rencontrer, de S'écouter et d'observer différents domaines de SA vie pour SE mettre en mouvement...

apprendre à écouter
Écouter les images

Pourquoi cette introduction ? Parce que je remarque que nous ne savons plus nous écouter, nous concentrer sur les sons, leurs textures, leur tonalité.. Nous regardons d'abord puis interprétons l'image sans réellement tenir compte de ce qui s'exprime dans le bruit, le son, la voix, nous sommes des atrophiés de l'attention sonore et pourtant, les bruits sont nombreux ! 
Prêtez une attention particulière aux sons qui vous entourent, fermez les yeux et concentrez vous sur toutes les nuances, les bruissements, les chuintements, les hurlements, entendez les moteurs, l'ordre des sons qui disparaissent avec leur porteur. Elles sont omniprésentes ces vibrations sonores, si riches que nous oublions de nous concentrer sur le message qu'elles portent... que nous disent-elles au fond ?
Avez-vous déjà assisté à une conférence en fermant les yeux ? Écoutez-vous un débat à la radio comme vous le regardez à la télévision ? Pensez-vous réellement que l'image enrichit systématiquement la profondeur du débat ?

Vous êtes-vous déjà concentré sur une voix, l'écoutant dans toutes ses dimensions, tant sur le fond que sur la forme, son grain, ses intonations, son accent parfois, que vous dit cette voix, simplement, sans artifice, sans parasite de l'image...? Souvenez-vous que notre cerveau reconstitue à 80% l'image que nous croyons voir, il comble les trous (ou le point aveugle), reconstitue de mémoire la vision périphérique... Bref, il recrée de toute pièce ce que nous sommes sûrs de voir, nos certitudes visuelles sont souvent recrées. 
Notre cerveau créé largement notre réalité, selon nos croyances, nos habitudes, nos souvenirs, centres d'intérêts, etc... Ne pensez-vous pas que cela vaudrait la peine, au moins de temps en temps, que vous fermiez les yeux, et sans aucune interprétation des images que vous percevez, que vous redécouvriez l'univers sonore qui est autour de vous, qui lui n'est pas reconstitué mais bien perçu, pour en dénicher toute l'authenticité, toute la richesse dont nous ne savons plus jouir (et encore, nous n'entendons pas tous les sons, loin de là)...

Je ne vous propose pas d'être en méditation constante, mais bien davantage de vous réconcilier avec les sons, les voix, les propos... de vous concentrer sur ce qui est dit et non plus sur ce qui est fait en disant, concentrez-vous sur le souffle de votre interlocuteur, écoutez et redécouvrez le soleil vocal, celui qui ne triche pas, entendez le poids des mots, les silences prolongés. La communication non verbale par l'image a ses limites, celles de vos perceptions. Redécouvrez la communication non verbale sonore, celle qui est véhiculée par la vibration d'une émotion authentique, celle qui mérite toute notre attention... Celle qui porte sur le fond, le vrai et non l'apparence fugitive qui enveloppe et décore nos propos.

C'est le voyage que je vous invite à découvrir, vous poser devant votre fenêtre, discerner les différents sons des oiseaux, l'avion qui atterrit, le scooter trafiqué qui démarre, le bus qui klaxonne, les rires des gens dans la rue, le son de votre respiration, celui du vent dans vos oreilles, ré-appropriez-vous les ambiances sans peur de toucher à la réalité, à ce qui est, sans aucun filtre de votre part. 
Et vous, sans votre apparence, sans l'image, sans les gestes, que dit votre voix, quel message porte t'elle ? C'est également le voyage que je vous offre en coaching, vous connecter à vous-même, en authenticité. N'est ce pas l'un des buts du développement personnel ? A très vite, n'hésitez pas à me contacter au 06 51 75 66 05 et abordons sereinement votre situation.

Lire aussi :

L'amnésie d'une vie de souvenirs

L'oubli de soi

J'ai été très marqué par la lecture du roman de Frédérique Deghelt, "La vie d'une autre", l'histoire d'une femme de 37 ans, se réveillant un beau matin en ayant oublié les 12 dernières années de sa vie et découvrant, petit-à-petit, son existence de femme mariée, mère de famille, dans une maison qu'elle ne connait pas... Cette femme, Marie, n'a pas oublié qui elle était des années plus tôt. Elle mesure alors l'écart entre ses rêves de jeune femme (hier) et ce qu'elle semble être devenue (aujourd'hui).

Nous sommes peut-être dans un rapport inverse, nous nous souvenons de nos dernières années et connaissons l'amnésie de ce qui nous animait, plus jeune. Et si, comme Marie, nous oubliions, en nous réveillant le matin, le détail de nos années passées, et si nous oubliions jusqu'à notre nom, notre identité... Quelle valeur aurait le "JE" ? Qu'est-ce que cela changerait en nous de ne plus rien connaître de nos habitudes, comment les considèrerions-nous en les découvrant avec la distance qui est devenue la nôtre ? 

quand nos souvenirs nous plongent dans l'oubli de qui nous sommes
Erwin Blumenfeld - Portrait

Observez votre bureau et oubliez que vous en êtes l'habitant... Que vous enseigne les choix de décoration de cette personne que vous ne reconnaissez plus ? Est-ce à votre goût ? Que pensez-vous de son organisation spatiale, cela vous attire t'il ? 

Evidemment, oublier tout de son identité civile entrainerait quelques tracasseries, mais au fond, quelle aubaine pour faire le point sur la personne que nous sommes, sans parasites extérieurs, sans croyances héritées de nos parents, de notre éducation, sans l'influence de notre prénom, celui qui nous désigne et que nous n'avons pourtant pas choisi... 
Qu'imagineriez-vous sur les habitants de la maison dans laquelle vous vous promenez, parcourant chaque pièce et découvrant les photos, les meubles, l'ordre ou le désordre... Quel serait votre sentiment, un sentiment de bien-être, de confort ou plutôt un décalage entre ce qu'il vous semble ressentir et ce que vous constatez...

Cher apprenti amnésique, comment pourriez vous vous décrire, physiquement d'abord, votre allure, votre style, l'image que vous scrutez, mais également vos attirances, les plus évidentes (des couleurs, des ambiances, des odeurs), ce qui stimule votre curiosité, vous fait sourire alors que personne ne vous regarde...

Cette Marie, dans l'amnésie qu'elle vit, a une chance exceptionnelle, elle est contrainte de regarder avec un oeil neuf ce que représente sa vie à un moment particulier. Cet oeil neuf, ce regard empli de discernement et de distance (qui pourrait être également l'écoute de soi) est l'instrument rêvé pour décider de ce qui est bon pour soi. 

Et vous, prenez-vous le temps d'allumer vos phares sensitifs et sensoriels pour observer avec le plus de discernement possible la situation de votre vie professionnelle, personnelle, familiale, financière, énergétique, spirituelle, votre relation aux autres, à vous même... Non, pas très souvent, n'est-ce pas ?
Alors du coup, ne sommes nous pas, parfois, malgré nos souvenirs, dans la même amnésie que cette Marie ? Je vous laisse à vos rêveries... 

Lire aussi :