Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Fan Ke Wei Zhu

"Fan Ke Wei Zhu"... euh... Kesako ? 
Eh bien c'est du chinois, et nous allons nous inspirer du 30ème stratagème (issu des 36 stratagèmes - Manuel secret de l'art de la guerre) : "D'invité, se transformer en maître de céans" pour aborder l'entretien de recrutement.

Vous le savez, je défends le rapport d'égalité entre candidat et recruteur, estimant que l'entretien d'embauche est, et restera dans tous les cas, votre première réunion de travail avec votre futur employeur. Dans ce stratagème, il est question de "prendre la place du maître", évidemment, vous ne chasserez pas le recruteur de son siège mais développerez la faculté de conduire l'entretien, sans en avoir l'air, en l'emmenant sur les territoires qui vous conviennent davantage.

La première étape pour mener à bien cette stratégie est de construire un CV (document qui sert, entre autres, à structurer l'entretien) autour de votre interlocuteur, c'est à dire autour de ce qu'il recherche, de ce qu'il attend. La meilleure méthode pour atteindre ce résultat consiste à proposer le pacte de votre future collaboration en débutant le CV par une rubrique intitulée "domaines de compétences" ou "voilà mon coco ce que je vais faire pour toi dès que tu m'auras recruté". Vous remarquerez dans ce cas, que l'esprit du CV est bien orienté vers l'avenir.
L'expérience professionnelle ne servira alors qu'à confirmer par l'illustration précise de réalisations, le fait que vous maîtrisez bien, telle ou telle compétence.

En gros, puisque les compétences sont validées dans votre CV par une bonne présentation de vos réalisations, il sera temps de passer au choses sérieuses, vous-même et plus largement tout ce qui vous différencie d'un autre candidat. Comment marquer cette différence ? Par votre attitude bien entendu mais également par tout ce qui peut vous animer, vous motiver, vous passionner - et c'est en cela que je pense que les centres d'intérêts sont essentiels, parce qu'ils tendent une perche à un recruteur qui a déjà validé bon nombre d'éléments, ils permettent de  passer du temps sur un aspect de votre personnalité.

La préparation de l'entretien est un passage facilitant la prise de position. Vous savez pourquoi vous avez postulé, vous connaissez l'environnement de l'entreprise ou de l'entité, et êtes en mesure de relancer l'échange au travers de questions précises et judicieuses. D'interviewé, vous passez à la maîtrise du questionnement et pouvez de ce fait corriger sensiblement un déséquilibre de prise de parole. Après tout, le candidat sélectionne également l'entreprise pour laquelle il s'engagera au cours d'un entretien d'embauche, non ? (gardons à l'esprit que l'accord final appartient au candidat en cas de succès au recrutement).

Enfin, nous reprochons souvent aux recruteurs de ne donner aucun signe de vie (ou alors complètement automatisé) après la réception d'un CV ou suite à une rencontre, "d'invité, se transformer en maître de céans" passera sans aucun doute par votre propre attitude : vous manifester suite à l'entretien en remerciant le recruteur de vous avoir reçu, en le relançant le cas échéant si aucune nouvelle ne vous est parvenue dans le laps de temps annoncé.

Du bon sens, du bon sens et encore du bon sens, je vous invite à parcourir "les 36 stratagèmes"traduits par Jean Levi, très éclairant sur la stratégie à construire dans sa recherche d'emploi. 
前進!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire