Tics de langage


« Oui, euh, absolument, en fait, euh, comment dirais-je, euh…quelque part ...».

Au bout du centième « euh », celui qui est en face de vous ne vous écoute plus du tout mais se demande sournoisement, le regard perdu, quand vous lui lancerez un petit « euh ». Vous ne dîtes jamais « euh » ? Alors quel est votre tic de langage ?
N’avez-vous pas tendance à tout diminuer ? « Un peu », « Petit », « Un petit peu » ?
N’avez-vous pas tendance à toujours tout affirmer ? « Oui, donc », « absolument », « tout à fait », « c’est clair ». Une tendance à toujours tout relativiser ? « Quelque part », « Dans l’absolu », « Si l’on veut », « En quelque sorte »… Bref, la liste est longue !

Je comprends qu’il soit difficile de maîtriser ses tics, mais il existe des recruteurs qui se focalisent bêtement sur des détails, ne retenant qu’une phrase maladroite, un mot ou une expression trop souvent employés (en général à tort et à travers). Je me souviens d’un candidat qui n’arrêtait pas de placer deux expressions : « jeter l’anathème sur…» et « il faut raison garder ». Une fois, d’accord, deux fois… bon, mais alors trois, quatre fois, que dis-je cinq ou six fois, bonjour les dégâts !

J’ai un ami qui, lorsqu’il souhaite avoir une conversation sérieuse, commence toutes ses phrases par « pas de problème ». « Pas de problème » à toutes les sauces, que penses-tu de ci, de ça : « pas de problème, je pense que… ». Bizarre, non ?

Évidemment, je prends des cas extrêmes, mais écoutez bien autour de vous, vous verrez que certains répètent plus ou moins inconsciemment des mots ou expressions arrivant comme un cheveu sur la soupe, il pourra également s’agir de tics comportementaux (mais nous aborderons ce thème un autre jour).

L’idée majeure, c’est de vous attacher à contrôler vos paroles, ne laissez pas l’inconscient prendre le dessus, concentrez-vous, parlez lentement, ne donnez pas l’occasion à l’interlocuteur de décrocher ou de se moquer de vous, secrètement, sous cape, derrière son visage impassible ou amical.

Quel est le tic de langage de nos amis Toulousains ?

3 commentaires:

  1. Anonyme15:34

    Bonjour Pierre,

    Ne pensez vous pas que se filmer, en situation d'entretien par exemple, permet d'identifier ses propres tics de language afin de les corriger? J'admets cependant que l'exercice n'est pas évident.

    A bientôt,
    Marc-Edouard

    RépondreSupprimer
  2. Intéressant et c'est bien sûr aussi culturel. En France on entend beaucoup "en fin de compte...", en Suisse le "ou bien" n'est pas une légende, tout comme le "une fois" belge !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Marc-Edouard, la caméra est imparable pour prendre conscience de certaines manies. Ne pas hésiter à montrer le film :) à vos proches, ils devraient être impitoyables sur les travers identifiés !

    @Administr : effectivement, certains termes, expressions sont très régionales ou culturelles. Rien de grave en soi, cependant en prendre conscience n'est pas forcément un mal, surtout si l'on a tendance à ponctuer toutes ses phrases par la même expression ou le même geste

    Peuchère, anki, couillon, con, ok ?, c'est ç'la, absolument, c'est clair, tu vois ?, hein, eueueuh, ajuster sa veste comme NS, remonter ses lunettes, tirer sur les manches de chemise, replacer une mèche de cheveux... bref, la liste est sans fin

    RépondreSupprimer