Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Un questionnaire scandaleux !

Une fois n'est pas coutume, je souhaite dénoncer les pratiques d'un cabinet de recrutement dont les méthodes me choquent tant elles sont abjectes et écœurantes.

L'un d'entre vous, ayant présenté sa candidature à un poste, m'a fait parvenir le questionnaire qu'il doit retourner complété, en attendant d'être éventuellement contacté. La pratique, douteuse, me laisse penser que le candidat sera convoqué à un entretien qu'à partir du moment où il aura répondu selon l'attente du cabinet de recrutement (c'est un excellent candidat ! Il a tout bon partout !) ou bien encore quand ce même candidat aura accumulé suffisamment de points pour être "digne" d'être rencontré - la formule magique de la matrice restant bien entendu secrète.

Première conclusion donc, le tri ne s'effectue pas seulement sur le CV mais aussi sur votre capacité à répondre selon une liste de réponses jugées satisfaisantes par le recruteur - à ce rythme, autant se passer d'entretien ! Vous l'avez compris, je condamne fermement ce genre de pratique qui me semble - à l'heure du CV anonyme - aux antipodes de l'éthique et du professionnalisme. Je vous recommande alors de ne pas remplir ce type de questionnaire, partant du principe que le recrutement ne se déroulera pas selon un modèle satisfaisant pour le candidat (ce qui en dit long sur ce qui vous attend par la suite !).

Nous pourrions en rester là, cependant, le pire est à venir. Je suis en effet lourdement tombé de ma chaise en découvrant la nature des questions posées : "Vous rongez-vous les ongles ?", "Avez-vous des difficultés pour vous endormir ?", "Pensez-vous qu'une guerre ferait repartir l'économie ?"... "Etes-vous pour la peine de mort ?"... Autant de questions incroyables, scandaleuses, immondes, perverses qui font davantage songer à un recrutement d'une autre nature, celui d'une secte, d'un psychopathe, d'un pervers de tout poil...

Alors attention, soyez prudents, prenez vos jambes à votre cou et fuyez le plus loin possible de ce genre de pratique.

16 commentaires:

  1. intéressant et assez inoui ! je me demande jusu'où vont aller certaines entreprises pour daigner donner du travail aux personnes qui en cherchent ! édifiant et sans doute à dénoncer juridiquement !

    RépondreSupprimer
  2. Je tiens à rebondir et appuyer ce qui est dit par Pierre. Ayant eu l'honneur de voir les questions, c'est absolument incroyable. Je me demande quelle analyse tordue peut bien se chacher derrière la question "Avez-vous un ou des animaux ?" Que vous être sociable, que vous sentez le chat mouillé, que vous n'aimez pas les êtres humains. Je n'en reviens pas qu'une vie de professionnelle puisse se jouer sur un tel questionnaire (avec des questions strictement personnelles d'ailleur). En tout cas à la question "Détestez-vous quelqu'un ?" je répondrai oui, ceux qui pondent ce genre de chose. Ce sera mon coup de gueule de la semaine... ça promet pour un lundi matin.
    Allez, passons à autre chose...
    Enjoy ;o)

    PS: pour la dénonciation juridique, je vais y pensez parce qu'il y en tout de même 100 des questions comme cela...

    RépondreSupprimer
  3. Après recherches, puisque "je suis the parfaite candidate", le cabinet n'existe pas, les recherches informatiques partent vers des serveurs à l'étranger...et d'autres recherches sont en cours. Pour info annonce Pôle emploi...

    RépondreSupprimer
  4. PS : j'ai fait le nécessaire, entre autre auprès de : http://www.acompetenceegale.com

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme10:24

    Si cette méthode est à l'image de l'entreprise cliente du recruteur, encore moins de regrets à avoir. Ce genre de questions m'évoque inévitablement les formes de "profilage psychologique" pratiqué par des sectes, dont certaines ont pignon sur rue sous des formes étonnantes (pour l'avoir vécu).

    RépondreSupprimer
  6. Pratique à fuir sans aucun doute et à dénoncer bien entendu, ce qui est plus inquiétant c'est qu'apparemment cette annonce émane du Pôle-Emploi !!!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai fait une remontée auprès de ma conseillière Pôle emploi....à cette heure no réponse ;-)
    Par contre, le questionnaire tourne et certains continuent les recherches.

    RépondreSupprimer
  8. Et encore, là c'est écrit, il est donc possible d'apporter la preuve flagrante de ce à quoi les chercheurs d'emploi sont très largement confrontés.
    Quand ce style de questions, associées à une attitude totalement irrespectueuse, se déroule en entretien, que vous avez fait plus de 500kms, à vos frais, je vous garantie que c'est dur à avaler, surtout si ça vous arrive plusieurs fois de suite.
    A propos, une question qui me revient à l'esprit, de la part d'un cadre, dans l'entreprise recruteuse : - Aimez-vous vos enfants ? C'était sa 1ère question et comme je lui ai demandé s'il pouvait me préciser l'objet de sa question, il s'est fâché en me disant, je ne vous demande pas votre avis sur la question, je vous demande de répondre à la question. J'ai répondu, toujours très courtoisement que je voulais bien répondre à la question si j'en comprenais la pertinence par rapport au poste et il s'est littéralement foutu de ma pomme en me disant que je ne comprenais rien, puisqu'il s'agissait seulement de répondre à la question ! Là dessus, il s'est fait une réponse tout seul, en déclarant que vu l'âge de mes enfants, en pleine fin d'adolescence, je ne voulais pas répondre à la question parce que probablement ça ne se passait pas bien !!!
    J'aurais très bien pu répondre d'emblée que bien entendu j'aime mes enfants, c'te bonne blague !!! Seulement, je ne vois toujours pas quel est le rapport avec le poste et c'est une intrusion dans la vie privée, tout à fait détestable. Quant à ses commentaires, il avait carrément tout faux. Ca m'a donc fait rire et il n'a pas apprécié que je ris. Il a haussé les épaules en levant les yeux au ciel et en déclarant tout haut, en plus ça la fait rire...C'en était trop, je lui demandé, le sourire jusqu'aux oreilles en le regardant droit dans les yeux : Faudrait-il que je tremble et pleure devant vous, pour obtenir un semblant de respect ?
    Bien entendu, je n'ai pas eu le poste et quand j'ai demandé quelle en était la raison, il m'a été répondu que ça faisait plus de 18 ans que je travaillais, que j'avais toujours progressé, alors que je pouvais tout recommencer à zéro, pour de nouveau refaire mes preuves, que j'en serai sûrement capable !
    Des offres de la part de cette entreprise circulent toujours. En fait, ils sont en recrutement permanent !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,
    Heureusement ces pratiques sont minoritaires. Il faut aussi garder en tête que le recruteur cherche à connaitre notre personnalité, c'est pas en nous demandant l'heure que ça va l'éclairer. Ils posent parfois des questions un peu décalées (par rapport au poste)pour mieux nous cerner, mais la réponse (pour celle d'aimer ses enfants ou pas, la réponse est forcément oui) peut en dire long. Je dirais juste qu'il ne faut pas non plus tomber dans le l'extrême inverse et répondre qu'aux questions en rapport avec le future job. Je crois que j'aurais répondu "bien sur que j'aime mes enfants!, quel est le sens de votre question?" comme cela il a sa réponse et vous lui montrez que vous n'êtes pas non plus un lapin de 6 semaines.
    Ce n'est que mon avis...
    Enjoy ;o)

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Jean-Yves,

    Bien entendu que l'on peut répondre à des questions qui ne sont pas directement en rapport avec le poste. Seulement, je pense que les questions abruptes qui concernent la vie strictement privée, sont totalement déplacées et je refuse de répondre à ce genre de questions. Après, ce sera quoi comme questions ? Et avec votre mari, comment ça se passe ? Et avec vos parents ? Et avec vos amis ?...(eh oui, c'est l'escalade et je sais de quoi je parle, puisque j'y ai eu droit, hélas). Je propose mes services en tant que professionnelle, pas de faire un déballage de ma vie privée en entreprise. Est ce que je demande à mon futur employeur s'il aime ses enfants ? Ca ne me viendrait même pas à l'idée, tellement c'est déplacé !!!
    De plus, je pars du principe que si on répond à ce type de questions déplacées, on cautionne le fait que le recruteur puisse se permettre de les poser. Alors, non, non et mille fois non. Je préfère ne pas bosser avec des gens comme ça et donc ne pas avoir le poste, que de cautionner ce genre de pratiques. Et ce que je me dis, c'est que fort heureusement, il y a des recruteurs avec qui je peux bosser, parce que je partage les mêmes valeurs !!! Le recruteur n'est pas le seul à choisir. Il ne faut pas qu'il perde de vue qu'il a en face de lui, une personne qui au même titre que lui, a le pouvoir de dire oui ou non. Qu'on se le dise bon sang ! D'autant que ce n'est l'intérêt d'aucune entreprise de recruter des personnes qui n'osent jamais dire non, qui n'osent pas remettre les pendules à l'heure si ça dérape. Ca aussi, qu'on se le dise !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Virginie,
    Je suis juste pour la conciliation (ce qui ne veut pas dire, dire oui à tout, attention). Mais je ne causionne pas non plus ce genre de questions. Nous avons deux visions différentes des choses c'est tout.
    Et rassurez-vous, les recruteurs savent très bien que nous pouvons dire non.

    RépondreSupprimer
  12. Anonyme09:48

    oui, bon, les 3/4 de l'article sont sur l'utilisation d'un questionnaire ce qui n'a finalement rien de choquant.

    Les questions sont débiles, certes, c'est une bonne indication sur l'entreprise qui est donc certainement à éviter.

    RépondreSupprimer
  13. Laurence20:27

    @nonyme... rien de choquant ? vous vivez sur une autre planète ou quoi ????

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour et merci pour vos commentaires.
    Une réponse à ceux qui me l'ont demandé : non, je ne diffuserai pas ce questionnaire.
    bon courage à tous et merci pour vos nombreux commentaires sur ma messagerie !
    Pierre

    RépondreSupprimer
  15. Anonyme10:17

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme11:58

    Bonjour,

    Ce cabinet vient de remettre une annonce sur l'Apec.
    C'est tentant quand on voit le salaire net proposé... (55k€).

    Salutations.

    RépondreSupprimer