Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Combien pèse la Tour Eiffel ?

Les méthodes de recrutement d'un "ancien" deMicrosoft m'ont laissé sans voix... [silence] par leur bon sens et leur simplicité*. Figurez-vousque la qualité qu'il essaie de déceler chez chaque candidat est la capacité de ce dernier à "aller jusqu'au bout", à dépasser ses limites, ses a priori, ses convictions pour atteindre l'inaccessible, le comble du Monsieur Plus.

J'associe cette qualité à l'esprit "aventurier", celui qui ne peut se contenter d'une porte fermée et qui l'ouvrira même s'il sait pertinemment que la probabilité d'y trouver derrière un obstacle est forte.

Comment reconnaître le candidat qui va au bout du bout ? Il pose des questions, écoute, cherche à comprendre, réfléchit à voix haute et construit son argumentaire en obtenant les informations qui lui permettent d'avancer. Celui qui va au bout, ne répond jamais "je ne sais pas, next question !", car même s'il ne connaît pas toutes les réponses, il démontre sa capacité à trouver une solution, à sortir de l'impasse en creusant, et évitant ainsi de rester prisonnier d'une situation insatisfaisante, entraînant le recruteur dans sa course.

Ce candidat aventurier mettra en évidence la façon dont il a déjoué les situations de blocage dans le passé, s'efforçant de démontrer son leadership ou son attitude volontariste lui permettant de sortir d'une impasse.

Par ailleurs, ce manager nous explique une méthode simple, déconcertante j'en conviens, lui permettant de déceler de façon quasi infaillible celui qui ne se contentera pas d'une situation bloquée.

Quel est son truc ? Poser une question absurde, dont lui même ne connaît pas la réponse : "Combien pèse la TourEiffel ?" ou bien "Combien y a t'il de stations service à Marseille ?". Bien entendu, une majorité de candidats répondra "je n'en ai aucune idée" tandis que d'autres s'amuseront à construire un raisonnement leur permettant d'imaginer une solution, juste ou mauvaise, là n'est pas l'enjeu, en revanche, ils seront allés jusqu'au bout !

11 commentaires:

  1. En effet, il fallait y penser, c'est loin d'être dénué de sens ...

    RépondreSupprimer
  2. karl41111:53

    10 100 Tonnes exactement

    Source : http://www.tour-eiffel.fr/tout-savoir-sur-la-tour-eiffel/la-tour-eiffel-en-chiffres.html

    Ok je sors !

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme19:54

    Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour gagner sa croute...

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme14:06

    Le truc c'est que cette méthode peut être prise à contre pied. Donner une réponse à tout prix est perdre du temps pour au final une valeur ajoutée nulle. Donc les méthodes dépendent du personnel recherché. Pour ma part, une personne qui cherche à répondre à tout prix va forcement faire de même en entreprise et donc ne sera peut être pas productive. De plus elle pourrait répondre une ineptie à un client et nous décrédibilisé. Bref

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme23:17

    J'ai subi ce genre d'entretien récemment.
    ça restera ma plus mauvaise expérience d'entretien car il n'y a pas d'échange humain. Je considère que ce genre de "technique" de recrutement va à l'encontre de la dignité humaine.
    L'ère du numérique plombe les relations sociales, on arrive au bout du tunnel. Malheureusement, l'Homme est sûrement capable de faire pire.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour et merci pour ces commentaires !
    Je ne partage pas vos opinions mais les respecte totalement, en revanche, affirmer que ce type de question va à l'encontre de la dignité humaine me semble un peu, un tout petit peu exagéré et finalement tout aussi brutal, si ce n'est plus que ce que vous dénoncez.
    Je comprends que cette question soit mal vécue, je crois qu'elle est surtout mal interprétée si l' on considère l'entretien comme une épreuve au cours de laquelle "on en prend plein la tête". Mon conseil, prenez les choses avec davantage d'enthousiasme et d'entrain, la tête haute et relevez le défi parce que sinon, cela ne fonctionnera pas, à l'image de votre dernier entretien... Bon courage, Haut les coeurs !!! et gardez à l'esprit qu'un job vous attend quelque part.

    RépondreSupprimer
  7. ... et un commentaire pour l'avant dernier anonyme, l'idée n'est pas de donner une réponse coûte que coûte mais plutôt de prouver sa capacité à raisonner. Une réponse directe type "10.000 tonnes", comme ça, sans explication n'a aucun intérêt. De mon point de vue, il faut répondre, ne pas s'abstenir comme vous le préconisez, cela s'appelle aussi "mouiller la chemise" ou "assumer", ce qui, vous l'avouerez, n'est pas totalement interdit en entreprise. Enfin, si l'on aborde la question commerciale, il est conseillé de savoir répondre le plus souvent possible et de se référer aux experts quand la question dépasse vos champs de compétences. Cela n'exclut en rien le droit de réfléchir et de monter un raisonnement.
    Et puis zut, je préfère largement ceux qui commettent une erreur dans l'action à ceux qui n'en commettent jamais dans l'inaction ou le repli ! :)
    Merci pour ces commentaires !
    Pierre

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme00:24

    A défaut d'impasse, j'en connais qui étaient au fond du trou.
    Mais, déterminés et persuadés de trouver la solution, ils ont continué à creuser !
    ;)

    RépondreSupprimer
  9. Quand aux Stations Services à Marseille en dehors du fait que leur nombre est en forte diminution et que je vous déconseille d'asseoir votre business dessus, (comptez vous les seuls automates ou uniquement les stations avec pompiste ?) Et est-ce que cela est essentiel dans votre business plan? comptons deux par arrondissement plus trois pur des centre s commerciaux. Mais si vous avez besoin du nombre exacte de pompes il me faudra rechercher la réponse exacte pour vous.

    RépondreSupprimer
  10. Darfeuille S13:23

    Dans un monde ou tout est codifié, formaté et réglementé, un peu d'originalité et de prise de risque ne fait pas de mal surtout si ces méthodes nous obligent à réfléchir un peu et à faire preuve également d'originalité et de méthode d'analyse. J'ai eu dans ma carrière de nombreux entretiens à faire et sortie des tests psycho/comportementaux très à la mode et de l'entretient basique RH puis responsable entité rien de bien existant. Si l'on métrise son poste tant sur l'aspect technique que d'un point de vue communication les mise en défaut son assez rares. Cela peut être sport mais plutôt abordable. Aujourd'hui 2 entretiens ont été compliqués à gérer mais cela reste mes meilleurs souvenirs par ce qu'il a fallut que je puise dans des ressources inhabituelles sur ce genre d'exercice(aussi parce que j'ai eu le poste par la suite !!). A tester.

    RépondreSupprimer
  11. Anonyme15:50

    On peut aussi dire que ça sert à départager ceux qui s'embarque dans un problème sans queue ni tête de ceux qui vont honnêtement droit au but et ne perdent pas leur temps ni celui de l'interviewer en répondant qu'ils ne savent pas. On ne peut donc rien en conclure de constructif.

    RépondreSupprimer