Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Revue de presse

Ça y est, c'est le printemps, enfin ! Ne trouvez vous pas qu'on l'a bien mérité ? Je suis ravi de regarder le haut des arbres en fleur par la fenêtre ouverte de mon bureau... Respirer à fond, apprécier les journées qui rallongent, les soirées tièdes, goûter au soleil couchant. Bref, sentir que la sève monte en nous pour apporter son lot d'énergie !
Comme chaque lundi, je vous propose de faire un point sur les articles emploi parus dans la presse ou sur la toile et publiés sur la page Facebook de "haut Les Coeurs !!!".

Une fois n'est pas coutume, ce sont les risques psychosociaux qui sont à l'honneur, du moins largement relayés. Ainsi, Lejournaldunet dresse la liste des 10 secrets (non exhaustive à mon avis ) qui peuvent pourrir la vie d'une entreprise. Bon, les classiques histoires de coucheries, d'injustice salariale, de plans sociaux qui me laissent relativement sceptique quant à leur impact sur la mauvaise ambiance. Pourquoi sceptique ? Parce que je ne suis pas sûr que la transparence la plus totale jouerait en faveur d'une meilleure ambiance, loin de là... De mon point de vue, le mensonge s'avère pire que le secret (n'oublions pas que les secrets les enfouis ressurgissent toujours !), l'idée serait alors de favoriser le dialogue, entre adultes responsables, dans le respect de l'individu et de son intégrité... pas si simple à réaliser, surtout dans un environnement où les rapports sociaux peuvent s'avérer tendus. Enfin, gardons à l'esprit que nous sommes tous favorables à certains secrets, notamment autour de la non divulgation de nos salaires, tabou majeur chez les français comme nous le rappelle l'Express.fr - on aime bien parler de celui des autres mais pas du sien... enfin ça dépend avec qui.

Cependant, à force de lire ce genre d'enquête, je pense que l'on oublie de lister les 10 actions qui améliorent l'ambiance dans une entreprise. A force de parler de problème, de morosité, de choses qui ne tournent pas rond, on en oublie d'analyser tout ce qui fonctionne, on en oublierait presque d'être heureux ou bien dans son job. Ainsi, Capital.fr aborde un thème majeur du bien être en entreprise : valoriser le travail bien fait, tout simplement... Lorsque j'écris "tout simplement", j'ai conscience de l'énormité des travaux et changements de comportement que les entreprises doivent mettre en place, il est pourtant plus simple de respecter le "bien-faire" , de l'ériger en valeur, en principe de base que de monter des tableaux de bord constitué d'une infinité d'indicateurs qui n'ont d'intérêt que lorsqu'ils sont dans le rouge... j'encourage un changement de paradigme : apprenons à parler des trains qui arrivent à l'heure, cela devrait largement contribuer à l'amélioration du climat en entreprise ! Retenez également l'expérience de Zappos, dont la vision est de délivrer du bonheur : "il est très difficile de fournir un bon service si les employés qui en ont la charge ne sont pas eux-mêmes heureux". C'est tellement évident que cela fait du bien de l'entendre, le plus est l'ennemi du mieux.

Enfin, dernier point, un article paru sur le Monde.fr nous récapitule les profils actuellement les plus recherchés dans le monde du business... Pour résumer, on a besoin de tout le monde parce que l'on a besoin de faire du business, maintenant, vite ! Ce que je retiens, c'est l'émergence de filières "courtes" type BTS ou bac +3 et du fait que l'on a besoin d'une multitude de profils, débutants, expérimentés. d'expérience, je peux également affirmer que ce secteur est un des rares secteurs où la progression sociale me semble plus visible qu'ailleurs, et ce quelque soit le niveau de base (croyez moi sur parole ! ). Dans le même temps, alors que les métiers de l'économie, du commerce sont relativement sollicités, les gros cabinets de reclassement voient leurs effectifs chuter, pour des raisons non pas conjoncturelles mais bien structurelles, du fait de l'explosion de départs "volontaires" dits ruptures conventionnelles nécessitant moins d'activité pour les cabinets de reclassement. A ce titre, Miroir Social s'interroge : quel avenir pour les effectifs des cabinets de reclassement ?

Je vous souhaite à tous une excellente semaine, n'hésitez pas à me solliciter pendant votre recherche d'emploi ! Retrouvez le blog "haut les coeurs !!!" sur Twitter et sur Facebook, à très bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire