Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Méditation de plage... ou d'ailleurs

Apprendre à méditer

Ça y est, j'y suis.... je ferme les yeux et m'allonge sur ma serviette de plage...

méditer en toutes circonstances, simplement
Méditation de plage

Ecouter ses ressentis

Ce que je ressens.... Ma tête, d'abord, ou plus exactement l'arrière de ma tête, posé sur un petit coussin moelleux, mes cheveux bougent au gré de la bise estivale. Je sens, sous mon dos à plat, le tissu durci par l'eau salée, rapidement séchée au soleil.
Plus bas, au creux des reins, deux galets bossellent ma couche, des galets ronds qui ne me gênent pas. Je les sens, c'est tout, comme deux petits pois qui me permettent de situer mon corps sur cette immense plage. De chaque côté de mon corps, mes mains plongent dans le sable que je fais couler entre mes doigts, doucement... comme un sablier qui décompte le temps.
Je pourrais presque compter tous les grains que je libère. Mes doigts ne s'enfoncent pas profondément et restent en surface, baignés de sable chaud...

Mes mollets, eux, sont posés sur le sable et s'enfoncent dans une petite cavité tiède. Le bas de mes jambes créé une passerelle, sous laquelle s'engouffre le vent timide, jusque mes talons solidement ancrés et posés sur la surface chaude de la plage.
Je sens le vent tiède caresser mon corps, portant de temps en temps quelques grains de sable perdus, venant picorer délicatement un autre genre de grain, celui de ma peau... 
Mon corps se laisse aller, je lâche prise...

Sous mes paupières fermées, je perçois la lumière du soleil, rose, avec de petits filaments qui bougent au gré des battements de mon coeur. De temps, en temps, la couleur change, s'obscurcit selon le passage d'un oiseau, peut-être d'un ballon ou d'un promeneur intrusif... 

Ecouter son corps

La chaleur du soleil est différente selon les parties de mon corps, qu'elles soient à l'ombre ou non. Je sens mon front dorer tandis que mon ventre est chauffé sur sa partie gauche, et rafraichi par le vent sur la droite.
Ma plante des pieds chauffe délicieusement pendant que mes coudes plongent dans la fraicheur du sable mouillé, plus loin, sous la surface. Quand le vent cesse, je profite de ressentir chaque partie de mon corps exposée au soleil, toutes en même temps.

Savoir écouter

Je l'entends ce vent, il siffle dans mes oreilles selon son intensité et porte à moi les sons de la mer, ce mouvement continu de vaguelettes s'offrant mollement au sable de la plage.. Un son rythmé, saccadé, parfois interrompu par une vague plus puissante dont l'écume résonne longuement sur les quelques pierres mouillées et immédiatement séchées.
Les galets s'entrechoquent mollement, créant une sonorité vibrante, profonde, grave, tandis que les cailloux moins volumineux roulent sur le sable, offrant à mes oreilles leur frottement doux sur la matière.
De cette berceuse rythmique s'échappent des cris, des cris d'enfants, au loin, qui jouent, courant à toute vitesse dans l'eau dans des éclats de rire et des splash sonores.. J'entends les parasols fragiles qui caquettent au gré du vent alors que mon voisin tape frénétiquement du plat de son petit râteau édenté sur le fond d'un sceau en plastique fané pour, je l'imagine, faire sortir un pâté de sable chancelant...

Sentir et goûter

Cela sent l'iode, le sel chauffé sur une plage de galets et de sable, une odeur acre et fraiche, épicée et molle. Tout cela à la fois. Les galets autour de moi ont une odeur de chaud, de pierre chauffée continuellement par un soleil maritime. Parfois, c'est l'odeur du sable mouillé qui vient jusqu'à moi, un sable dur, frais, lavé de son indolence par une eau vive, chargée de sels. Plus rarement, je perçois l'odeur d'une crème solaire vanillée ou plus exotique, aussi volatile qu'étrange dans cet univers marin.

Sur mes lèvres, je sens le goût acidulé de mon dernier bain de mer, mes lèvres ont un goût de sable chaud, de sel, de soleil. J'ai l'impression que le vent a aussi un goût, celui d'un long voyage à travers la planète, emportant avec lui tout ce qu'il a approché, et me l'offrant sans réserve. J'aime le goût du vent, il est toujours différent et chargé de ses propres rencontres, forcément uniques.

Qu'est-ce que je fais ?


Ce que je fais... Je me détends, je me repose, je m'abandonne à la contemplation d'un moment riche en sensations. Je me découvre, là, posé sur ma serviette, je découvre mes trésors de perception, mes antennes, mes radars. Une véritable écoute, je me fais homme de perception, totalement disponible à moi-même, à l'extérieur. Je m'observe, de l'intérieur, sans jugement et me laisse libre de ressentir, sans aucun filtre, sans aucune croyance particulière. Je recharge mes batteries personnelles, puisant dans le soleil toute la chaleur qu'il m'offre, je le remercie au passage, la gratitude m'envahit, celle d'être ici et maintenant, capable d'apprécier cet instant magique. Je développe ma sensibilité, ma sensorialité, je déglutis et me régale... 


Qu'est-ce que je pense ?

Ce que je pense... Je pense que je suis heureux de me poser, enfin, que je n'ai pas envie de surveiller mes enfants, ni de lire, ni de dormir.. Je pense à tout, à rien, Je pense que je pense.
La plupart du temps, je pense que je n'ai aucune envie, ni de besoin à satisfaire, je suis là, sans la moindre pensée particulière. De temps en temps, je pense au mot "merci", au mot "souffler" aussi... Je n'ai aucun projet en cet instant, sauf celui de jouir longuement et simplement de cet instant, d'en tirer, sans me forcer, tout ce que je peux trouver de magique sur cette plage...

Ah oui, juste avant d'ouvrir les yeux, me vient un flash, je me vois dans mon bureau aux murs blancs, clair, lumineux, posé sur la table en chêne doré, à côté des mes sièges en cuir brun, mes avant bras posés sur le bois tendre, mes doigts appuyant sur les touches en plastique de l'ordinateur... J'entends de mon siège les cris de mes enfants jouant dans le jardin, le chant des oiseaux dans la vigne qui recouvre l'une des façades de notre maison, le cliquetis des touches et
j'imagine que je partage avec vous les sensations que je connais sur cette plage.. 
Je vais essayer de m'en souvenir parce que je tiens là un sujet d'article qui me tient à coeur... :)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire