Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Liberté, Égalité, ...

En ce 14 juillet, je ne peux résister de vous proposer ce projet qui continue de m'animer... Billet du 21 avril 09

Allez, à mon tour de me jeter à l'eau. Plouf !

Je désire soumettre à vos commentaires un projet que je caresse depuis quelques semaines. Votre avis m'est précieux !

Nous sommes globalement d'accord pour dire que notre société est malade, précarité des emplois, exclusion des jeunes, des plus anciens, accumulation de CDD, délocalisations, crise financière, crise économique, crise sociétale... Bref, ce n'est pas folichon !

Nous rêvons de solidarité, d'entraide, de proximité, de respect... nous rêvons, de Fraternité.
Sans être naïf, je me dis pourtant que nous aspirons tous à un changement, évidemment, d'abord celui des autres mais finalement, nous, que pouvons nous apporter, chacun dans notre coin ?

Personne n'est à l'abri du chômage, tout bascule, vite, impitoyablement. Ma proposition serait la suivante : qu'un actif suive, aide un demandeur d'emploi et que ce dernier s'engage dès qu'il aura réintégré un poste à parrainer une personne en recherche dans son secteur géographique.

Pour cela un outil : internet, l'incontournable pour le lien, cela signifie la création d'une base de données, de rencontre, où les volontaires bénévoles s'inscrivent et contactent, parce que c'est à nous de faire le premier pas, ceux qui ont besoin d'aide.

Quels bénévoles me direz-vous ? Eh bien vous qui êtes en poste, ouvriers, employés, cadres.
Pour quel public ? Pour tous ceux qui recherchent un emploi.
Pour quoi faire ? Être là, écouter, chercher à deux, éplucher ensemble les annonces et partager ce poids tellement "bouffant" qui pèse sur les épaules de beaucoup de nos concitoyens.
Pour quelle finalité ? Simplement prendre les choses en main et faire en sorte de contribuer au "mieux-être" de nos voisins, donner ce que l'on aimerait recevoir dans pareille situation.

Vous l'aurez compris des volontaires seront nécessaires aux quatre coins de la France, mais également des informaticiens ou spécialistes d'internet pour créer ce site. La presse nationale commence à s'intéresser à ce projet, alors, fonçons, lançons nous sans calcul. Et vous qu'en pensez-vous ? pierredenier@gmail.com

4 commentaires:

  1. Bonjour Pierre et à toutes et tous!

    J'accepte le principe de cette proposition de parrainage, lorsque je serais en poste.
    Pour le moment il me semble plus sage d'attendre, même si le reflexe existe en faisant profiter de mon réseau certain en recherche.
    Cependant, force est de constater qu'il faut avoir vécu (comme beaucoup de chose....) ce moment délicat, pour savoir que l'entraide, l'écoute sont entre autre, des points importants lors d'une période de recherche.
    Nous avions évoqués avec Bruno Piwowar, un moment de rencontre non virtuel, car rien ne remplace le contact. Donc la voie est ouverte...Cordialement à Tous! Isabelle

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Je travaille à pôle emploi et j'apprécie que vous apportiez votre expérience de recruteur aux demandeurs d'emploi. Faire du coaching dans ce secteur suppose une expertise que vous avez développée.
    Cependant, tout les jours je rencontre des demandeurs d'emploi aidés par leur entourage. Il est très rare que ce dernier soit de bon conseil !
    Notre expertise se base sur 3 champs: la connaissance des techniques de recherche d'emploi, la connaissance des métiers ou à défaut notre capacité à poser des questions pour faire émerger les compétences d'une personne et notre connaissance des différents critères de sélection des candiatures et des modes de recrutement selon les secteurs d'activité et selon les entreprises.
    Or si votre banquier vous propose un excellent placement, cela ne fait pas de vous un bon conseiller bancaire !
    Il en est de même pour l'emploi. Un chomeur qui retrouve un emploi n'a pas forcément les compétences pour coacher un demandeur d'emploi. Au mieux, il pourra témoigner de son expérience personnelle de chercheur d'emploi et au pire induire son filleul en erreur en appliquant des pseudo-règles .
    Votre idée pourrait éventuellement fonctionner si le tuteur et le tutoré ont le même métier ou si le tuteur est un professionnel objectif des ressources humaines.
    Comme vous l'évoquez à plusieurs reprises dans votre blog, il n'existe pas de "recette standardisée" pour la recherche d'emploi. C'est la raison pour laquelle, le parrainage ne peut se décliner à l'infini !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, j'ai pris bonne note de vos commentaires.

    J'insiste néanmoins sur le fait que la solitude est souvent le premier fléau que doit affronter le demandeur d'emploi. L'idée générale de cette action : faire en sorte que chacun se sente concerné par les difficultés rencontrées par nos concitoyens.

    Il ne s'agit évidemment pas de faire sans le Pôle Emploi, spécialiste de la gestion de la période du chômage, mais bien au contraire de faire avec ses ressources et expertises.

    Je crois que l'accompagnement des demandeurs d'emploi est autant humain que technique et concerne par conséquent tous les acteurs d'une société. La détresse connue par certains ne peut se contenter d'une expertise technique, l'écoute et le partage sont des éléments de réponse qui concerne les citoyens que nous sommes. Que le demandeur d'emploi soit soutenu par une personne en activité me semble essentiel, non pas pour l'accompagnement technique mais pour tout le reste, tout ce qui fait qu'entre les RDV au Pôle Emploi, le chômeur ne se sente pas isolé et dépourvu de toute aide. Nous connaissons tous l'impact du moral sur le succès dans la recherche de son emploi.

    Enfin, l'expérience, de mon point de vue, se partage, sans limite, j'aspire en tout cas à ce type de société dans laquelle les champs de compétences sont divers, variés, croisés et certainement pas figés.

    Vraiment, n'hésitez pas à me contacter.

    A bientôt.
    Pierre

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    je découvre à l'instant le commentaire de Laurent, en effet il n'est pas question de se substituer à des professionnels, mais de partager des expériences, des questionnements, des "tuyaux".
    A mon niveau, je ne trouve pas cela auprès des institutions actuelles; une conseillère ANPE, géniale mais qui à 20 mn une fois de temps en temps pour m'accompagner, en reconnaissant qu'au vu de mon profil et mon parcours je suis autonome et déterminée......mais seule face à mes démarches.
    Par chance j'ai eu ce contact avec Pierre, avec Jean Marie Conseil auprès de l'Apec et puis par ce que je cherche; pas seulement dans les annonces; je suis chercheuse de mon propre développement personnel,par le biais de professionnel, de mon entourage qui par chance évolue dans le "dire" et que j'ai le désire au quotidien de transformer ce passage en une expérience personnelle constructive.
    Je refuse d'être le coach d'un chômeur, je préfère le mot chercheur...je veux juste partager pour l'avoir vécue... à un instant T, une expérience, voilà en quoi nous pouvons être utile les uns aux autres.
    Je crois que nous pouvons toutes et tous témoigner dans nos vies professionnelles, de ne pas avoir toujours rencontré des pros compétents, mais titulaire d'une fonction et parfois la sagesse et le bon sens dans des "lieux " inattendus.
    Par contre créer du lien est de notre seule responsabilité.
    Nous pourrions aussi aborder Le sujet de l'isolement, du téléphone qui sonne moins, des relations qui changent de trottoir, comme si la perte d'emploi était une maladie honteuse et contagieuse. Mais cela est une autre histoire. Bonne semaine.

    RépondreSupprimer