Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Prêt au sacrifice ?

Aïe, aïe, aïe, c'est la crise, les entreprises réduisent leurs budgets, modifient leurs stratégies et tentent, selon leur vision, de faire face aux difficultés économiques dont les médias nous abreuvent constamment. Que faire ? S'accrocher tant bien que mal, résister ? Chacun se décidera en fonction de ce qu'il est mais aussi tout simplement en fonction de ce qu'il peut...

Pourtant, sous la pression ambiante, les questions des recruteurs s'orientent également, et de plus en plus souvent, vers une hypothétique gestion de survie : "comment réagiriez-vous si votre employeur vous demandait de diminuer votre salaire ?"... La question qui tue ! Vaste débat ! Suis-je le vilain canard qui n'accepterait sous aucun prétexte le moindre effort ou bien serais-je alors le bon Samaritain qui, de peur de pointer rapidement chez Pôle Emploi, accepterait de réduire son traitement.

Inutile de demander avec défiance, les yeux frondeurs : "et vous, y seriez-vous prêt, accepteriez-vous de renoncer aux dividendes ?" ou "t'es un comique toi, tu sais d'où je viens ? T'es vraiment gonflé de me demander tout cela" ou bien de vous retrancher derrière les fameux barèmes des conventions collectives ou encore de montrer que vous seriez prêt à n'importe quel sacrifice. Je ne suis pas certain que ce type de réponse apporterait l'issue souhaitée, c'est-à-dire votre recrutement. Questionnez, creusez, demandez s'il s'agit là d'une pratique envisagée ou courante de l'entreprise recrutrice, montrez votre ouverture à négocier mais surtout, ne vous braquez pas... Je sais, ce n'est pas si simple.

Vous insisterez bien volontiers sur votre connaissance approfondie du secteur d'activité, affirmez que vous détenez bon nombre de renseignements qui vous confortent dans l'idée que vous rejoindrez une entreprise solide qui , si par malheur était confrontée à une crise exceptionnellement violente et soudaine, s'inscrirait normalement dans le dialogue responsable avec l'ensemble des collaborateurs, et pas seulement avec vous seul.

Par conséquent, inutile de prévoir l'avenir, personne ne le connaît, vous insisterez sur votre volonté de tout mettre en œuvre pour défendre avec loyauté les couleurs de l'entreprise, et que dans ce cadre, tout effort salarial ne pourrait être que temporaire et s'accompagnerait forcément d'une contrepartie telle qu'une formation, diplômante, inscrite sur le long terme ou bien l'acquisition d'actions. En bref, vous êtes ouvert au dialogue mais ne serez pas le pigeon de l'année car vous saurez toujours démontrer votre contribution !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire