Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


C'est vos oignons !

Un petit exercice pour aujourd'hui, une réflexion qui devrait vous permettre de mieux vous connaître et de fixer quelques priorités dans vos approches. Savez-vous que vous comptez trois peaux, trois couches protectrices ? Si, si, je vous l'assure... un peu comme un oignon que l'on épluche, nous faisant pleurer au fur et à mesure que l'on retire ces peaux fines.

Bon, je serais mal placé pour vous donner quelques conseils de cuisine, pourtant, la métaphore de l'oignon avec nos personnalités me semble forte (au moins aussi forte que l'odeur !). Effectivement, si l'on souhaite ressembler à ce que l'on est, autant se débarrasser de ces enveloppes, celles qui sont censées nous protéger, des autres mais de nous également... Toute la question est de mettre en adéquation ce que vous êtes avec ce que vous recherchez. That's it.

Première couche à retirer : Comment espérez-vous que les autres vous voient... ? Brillant homme d'affaires, heureux en amour, en argent, en jeu... ou bien personne décontractée, très zen, qui a développé une philosophie de la vie très, comment dire, très sage.

Deuxième couche à retirer : Quels sont les traits de votre personnalité que vous ne supportez pas, votre caractère le plus enfoui, celui que vous camouflez à tout prix...? Votre aversion de la foule, votre besoin de solitude, profonde, une petite tendance égoïste, que sais-je !

Troisième couche et j'en viens à l'essentiel, qu'est-ce qui constitue vos valeurs ? Qui êtes-vous au fond, à quoi aspirez-vous quand vous sortez les poubelles et que personne ne vous regarde, enfin naturel, quoi... ? Qu'est-ce que vous déclencheriez si rien ne vous freinait !

Bien entendu, cette dernière question, vaste s'il en est, mérite que l'on s'attarde sur les éléments de réponse, qui, j'en suis convaincu, pourraient correspondre à certains de vos choix, notamment en matière d'orientation professionnelle* ou de sélection d'annonces sur lesquelles vous concentrer.

Moralité ? Sachez bien distinguer toutes ces enveloppes qui vous entourent pour ne vous concentrer que sur celle qui colle vraiment à votre peau.

Dire que certains d'entre vous imaginaient que j'allais faire pleurer dans les chaumières ...

* lire "que veux-je?"

7 commentaires:

  1. Anonyme08:42

    bravo pour ce texte ;-) jerome

    RépondreSupprimer
  2. Profond et très bien écrit.
    Je deviens addict à votre blog !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Seulement le truc, c'est de ré-enrober ce que l'on veut faire :
    Parce que si par exemple, on veut gagner sa vie à prendre un camping-car que l'on aura pris soin de décorer avec des grosses fleurs style BIO, pour aller en quête d'amour à donner et à recevoir, il y a très certainement de l'offre de candidats, mais pas de demande de recruteurs !
    Bilan, entre ce que l'on voudrait faire, ce que l'on est capable de faire et la réalité, certes il faut éplucher, mais alors l'oignon, ça fait quand même drôlement pleurer.
    On ne pourrait pas plutôt peler des carottes ?
    Au moins les carottes, ça rend aimable, ce que beaucoup de recruteurs oublient d'être.

    Virginie

    PS à Pierre : C'est pas pour critiquer la teneur de vos propos que j'apprécie, vous le savez. C'est juste parce que bien qu'ayant fort heureusement retrouvé un emploi, je n'en démords pas, y a du boulot à réaliser côté recruteurs et sûrement bien plus que côté candidats, si l'on veut faire baisser ce satané chômage.

    RépondreSupprimer
  4. Hello Virginie ! :) Content de vous retrouver. Vous connaissez mon opinion, une fois que l'on a critiqué le recruteur, que se passe t'il ? Rien. Travaillons alors sur nous, rien que sur nous !
    A bientôt Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mlay9421:38

      Bien vu : la seule personne sur lequel vous pouvez tenter d'agir c'est bien vous et personne d'autre. Vaut mieux d'ailleurs pour sa santé. ;-)

      Supprimer
  5. Plein feu sur l'auto suggestion. Ca fait toujours du bien de faire se faire un recentrage sur soit-même pour mieux avancer.

    RépondreSupprimer
  6. J'aime cette parabole de l'oignon. Le travail avec Pierre m'a permis d'identifier ces valeurs qui me font agir et réagir. Elles m'ont été utiles à retrouver un emploi et me servent dans mon quotidien. Alain

    RépondreSupprimer