Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Les candidatures automatiques

The erreur à ne pas commettre et que j'ai vue, de mes propres yeux, pas plus tard que la semaine dernière ! Diantre, vous dîtes-vous, de quois'agit-il ? A-t'il reçu une candidature en chinois ? Fait-ill'objet d'un odieux chantage "si tu ne me recrutes pas, je laisserai chaque jour un mauvais commentaire sur ton blog...". Non, non, rien de tout cela, je vous rassure.

Vous commencez à le savoir, je suis un fervent défenseur de la candidature calibrée, un travail précis, professionnel, une candidature ambitieuse, qui se donne toutes les chances de parvenir au résultat escompté..
Bref, et j'en arrive au thème de ce billet, j'ai reçu la semaine dernière au bureau, une candidature spontanée d'une jeune demoiselle* qui me disait vouloir rejoindre notre entreprise souhaitant me rencontrer pour que je puisse avoir un aperçu de sa motivation et qui, enfin, me joignait son CV. Jusque là, tout va bien... RAS.

Seulement voilà, cet e-mail a été reçu par plus de la moitié des entreprises françaises (j'exagère un peu, mon côté mégalo), puisqu'apparaissaient une quarantaine d'adresses électroniques sur la ligne des destinataires- dont la mienne bien entendu. Jetant un coup d'oeil rapide à la liste des entreprises sélectionnées, je me suis interrogé sur les critères de sélection de cette jeune femme. En effet, l'entreprise pour laquelle je travaille est une grosse PME, industrielle, charentaise, centrée sur son activité métallurgique, pourtant, mon nom figurait à côté de celui d'une petite entreprise d'accessoires de prêt-à-porter, ou bien encore le conseil général de son département, une chaîne de restaurants pour cow-boys et indiens avec deux cornes, deux entreprises du CAC 40 dont on entend beaucoup parler à l'occasion de scandales financiers...

Selon vous, combien de chances a-t-elle de décrocher un poste ? 0% bien entendu... Pourquoi ? Parce que la candidature doit donner l'impression d'être unique, parce que personne n'aime être banalisé, y compris chez les recruteurs, parce que l'approche, l'argumentation doit faire l'objet d'une étude préalable, on adapte son vocabulaire, ses arguments car ce qui intéresse un métallurgiste, n'est pas forcément ce qui intéresse une banque (il y en avait une dans la liste, ainsi que des cabinets de recrutement...). Alors, que les adresses soient cachées ou non, là n'est pas le problème, l'enjeu est bien de préparer une candidature unique et personnalisée.

*Bien entendu, je lui ai répondu, de façon très personnalisée... et gentiment !

2 commentaires:

  1. Bonjour Pierre,

    Effectivement, en tant que recruteur je partage votre point de vue. Ce qui me dérange, ça n'est pas tant le côté "banalisé" de la candidature, car étant du côté cabinet, je ne donne pas le nom des entreprises pour lesquelles je recrute lorsque je dépose une annonce.

    Ce qui me dérange surtout, c'est le manque de professionnalisme ! En même temps, je n'ai jamais vu un "bon" candidat adopter cette démarche : tous les CVs que j'ai vu arriver avec des charters d'adresse mail n'étaient pas pertinents au regard du profil recherché.

    C'est incroyable que certaines personnes puissent se dire "j'envoie, même si je corresponds pas, on ne sait jamais sur un malentendu ça peut marcher...!" (merci JC).
    Le recrutement est un travail sérieux, et je me dis que si des candidats pensent ainsi c'est que les recruteurs ne sont globalement pas assez pédagogues dans la manière de présenter leurs méthodes et objectifs.

    Passez un bon week-end !
    Jean-Marie Caillaud

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour

    On peut dire la même chose quand on reçoit une offre dont RIEN dans les critères ne correspond à notre CV.

    Et ne croyez pas que ce soit si rare que ça (et je ne parle pas là QUE de Paul'Emploi, mais bien de cabinets de recrutement).

    Alors que penser nous aussi du "professionnalisme" de ces recruteurs ?
    Je vous laisse deviner.

    Zgur_



    RépondreSupprimer