Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Le chat de Prokoviev

Vous connaissez le conte musical "Pierre et le Loup" de Serge Prokoviev, une merveille absolue qui n'a aucun rapport avec le propos de ce billet. Souvenez-vous de la musique illustrant les pas du chat, avançant à pas feutré...Pampampam, pampampam, pampampampampam, pampam pampam pampam.... Difficile d'écrire un air sans connaître le solfège !

Imaginez que ce chat n'est autre que vous... Vous vous glissez silencieusement derrière la chaise du recruteur, retenant votre souffle pour ne pas attirer son attention, il ne vous entend pas, ne vous a pas remarqué, ne vous calcule pas comme dirait mon fils. Vous pouvez observer la nuque du recruteur, entendre sa respiration. Gnarf, gnarf, gnarf, vous sortez de votre poche deux énormes cymbales que vous approchez doucement de son oreille gauche, celle qui dépasse sagement d'une touffe de cheveux impeccablement coiffés. Vous prenez votre élan et les percutez enfin de toutes vos forces. BAAAAAMMM !!!

Observez le bond, que dis-je, le saut désespéré de la personne qui se retrouve accrochée par les ongles au plafond...

Votre objectif était de capter ou de retenir l'attention ? C'est gagné !

Maintenant, plus sérieusement, ayez conscience que l'attention de votre interlocuteur peut subir quelques variations au cours de l'entretien. Nous rêvons tous de garder 100% de l'attention de notre auditoire à chaque instant de nos interventions. Nous ne maîtrisons pas tout ce qui vient parasiter l'entretien ( téléphone qui sonne "je suis en réunion !", entrée de l'assistant dans la salle pour venir chercher le parapheur, marteau piqueur dans la rue...). Alors comment capter l'attention ? Essentiellement en appliquant une règle d'or de la communication :

"annoncer ce que l'on va dire, dire ce que l'on a à dire, récapituler ce que l'on a dit".

"Je vais, si vous en êtes d'accord, commencer par vous présenter les grandes réalisations de mon parcours... en 1924, j'ai eu la responsabilité de... en 2009 enfin, je reprenais la direction de... Pour conclure, je gère tous types de projets, du plus simple comme... au plus complexe comme... m'appuyant sur des performances comme ci, comme ça...".

L'attention de votre interlocuteur subissant quelques revers, vous aurez la certitude d'avoir réussi à faire passer votre message au moins une fois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire