Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Savoir se vendre en entretien de recrutement

Savoir se vendre / savoir se présenter


Connaissez-vous le fameux "je vous écoute !" d'un recruteur ? Oui ? Cela doit vous rappeler d'excellents souvenirs j'imagine. Figurez-vous que pour certains candidats, d'autres que vous évidemment, cette phrase courte contient toutes les horreurs qui hantent leurs nuits, peuplent leurs cauchemars et nouent impitoyablement les gorges. Cette injonction est une invitation... aussi subtile soit-elle, elle vous appelle à la présentation la plus pertinente possible.

bien se présenter en entretien d'embauche
Je vous écoute !
Tout d'abord, conditionnez-vous pour admettre une bonne fois pour toutes, que l'échange qui vous attend n'a d'autre but que de donner raison au recruteur, celui qui a eu le génie de vous recevoir à la lecture de votre seul CV... Il attend de vous une confirmation, d'être conforté à l'idée d'avoir eu suffisamment de flair pour sortir votre CV d'une pile bien épaisse d'autres dossiers. Par conséquent, il n'attend pas de vous la justification alambiquée de votre présence à cet entretien. 

Pourquoi insister sur ce point ? Parce que beaucoup ont le réflexe de se présenter en construisant une véritable nécrologie (je sais, le terme est dur !) de leur parcours, commençant par leurs vertes années, choix (ou non choix, très souvent) du cursus, succès dans les diplômes, premier job et premier enfant,  les suivants (je parle des jobs...)... 
Quelques mensonges par omission pour éviter de parler de son expérience malheureuse dans une entreprise de fous, ne pas s'emmêler les pinceaux dans les dates du CV,  jongler entre les explications de démissions, de licenciements, les opportunités saisies, d'autres manquées... Bref, un numéro de claquettes qui se termine par (généralement au bout de 10 minutes) : "... et c'est la raison pour laquelle je souhaiterais mettre mes compétences au service de votre entreprise..." - et là, vous n'osez réveiller le recruteur profondément endormi.

Quel est le message délivré par ce candidat ? Le message est que pour conforter le recruteur dans le choix de vous avoir convoqué, certains d'entre vous ont tendance à n'évoquer leur parcours qu'au travers d'une succession d'étapes en imaginant qu'elles expliquent à elles seules, le trésor de compétences qui est en eux et en croisant les doigts pour que le recruteur, s'il est resté éveillé jusqu'au bout, sache les détecter. En gros, vous avez raté le coche.

Alors comment faire ? Vous allez commencer par inverser votre mode de raisonnement. Ce ne sont pas les étapes professionnelles qui comptent, c'est ce que vous en faites (un peu comme les cartes au poker selon Patrick Bruel^^).
Par conséquent, illustrez vos grandes compétences, celles qui justifient votre présence et donnent raison au recruteur, par vos expériences... pas l'inverse... 
Vous allez donc commencer par la présentation de votre compétence au sens large en vous appuyant sur des trois axes spécifiques (toujours ce chiffre trois, il y a quelques années déjà, j'évoquais ici-même les trois piliers d'une bonne candidature). 

Par exemple, "je m'appelle Machin Chose, j'ai 35 ans, je suis originaire de tel endroit, la raison pour laquelle nous échangeons aujourd'hui, c'est que je suis manager de projets*, ma compétence professionnelle s'appuie sur trois axes, -
- le premier axe est une compétence technique que j'ai validée par un diplôme dans telle école et que j'ai exercée durant X ans dans différentes entreprises (citer les principales) du secteur public et privé, j'ai notamment supervisé le développement d'un projet d'envergure internationale (le détailler de façon succincte). 
- Le deuxième axe de ma compétence repose sur ma capacité à animer des équipes internationales et pluridisciplinaires (détailler ici encore le cas échéant), 
- enfin, le troisième axe de ma compétence professionnelle, totalement issu de mon expérience, c'est mon aisance dans la gestion budgétaire, puisqu'au delà de l'aspect technique que je mentionnais tout à l'heure, je me suis formé aux techniques comptables et ai monté de nombreux modèles économiques..."

Qu'est-ce que cela change ? Tout :

1- Vous parlez au présent de vos compétences actuelles.
2- Vous répondez à la seule préoccupation de votre interlocuteur, celle de savoir ce que vous pourrez faire DEMAIN au sein de son entreprise, plutôt que de le laisser errer dans votre parcours, un parcours que vous jugez souvent atypique.
3- Vous ne subissez pas et assumez ce que vous êtes, vous assumez votre valeur, sans vous excuser de quoi que ce soit.
4- vous envoyez des messages rassurants, portés vers l'avenir, et non plus vers votre passé.
5- Vous allez droit au but et laissez l'échange s'articuler autour de ce que vous aurez évoqué davantage qu'autour de ce que le recruteur pourrait imaginer.

Cela vaut le coup de s'exercer, et de travailler sur les grands axes de vos compétences issues de votre expérience, non ?

Lire aussi :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire