Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Travailler en musique

Vous travaillez sur vos candidatures, CV ou lettres de motivation, concentration oblige, vous supportez mal les bruits de perceuse de votre voisin, ou bien, pour ceux qui n'habitent pas en ville, le petit tracteur rouge du Monsieur qui occupe la maison du bout du bourg, dont le son n'a d'égal que celui d'un hélicoptère décollant dans votre salon ( ou la débroussailleuse, c'est selon) ... Bref, vous aspirez à une ambiance dont les effets devraient vous stimuler afin de produire le meilleur travail possible.

Êtes-vous alors en quête de silence ? Préférez-vous travailler devant le poste de télévision ? Parvenez-vous à surveiller d'un oeil vos réseaux sociaux ? Chacun fait comme il veut, comme il peut aussi (surtout si de jeunes enfants occupent le même espace !).

Néanmoins, grand adepte du genre, je ne peux que vous encourager à travailler en musique... si, si... - même si vos parents se sont battus lorsque vous étiez adolescent en vous répétant inlassablement : "Avec ce son que tu appelles musique, comment veux-tu t'entendre réfléchir !".

Selon les études de Susan Hallam*, notre capacité à nous concentrer pour résoudre des problèmes ou bien à stimuler notre réflexion se trouve améliorée de 50% lorsque la personne travaille en musique, cette dernière agissant de façon très favorable sur toutes les activités cognitives en agissant d'abord sur le cerveau émotionnel. Soigner l'émotionnel - "y a pas de mal à se faire du bien" - c'est agir directement sur les zones corticales destinées à fournir les traits de génie et d'inspiration tant recherchée ! Favorisez néanmoins les musiques calmes, au rythme lent... cela va sans dire !

Alors que vous enfants obéissent, qu'ils éteignent la musique quand ils font leurs devoirs afin que vous puissiez écouter la vôtre, bon sang, vous avez du pain sur la planche !

* Susan Hallam - Educational Studies - 2002 - "Theeffects of background music on primary schools pupils'task performance.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire