Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Que se passe t'il quand on a dépassé la deadline…? On est dead ?

Que se passe t'il quand on a dépassé la deadline…? On est dead ? Personne n'est plus impitoyable que nous même lorsque l'on se fixe un délai de réalisation pour un objectif personnel ou professionnel. Et oui, c'est comme cela mais nous avons une fâcheuse tendance à sous estimer la réalité d'un temps nécessaire à accomplir telle ou telle tâche, nous plaçant, un peu bêtement sous pression… 
Bien sûr, j'en connais beaucoup qui affirment mieux travailler lorsqu'ils sont au pied du mur, acculés à la réalisation d'un miracle dans un laps de temps si court qu'ils en perdent le sommeil, la santé et la performance (il faut bien en parler tout de même !).

"...Meurs vieux lâche, il est trop tard !"


Les échéances  que l'on se fixe fréquemment ne tiennent pas compte de la réalité, la réalité normale d'une vie de projet, dans laquelle se croisent bon nombres d'éléments personnels mais également professionnels qui, forcément, ont tendance à resserrer les délais de réponses apportant du même coup une avalanche de décisions et de réalisations médiocres car réalisées sous la contrainte d'un délai devenu irréaliste.

Au fond, êtes-vous en train de placer un délai court, voire très court, car jusqu'à maintenant, vous n'avez pas eu l'énergie ou la motivation de vous pencher sur le travail à réaliser ? Du coup, la question que l'on pourrait se poser est celle - ci : n'y a t'il pas une partie de vous même qui sabote la réalisation ce ce projet ? Et si oui (souvenez-vous du prix à payer !), le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? En d'autres termes, avez-vous VRAIMENT envie d'aller au bout ?

De façon à réduire la pression, n'hésitez pas à remettre en cause l'importance de votre projet ! Nous ne sommes pas tous responsables du bon fonctionnement d'une centrale nucléaire (quoi, ce n'est pas clair ?) et pouvons aussi relativiser sensiblement la pression que l'on affiche au travers d'un délai mortel. Pour avoir piloté des équipes de projets dans le secteur de la lingerie, j'ai souvent amené mes équipes à relativiser le retard de livraison de quelques strings alors que nous avons déployé tous les efforts possibles pour satisfaire notre clientèle : oui, deux ou trois clientes devront attendre deux jours supplémentaires pour s'offrir le string de leurs rêves. C'est moche, c'est terrible, mais beaucoup moins que la santé des membres de nos équipes… !

Il serait bon également que vous appreniez à vous faire confiance, de quelle façon, en laissant faire une partie plus inconsciente de votre personne et en admettant que les meilleurs idées ou révélations viennent souvent lorsque l'on n'est pas plongé dans la réalisation d'un travail. Aussi, apprendre à attendre pour mieux cogiter, réfléchir, décanter est une stratégie à part entière si l'on vise la réalisation concrète d'un objectif dans un délai raisonnable. 
Cette pratique passe parfois par des distractions, du sport qui - apparemment - vous écarte de votre objectif, alors qu'au contraire, une bonne séance de jogging ou de natation vous apporteront souvent bien plus qu'une journée de brainstorming de l'extrême. Avez-vous compté ces temps dans votre deadline ? Du reste, pensez à prendre des notes sur toutes les idées fulgurantes qui traverseront votre esprit !

Dernier conseil, reprenant la proposition de Mme Florence Servan-Schreiber dans "3 kifs par jour", stop à la deadline, et commencez plutôt à organiser votre temps en fonction de "dates de naissance", c'est-à-dire à quelle date vais-je commencer tel ou tel travail… c'est tout aussi efficace et réellement plus confortable.
Vous pourrez ensuite mettre en place votre "done list" et serez effaré de tout ce que vous réalisez sans même vous en rendre compte.  Haut les coeurs !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire