Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


L'amour de soi

Dîtes donc, il serait peut-être temps d'arrêter de vous faire du mal et de commencer à avoir un minimum de compassion pour vous vous faire du bien, vous ne croyez pas ? Vous n'en avez pas assez de vous torturer le cerveau en écoutant sans cesse l'air de l'oiseau de mauvais augure, vous savez, cette petite voix qui ne cesse de vous juger, de vous critiquer, cette petite voix à laquelle vous êtes tellement habitué ? Cela remonte à quand la dernière fois où vous avez éprouvé une belle tendresse vis-à-vis de… vous-même… 



Qu'est-ce que cela donnerait, si plutôt que de ressasser un sempiternel "tu es incapable et en plus, tu es nul" vous commenciez à vous observer simplement, sans jugement, avec le même regard bienveillant que vous porteriez sur votre meilleur ami… Ben oui, dîtes vous à votre meilleur ami qu'il est incapable, qu'il est nul ? N'avez vous pas tendance à l'encourager, lui rappeler combien vous avez confiance en lui, combien vous l'admirez, le sentant capable de parvenir à réaliser ses objectifs… Pourquoi ne pas vous regarder plus tendrement, avec amour si j'ose dire, en laissant de côté la carapace que nous avons construite au fur et à mesure de notre vie pour échapper à la douleur sourde de l'incompréhension ressentie ou du manque d'amour aussi. N'attendez pas des autres qu'ils vous donnent ce que vous-même n'éprouvez pas ou ne vous autorisez pas à expérimenter… 

Un regard bienveillant, tendre et sans jugement. Cela ressemble à s'y méprendre à de la résilience, construisant sur un traumatisme des qualités propres permettant d'avancer, tant bien que mal, sur un chemin digne dont la faille peut un jour se révéler lumineuse et motivante. Bien entendu, les exercices de relaxation, de conscience pure, de méditation ou encore de sophrologie permettent d'avancer plus sereinement et entièrement. Pourtant, sans corriger ce regard, sans s'autoriser à s'aimer simplement, avec bienveillance, compassion, les travaux de développement personnels peuvent se heurter à un mur intérieur bien difficile à contourner. 

Je n'évoque pas ici l'estime de soi, mais l'amour de soi, élément inconditionnel de l'ouverture vers les autres et certainement pas du repli sur soi. Comment travailler et apprendre à s'aimer ? Par l'apprentissage de la relation aux autres, par nos amis, notre conjoint, dans certains cas par la famille, peut-être par une thérapie appropriée, par l'acceptation de ce que l'on est grâce à un travail de connaissance personnelle (qu'est-ce que je veux, comment je fonctionne, qu'est-ce que je peux corriger dans ma façon d'être et d'avoir pour "mieux être", quelles sont mes valeurs, quel est mon regard à moi…). 
Vous pouvez aussi commencer à vous regarder dans un miroir et à vous sourire comme vous pourriez sourire à quelqu'un que vous aimez profondément.

1 commentaire:

  1. Anonyme15:19

    Cela me fait toujours énormément de bien de lire vos articles… merci pour votre travail, Pierre
    Noëlle

    RépondreSupprimer