Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


L'hirondelle qui murmurait à l'oreille des hommes

L'hirondelle qui murmurait à l'oreille des hommes

J'ai vu ce matin ma première hirondelle de l'année ! Chouette, non ? Heureux, je l'ai observée longuement, posée sur un fil de téléphone tendu mollement au dessus de mon jardin, je me suis rapproché doucement et voici ce qu'elle m'a dit :

"Salam ! Comment vas-tu ? Tu es mon premier humain de ce printemps ! Je suis ravie ! Tu vas me porter chance j'en suis sûre ! Chez nous, les hirondelles, nous avons un dicton : "Homme qui prend le temps de lever la tête, pour le meilleur nous fête..."et j'ai bien vu en toi le plaisir sur ton sourire, la photo que tu as essayé de prendre pour l'envoyer à ta famille. 

Observer la nature et tirer des leçons de développement personnel
Rencontre inspirante avec une hirondelle

Partout où je passe, je déclenche la sympathie, surtout en ce moment... Pourtant, personne ne sait que mon parcours pour venir jusqu'ici a été long ! Tout le monde imagine que je viens de nulle part alors qu'il y a 10 jours, je traversais le désert, à deux becs d'y rester, j'y ai laissé quelques plumes, crois moi ! 

La traversée du désert

Un vrai parcours du combattant, pas linéaire pour deux ronds, surtout pour moi qui suis si légère et fragile.. Tu savais que je ne pèse que 20 grammes ? Non, hein, tu me crois forte, tu penses que je vaux les 200 points du mille bornes, que je traverse le mur du son, en sifflotant ! 

Non, tu ne sais rien de ma vérité... C'est vrai que je suis rapide, mais seulement avec le vent dans le dos, je suis tellement légère qu'une rafale de vent chaud me soulève si haut que je ne peux plus redescendre pour me nourrir, que je ne peux traverser les zones de fortes dépressions qu'en les contournant, méthodiquement. 

Faire de ses faiblesses un atout

Je n'ai pas l'air comme cela, mais je suis la spécialiste du contournement d'obstacle, je ne résiste pas à la résistance. De ma faiblesse, j'en fais un atout. Certes, ma légèreté m'empêche d'affronter les épreuves que la Nature m'envoie régulièrement, mais elle me permet également de me laisser porter par les vents dominants, préservant mes forces, économisant mon énergie... 
Mon talent est de me placer là où je suis la mieux portée... dans la direction qui me va... 
J'ai traversé toute la moitié de l'Afrique, appelée par une envie - qui remonte à fort longtemps - de goûter les moucherons européens qui pullulent dans les marais et dans vos champs.. Miamm, miamm ! 

Je n'ai besoin de rien

Et quand j'aurai repris des forces - il me manque encore 2 ou 3 grammes- eh bien, j'ai l'intention de trouver un compagnon et de m'installer tout l'été avec lui ! J'ai repéré une grange où il ferait bon vivre ! Tu sais ce qui me fait plaisir ? Vous frôler, vous les humains, en volant en rase-motte, vous observer vous enfermer dans vos voitures, ou dans de grandes boîtes sur rail qui vous emmènent là où je ne pourrai jamais vous suivre.. C'est votre choix !
Le mien étant de me dire, le plus souvent possible : "je n'ai besoin de rien".. Si tu veux bien, je vais te laisser car j'ai repéré un nuage de moucherons que je ne veux pas manquer ! Bon vent !"

Ahurissant, non ? Je n'en croyais pas mes oreilles ! L'hirondelle qui murmure à l'oreille de l'homme... Que m'a t'elle dit au fond ? Elle m'a rappelé plusieurs choses que je souhaite partager avec vous :


  1. Sa réalité n'est pas la mienne, tout ce que je peux imaginer sur sa vie n'est que suppositions, projections.. fantasmes. La carte n'est pas le territoire et non, l'autre ne pense pas comme moi.
  2. L'hirondelle fait du bien... je suis heureux en l'observant. Cependant, il m'arrive d'oublier d'observer tout ce qui existe autour de moi, quand l'hirondelle n'est plus là. C'est parce que je prends le temps d'observer que je me procure du bien-être et non pas parce que j'observe ce charmant oiseau.
  3. L'hirondelle est légère et vulnérable. De ses faiblesses elle en a fait des atouts extraordinaires en maîtrisant parfaitement sa technique, son art de voler... Une présupposée "faiblesse" est toujours relative et constitue systématiquement une force pour qui veut bien s'en servir. Et moi, quelle est la technique artistique, professionnelle, personnelle ou autre que je maîtrise le mieux ? Quels sont mes talents ? Qu'ai-je appris ? Comment pourrais-je les développer, continuellement ?
  4. J'aime ce qui procure du plaisir comme d'apercevoir les grues au printemps, la tour Eiffel dans le métro depuis la station Bir Hakeim, entendre le fou rire d'un enfant,  tout ce qui me donne le sourire... Alors je décide de le rechercher en observant tout autour de moi, en toutes circonstances, à tout moment.
  5. Traverser le Sahara quand on pèse 20 grammes me semble incroyable... Je pèse quelques grammes de plus, quel pourrait être mon Sahara, qu'est-ce qui me donnerait suffisamment de détermination pour contourner chaque obstacle que pourraient présenter mes objectifs ?
  6. Je croyais que c'était simple d'être une hirondelle, qu'elle a juste de la chance d'apparaître comme cela au mois d'avril.. ET dans mon entourage, y a t'il des gens que j'estime chanceux et dont, au fond, je ne connais rien ? Et si j'apprenais à les connaître ? A entrer en relation avec eux ? 

Vivement que je rencontre une mouche... Peut-être me racontera t'elle d'autres histoires d'hirondelles !

Lire aussi :
- Collectionner les vents


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire