Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Un CV Feng Shui pour une lecture rapide

Avez-vous déjà passé un peu de temps à lire les ouvrages de Feng Shui, un art destiné à harmoniser les énergies pour générer davantage de bien-être, de santé... à l'image d'un cours d'eau coulant tranquillement, entre deux vallées douces ou encore le vent, épousant les reliefs et circulant librement... Zen, je suis zen et zen ça !

les informations doivent être accessibles, simples et équilibrées
Droit au but, sans obstacle

Transposons cet art millénaire à la recherche d'emploi... Et plus particulièrement au CV. L'enseignement principal du Feng Shui, c'est d'adapter un environnement pour que les énergies circulent librement sans entrave et de favoriser la compréhension de ce qui nous entoure par le regard et le mouvement, de cultiver l'équilibre, le confort... tout cela contribuant d'une façon ou d'une autre à l'accessibilité la plus évidente possible à tout ce qui nous entoure. Ne trouvez-vous pas que cette description s'inscrit totalement dans ce qui caractérise un CV réussi, impactant ?

Le CV étant lu, dans un premier temps, de façon extrêmement rapide, une lecture de travers,  diagonale, qui ne s'encombre pas de détails, il conviendra d'éviter les obstacles. Par obstacles, j'entends les cadres, verticaux, horizontaux, ceux qui contiennent des mots et que, peut-être, vous décidez de ne pas libérer... Dommage. Un obstacle est une agression à l'accessibilité directe aux informations que contiennent votre CV. Il peut prendre la forme d'une couleur violente (le rouge par exemple qui marque l'interdiction ou la colère), d'une disposition alambiquée faite d'un enchevêtrement de cadres, de cellules, de polices d'écriture, de couleurs, de ponctuation mal vérifiée, de fautes d'orthographe, de formules mal adaptées, d'une photo inappropriée...

Partant du principe Feng Shui (cela me fait bizarre d'écrire ces mots en regardant le désordre régnant sur mon bureau...), je m'appuie sur trois piliers que je vous recommande d'observer et de mettre en oeuvre dans la construction et rédaction de votre CV /

1- La capacité de votre interlocuteur à se souvenir de ce qu'il a lu est faible. Très faible même. Par conséquent, plus vous chercherez à "placer" des informations dans votre document, et plus vous augmentez la probabilité d'aveugler le recruteur, d'obscurcir son champ de vision et de compréhension : l'exact opposé de ce que vous recherchez. Comment faire ? Travailler l'empan, ou la capacité naturelle humaine (pas extra-terrestre ! ) à se souvenir d'un nombre limité d'informations.

  • Favorisez la synthèse, l'usage de groupe de 7 mots maximum par ligne. 
  • Lorsque vous présentez des champs de compétences, regroupez les en trois thèmes distincts, pas quatre, pas cinq, TROIS ! 
  • Enfin, favorisez les textes formels qui ne commencent pas par "je" (j'ai développé ci, ça, je suis en charge de tel et tel projet...)... Eh oui, en écrivant "je" dans votre CV, vous créez une dissonance dans l'esprit du lecteur qui n'est pas le "je" que vous exprimez... Subtil, non ?
2- Nous venons d'évoquer le nombre de mots par phrase, observons maintenant leur structure... La simplicité des mots que vous utiliserez garantit l'accessibilité et la compréhension directe de ce que vous exprimez. STOP aux formules complexes, aux termes charabiatiques (j'ai hésité avec charabiatisants) ! On ne décrypte pas chaque mot en lecture rapide, on le comprend directement dans son contexte. J'oserais presque parler de poésie, du reste, c'est comme cela que je perçois les parcours qu'ils contiennent, une ballade au fil des années.

3- La forme est essentielle, vous vous en doutez. Évitez toute construction complexe, faite de cadres, de colonnes (souvent décalées à la réception), de scrapbook aussi (si, si...) qui accentuent les mouvements incessants des yeux, cherchant désespérément le mode d'emploi dans cet amas de directions possibles. L'usage de la simplicité est fortement recommandée pour deux raisons :
  • Certains logiciels de tri sélectif de CV par la sémantique (par la recherche de mots-clés) sont incapables de lire un texte dans un cadre. Je sais, c'est dingue, mais c'est ainsi... Ils ne voient que le cadre. Donc, donnez leur du texte à déchiffrer !
  • Ensuite, et certainement, vous en avez fait l'expérience, il est très facile pour l'oeil humain de rechercher un mot caché parmi mille autres (bon ok, parfois, c'est un peu plus difficile, mais on comprend pourquoi !). Par conséquent, si nous partons du principe que le recruteur a défini ce qu'il recherchait (un diplôme, la connaissance d'une technologie, une compétence...), il est probable qu'il le trouve immédiatement dans vos mots, si vous lui donnez la possibilité de ne pas s'égarer dans la complexité de votre document..
Bref, nous savons tous que les CV sont lus en 6 secondes (sauf par votre serviteur qui doit être celui qui passera le plus de temps (une heure environ) à analyser votre CV !), alors appuyons nous sur ces règles ancestrales qui favorisent accessibilité, équilibre, compréhension directe de votre candidature !






Aucun commentaire:

Publier un commentaire