Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Photo or not photo ?

Quelques règles d’or à respecter afin d’avoir une photo chic et choc sur son CV

1-Afficher un sourire engageant
2-Préférer une tenue de travail plutôt qu’un maillot de bain
3-Favoriser le format portrait et proscrire les photos de pied devant un monument
4-Pour les hommes : bien faire son nœud de cravate
5-Pour les femmes : évitez les mèches dans les yeux
6-Soyez détendu mais pas trop, mais un peu tout de même
7-Ne pas vous faire prendre en photo devant le papier peint de Grand-Mère, pensez aux fonds neutres !
8-Ne tirez pas la photo de votre album de vacances
9-Essayez d’aller chez le photographe un jour où vous êtes en forme
10-Ne posez pas à côté de votre meilleur ami dont on ne voit que l’oreille et l’épaule
11-Il est conseillé de choisir un format supérieur à un CM²
12-Il est conseillé de choisir un format inférieur ou égal à celui d’une photo d’identité officielle
13-Ayez l’air sympa !

Si vous ne respectez pas ces règles, abandonnez la photo, elle sera moche et pourrait faire rigoler le recruteur, si, si, je vous l’assure. Enfin, posez-vous objectivement la question : « qu’est-ce que ma photo apporte ? » Si la réponse est « rien », je vous laisse décider de l’intérêt ou non de la placer en tête de votre CV. Si la réponse est « rien parce que j’ai une tête ridicule sur cette photo, qui du reste est la seule que je possède », alors, il sera urgent d’abandonner la partie et de lutter contre votre envie irrépressible d’afficher votre tête.

Vous avez des questions ?

« Vous avez des questions ? » Mince, c'est à vous de parler, sauf que vous n'avez absolument aucune question en tête. Ah si, vous aimeriez bien savoir de combien de RTT vous disposerez ! Oubliez cette question, elle ne correspond pas à ce qu'attend un recruteur d'une personne motivée par l'emploi qu'il propose.

Si le recruteur vous demande quelles sont vos questions, essayez de recadrer sur l'environnement économique, vous direz par exemple : « j'ai lu dans la presse que tel groupe avait l'intention de..., est-ce également la position de votre entreprise ? ».

Vous pouvez en revanche aborder sans détour la question salariale si elle n'a pas été évoquée en entretien. Quelle est la rémunération prévue pour cette fonction ?
Dans un billet précédent, je vous invitais à demander des comptes, à vouloir aller plus loin et obtenir des réponses. Dans ce cadre, pourquoi ne pas demander quel est le processus de recrutement ? Quel timing, quand le recruteur prend-il sa décision, en fonction de quoi ? Où en est-il dans les entretiens ?

Demandez également quelles sont les perspectives de développement de l'entreprise, l'évolution de son CA sur ces dernières années. Ce qu'elle prévoit dans les mois ou années à venir. L'idée ici est de rétablir l'équilibre et de montrer que vous êtes intéressé par un emploi dans une bonne entreprise, et certainement pas n'importe où !
Toute question est bonne pourvu qu'elle montre votre intérêt, votre motivation et votre compréhension de l'environnement de l'emploi offert.

Quand c'est l'heure, c'est l'heure !

Vous êtes convoqué à 10 heures du matin, à quelle heure vous présentez-vous au rendez-vous ?

Je suis surpris parfois de recevoir un appel téléphonique de notre assistante d'accueil m'annonçant à 9h30 que mon rendez-vous de 10 heures est arrivé. Grrr, cela m'agace, je n'aime pas faire attendre mais mon emploi du temps est réglé comme du papier à musique. Moralité, le candidat attendra une demi-heure et ma première impression aura été : « bon sang, je lui avais dit 10h00 ! ».


L'idéal selon moi ? Que le candidat se présente exactement 5 minutes avant l'heure du rendez-vous. Bien évidemment, j'écarte toute possibilité de retard, sauf cas de force majeure.


Arriver 20 minutes avant l'heure vous desservira davantage qu'autre chose, effectivement, que ferez-vous de ces longues minutes ? Tourner en rond ? Essuyer constamment vos mains moîtes ? Lire les journaux de petites annonces et glisser discrètement un exemplaire qui vous intéresse dans votre sacoche ? Regarder par la fenêtre ? Observer d'autres personnes qui attendent comme vous et que vous imaginez en concurrence directe avec votre candidature ?

Évitez ce stress inutile, entrez dans la salle d'attente, retirez votre manteau et attendez sagement, ouvrez les yeux, souriez et préparez votre bonjour !


Evoquer le harcèlement

Victime de harcèlement moral, vous avez du quitter un emploi qui vous convenait et ne savez comment évoquer ce point en entretien, bafouillant ou mentant afin de ne pas laisser croire quelque "faiblesse" de votre part.

Tout d'abord, comprenez que vous étiez la victime d'une personne manipulatrice et perverse. Je conseillais plus tôt de ne pas déballer sa vie privée au recruteur, je persiste et signe, ne lui demandez pas de faire le tri dans votre tête, il n'est pas là pour ça.
En revanche, il vous faudra aborder ce point, expliquer la rupture avec votre ex-employeur. Vous pourriez tout simplement expliquer que ce dernier mélangeait la sphère intime et la sphère professionnelle et qu'il vous a contraint à prendre une décision que vous auriez préféré ne pas avoir à prendre.

C'est votre employeur qui mélangeait tout, pas vous ! Par conséquent, restez le plus objectif qui soit, et en entretien, à votre tour, de ne pas mélanger sphère intime et sphère professionnelle, souvenez-vous, c'est la chose que vous souhaitiez tant ! Je pense que vous pouvez aborder cette expérience de cette façon, en préservant votre intimité et en montrant que vous avez su rebondir suite à une épreuve aussi difficile.

à méditer...

L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous.

Jean-Paul Sartre

Un recruteur n'est pas un psy !

L'entretien de recrutement n'est pas une séance chez le psy, attention, à ne pas déballer votre vie parce que vous vous sentez en confiance, distinguez bien la sphère privée, intime de celle qui vous préoccupe en cet instant.
Bien entendu, vous évoquerez probablement le métier de votre conjoint, l'âge de vos enfants, mais stop, pas plus, ne racontez pas votre enfance, vos rapports avec vos parents, vos divorces, la difficulté de se sentir bien, d'avancer, d'aller de l'avant et tout le pathos qui l'entoure...

Vous vous concentrerez sur un message positif, une mise en avant de vos compétences, de vos capacités à rebondir, à garder l'esprit clair. Chacun a vécu des expériences personnelles ou professionnelles difficiles, si vous devez justifier d'un trou dans votre CV ou d'un départ précipité, faites état simplement d'évènements personnels qui ont nécessité une prise de recul, faites état d'une relation professionnelle peu épanouissante, on vous demandera probablement ce qui s'est passé, à vous de rester respectueux et d'expliquer qu'il est bon parfois de prendre des décisions courageuses, dans l'intérêt de tous.

Ne rentrez pas dans le détail ! Cela montrera que vous êtes à nouveau solide après une période difficile, cela montrera également votre capacité d'avancer, de ne pas mélanger vie personnelle et vie professionnelle et de croire en vous ! Entraînez-vous avec vos proches à évoquer ces périodes difficiles, de façon simple, volontaire et positive, entraînez-vous à en parler sans passion. Entraînez-vous aussi à contenir votre colère ou votre émotion (attention aux trémolos dans la voix !) parce que effectivement, la seule chose qui vous intéresse maintenant, c'est de décrocher ce job, et rien d'autre !

Multi-tâches !

Vous avez travaillé dans de petites structures où votre rôle ne correspondait pas à l'intitulé de votre poste. Pensez à bien renseigner votre parcours en indiquant la taille de l'entreprise, bien entendu le domaine d'activité. Ne trichez pas sur l'intitulé, en revanche, exposez le plus objectivement possible les fonctions exercées.


A ce titre, une assistante peut avoir eu la responsabilité d'animer les forces de ventes indirectes (agents, VRP), elle peut également avoir eu la charge de travailler les brochures commerciales, devenant du même coup responsable commerciale et marketing. Il est possible d'avoir été en charge de beaucoup de fonctions transverses, la taille de l'entreprise donne tout son sens à ce type d'expérience. Préférez donc le titre « assistante commerciale » en charge de l'animation des agents commerciaux, responsable du déploiement marketing, de la création des supports de ventes, plutôt que d'annoncer fièrement qu'à 23 ans, vous étiez « directeur commercial ou marketing » d'une entreprise de 10 personnes.


Votre crédibilité est en jeu, jouez donc cartes sur table, vous pourrez par ailleurs annoncer dans votre lettre de motivation qu'ayant eu la chance de travailler dans une petite unité, vous avez touché à des domaines aussi divers que variés.


N'hésitez pas à me contacter si vous ne savez comment aborder ce type d'expérience.

Liste de références sur simple demande !

Gardez de bons contacts avec vos anciens collègues, cultivez vos réseaux, entretenez, conservez des relations avec ceux qui vous ont côtoyé au travail. Pourquoi ? Parce que, outre l'aspect purement humain et sympathique de cette pratique, vous serez à même de leur demander - le cas échéant - de vous rédiger une référence ou bien de se tenir prêt à vous recommander chaudement auprès d'un employeur potentiel.
Si votre parcours présente une succession d'expériences courtes, je vous invite à systématiquement contacter vos anciens chefs de service afin d'obtenir leur accord d'être cité sur une liste de références. Il vous faut obtenir ce "oui", prenez votre courage à deux mains, allez-y, appelez, préférez le contact téléphonique au simple mail.

Cette liste est importante pour justifier du fait que vos expériences nombreuses ne sont pas le signe d'une succession d'échecs, au contraire, elles montreront combien vous avez été apprécié dans les entreprises.

Une enquête récente parue dans le magazine Capital laissait entendre que 90% des recruteurs vérifiaient les références communiquées. J'ai beaucoup de mal à croire à ce chiffre (j'imagine mal le cabinet de recrutement annoncer fièrement qu'il ne vérifie jamais rien...) d'autant plus qu'après une rapide enquête dans mon entourage, aucun cadre ne se souvient d'avoir été contacté pour recommander tel ou tel ancien collègue.

En bas de votre CV, pensez à écrire la phrase : "liste de références sur simple demande".

Coupure pub !

Petit rappel :
Vous êtes demandeur d'emploi, je me ferai un plaisir de vous accompagner dans votre recherche. Bénévolement, j'analyserai votre Curriculum Vitae et lettre de motivation, je vous entraînerai aux entretiens de recrutement - par téléphone ou en face-à-face.
Cette démarche est personnelle, s'effectuant sur mon temps libre, aussi ne s'adresse t'elle qu'aux personnes sans emploi.

Vous trouverez quelques références sur mon profil Viadeo : http://www.viadeo.com/recherche/profil/index.jsp?memberId=002jt6xymb1tbyo&distance=2&fullName=pierre+denier&countryForm=fr&language=fr


N'hésitez pas à me contacter : pierredenier@gmail.com

A bientôt,

Do you speak english ?

La question tant redoutée :

« Could we have few words in english ?
… silence… gloups..
Euh… yes, euh… I speak little English, and, euh…”

Ça démarre mal ! Pourtant dans votre CV vous annoncez parler couramment anglais, ou allemand ou espagnol. Ben alors ? Les mots se sont envolés ?

Je vous invite à renseigner correctement votre niveau de pratique des langues étrangères, l’essentiel n’est pas de parler sans faute (c’est un directeur export qui vous parle), mais votre capacité à vous exprimer librement sans chercher tous les mots, de peur de mal être compris.
Ce qui perturbe la compréhension, ce sont ces innombrables hésitations qui ponctuent votre démonstration.

Libérez-vous, arrêtez d’hésiter, lancez-vous ! Avez-vous remarqué que les seuls à ne pas comprendre notre anglais sont les britanniques, cela nous laisse le reste du monde, y compris les français !

Une astuce, entraînez-vous à répéter une phrase type en anglais (et/ou autre langue), dans laquelle vous expliquez que vous appris à pratiquer la langue de Shakespeare dans telle ville, ou dans telle entreprise, lorsque vous étiez stagiaire ou autre chose. Expliquez dans une phrase de deux minutes que travailler dans une langue étrangère ne vous pose pas de problème. Les recruteurs sont des gens comme les autres, s’ils constatent que vous êtes à l’aise, je parie qu’ils ne vous poseront pas d’autres questions. Terminez votre phrase par un : « do you want me to go on in English?”. Appelez-moi s’il vous répond “Yes, please”.

Allez, on se bouge !

Cela va sans dire, mais ça va mieux en le disant, une hygiène de vie irréprochable favorisera votre impact lors de l’entretien. Et si vous profitiez de ces jours de recherche active pour vous remettre au sport ? Un peu d’exercice, de la marche, quelque chose qui vous aèrera l’esprit, se dégourdir les gambettes et évacuer une dose de stress négatif.

Faire du sport en cette période, c’est également s’occuper de soi, se consacrer une ou deux heures, uniquement pour la tête et les jambes.
Les parisiens peuvent pratiquer la course à pieds, la marche dans les parcs, quelques tours de vélo, de la gymnastique, que sais-je, tout est bon !

Evitez de rester enfermé, sortez, respirez, criez, évacuez, entamez un petit régime, musclez-vous, expulsez cette tension qui ressurgit fatalement sur vos proches ! Faites en sorte d’avoir bonne mine, une tête saine, équilibrée, travaillez votre tonus, musculaire d’abord, il vous servira à tenir tout le reste !

Parlons technique !

Rédiger son CV est un exercice complexe, le mettre en forme, du moins pour les gens qui ont un niveau informatique proche du mien, c'est-à-dire moyen moins, relève du défi de l'apesanteur, au risque de s'arracher les cheveux à cause de cette maudite pagination qui n'obéit qu'à ses principes.
Il existe bon nombre de logiciels qui vous aideront à préparer vos CV, ces logiciels sont vendus 40 euros environ, et vous ferons gagner un temps précieux à mettre en forme le CV de vos rêves.
Néanmoins, dans la rubrique "j'ai testé pour vous", j'ajoute aujourd'hui un logiciel libre qui - en son temps - ma permis de révolutionner mon curriculum en lui donnant un sacré coup de professionnalisme. Exit les colonnes décalées, les fins de phrases atterrissant au beau milieu des dates, les caractères centrés au milieu de nulle part, bref, le cauchemar...
Ce logiciel gratuit, je l'ai téléchargé sur http://cvitae.semantis.fr/, et je me souviens qu'en quelques minutes, j'ai réussi à exprimer réellement ce que je m'évertuais à réaliser depuis de nombreux mois. J'ai donné un peu de vie à mon CV jusque là très austère, je l'ai organisé, j'ai corrigé ces petits défauts de ponctuation qui nous échappent si facilement, mais surtout, j'ai aimé mon CV et je me suis senti à l'aise à l'idée de le défendre.
Alors si vous éprouvez des difficultés dans la mise en forme de votre CV, ne gâchez pas votre belle énergie à vous arracher les cheveux, allez droit au but et faîtes vous aider par l'un de ces logiciels, gratuit ou pas.

à méditer...

"La seule personne que vous êtes destinée à devenir est la personne que vous déciderez d'être."

Pam Finger

Vous devez savoir !!

Quoi de plus déprimant que de rester dans l'expectative et de déduire d'un silence le rejet de sa candidature ?

Vous restez dans l'attente, pas de nouvelles, vos lettres sont parties depuis une semaine et rien, pas un signe. Pensez à relancer, téléphonez, demandez à parler à la personne en charge du recrutement, assurez-vous que votre candidature est bien arrivée sur son bureau. On vous répondra probablement que si vous n'avez pas de nouvelles, c'est que rien n'a été décidé, que l'on attend de recevoir d'autres CV... pas si sûr. Ayez la bonne attitude, montrez votre détermination à passer le premier entretien, intéressez vous à votre sort, décrochez votre téléphone et faites le tour des cabinets : « avez-vous bien reçu ma candidature au poste de ... ? Quand prévoyez-vous les premiers entretiens ? Puis-je vous demander de détruire les CV de mes concurrents ? (ça c'est pour l'humour..!!). Une astuce au passage, pensez à sourire au téléphone, il s'entendra

En recherchant votre nom dans la liste des candidatures reçues, il y a fort à parier que votre CV sera sorti, à nouveau lu, votre nom connu. De plus, vous devenez acteur et pouvez exercer une influence (légère certes, mais c'est mieux que rien) sur les personnes chargées de la sélection. Enfin, gardez à l'esprit que pratiquement personne ne relance, alors n'ayez pas peur de montrer votre envie de décrocher le job, n'ayez pas peur d'insister, n'ayez pas peur de déranger, après tout, il s'agit de votre avenir !

A mon avis, le bon timing pour une relance téléphonique, c'est 7 à 8 jours après l'envoi de vos documents. Ensuite, selon le type de réponse reçue, rappelez toutes les semaines jusqu'à l'obtention d'une réponse définitive. Vous trouvez cela un peu lourd, trop insistant ? N'acceptez jamais d'être balloté de déception en doute, ne vous résignez pas, tentez tout ce qu'il y a à tenter pour le décrocher ce satané job, il en va de votre santé morale !

La forme ou les formes ..?

Comment présenter son CV...? Vaste question, à laquelle je ne saurai répondre. Bon, ben... au revoir alors !

Même les recruteurs ne sont pas d'accord entre eux.

Dès que vous suivez un bilan de compétences, on vous recommande de présenter votre curriculum en démarrant d'abord par vos compétences.

Faux ! Archi faux rétorque Jean-Paul Vermes de VMS France, ne faites surtout pas ça, cela reviendrait à vous vanter en proclamant : « t'as vu, je suis le plus fort ... ».

J'imagine que ce dernier préfère le CV par expériences professionnelles. C'est là que les choses deviennent intéressantes, pour le commun des mortels, l'exercice du CV consiste à mettre en avant ses compétences, son parcours, sa personnalité en jonglant avec la confiance en soi, l'assurance, la modestie, l'humilité, la force de conviction, la motivation... bref, un concentré très explosif, aux contours subjectifs où l'interprétation de chacun va bon train.

Finalement, je crois que le CV doit vous correspondre, vous devez être à l'aise dans son déroulé, éviter les redondances, ne pas insister sur les missions peu valorisantes.

Et puis naïvement, j'espère au fond de moi que le recruteur, l'expert n'écarte jamais un CV à cause d'une présentation disgrâcieuse ou peu académique, sans doute parce qu'il se souvient que derrière un CV se tient une personne souvent anxieuse de connaître son sort, sans doute aussi parce qu'il se souvient que sans candidat, son cabinet peut mettre la clé sous la porte, la chasse se transformant en pêche...

Alors, pas de règle, que le CV vous ressemble !