Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Revue de presse

Un grand merci à vous pour tous ces commentaires et sollicitations, vous avez manifesté un vif intérêt pour la revue de presse de "Haut Les Coeurs !!!" dont la fréquentation n'a cessé de se développer depuis ces dernières semaines. Merci, merci et encore merci !

La semaine dernière, parmi la centaine d'informations diffusées sur la page HLC de Facebook, j'ai repéré quelques articles que je souhaite aborder avec vous.
Selon un sondage paru sur lentreprise.com, les salariés estiment à 82% que l'évaluation des performances par les employeurs se concentre bien trop sur les quantités et trop peu sur l'aspect qualitatif de leur travail. Une course sans fin au rendement qui oublierait de souligner l'implication personnelle, la volonté de voir les choses avancer dans le bon sens, sens qui n'est pas forcément celui des actionnaires. Bref, je suis à la fois heureux et malheureux de ce sondage... Heureux car il apparaît clairement que l'implication et la volonté de bien faire son travail sont deux notions majoritairement présentes chez les salariés, malheureux parce que les employeurs passeraient à côté de l'essentiel : utiliser les compétences là où elles se trouvent pour atteindre des résultats, plutôt que d'avancer à marche forcée en épuisant tout le monde et en croisant les doigts pour que les résultats attendus soient réalisés. Finalement, les performances de nos "stratèges" sont, elles aussi, facilement évaluées... vous ne trouvez pas ?

Pour autant, je garde un certain scepticisme d'une excellente interview de patrons sur latribune.fr : ""Indignez-vous" ou quand les patrons donnent leur version". Au fil de ma lecture, même si je partage globalement certains points défendus, une sensation étrange m'a envahi, me rendant compte que je suis finalement en totale opposition sur le fond, le trouvant en décalage avec ce que nous pouvons vivre ou entendre dans nos entourages. Pour faire simple, il s'agirait d'arrêter de s'indigner parce que d'autres, ailleurs sur cette planète, dans bon nombre de pays, sont plus pauvres ou malheureux... Il faudrait alors se taire et relever les manches pour travailler plus et lutter contre les fléaux économiques qui nous attendent... Quelle drôle d'idée, bien entendu, l'on doit s'indigner pour ne pas brader ou se brader, continuer de s'indigner pour ne pas se voir banaliser l'impensable et l'offrir aux futures générations. Comment accepter d'appauvrir nos enfants ? En s'indignant certes, mais en agissant surtout. Une action qui pourrait bien être différente de celles défendues par certains des patrons interviewés.

J'ai également retenu les interviewes de David Abiker, de la matière, des réflexions contrastées sur le recrutement en général, son avenir, le sens et la valeur qu'il occupe dans notre société. Un rapport à l'emploi ou plutôt à la recherche de l'emploi stressant, violent, impitoyable, sans pitié et terriblement injuste. Je partage ces visions amères mais constate qu'elles ne mènent à rien tant qu'une vision, tant qu'un projet digne de ce nom ne donnera pas de sens à la vie que nous menons. Finalement, en écoutant ces commentaires désabusés et tellement réalistes, j'imaginais des lendemains qui chantent parce que des valeurs telles que le respect et la solidarité mais plus simplement "Liberté, Egalité, Fraternité" auraient cessé d'être bafouées et ridiculisées tant par ceux d'en haut que ceux d'en bas, par nous tous quoi.

Enfin, je termine sur une note positive, "les cadres ont à nouveau la bougeotte",bref, des opportunités vont se créer pour ceux qui cherchent un emploi, des postes vacants, un peu de mouvement qui devrait redonner un semblant de dynamisme au marché général de l'emploi. Affutez vos candidatures spontanées ! Bon, en même temps, ces cadres souhaitent massivement quitter leur emploi pour des raisons de stress, de mauvaise ambiance et de désaccord profond avec leur direction... Bon, on ne peut pas tout avoir ! Et puis pour la route, un dernier commentaire sur les CV vidéos, une interview parue sur le célèbre Mode(s) d'emploi relate le difficile exercice du CV vidéo, chronophage, médiocre et terriblement ennuyeux... Si tout le monde s'accorde à dire que le CV vidéo est à éviter, j'y vois là une belle opportunité pour la personne un peu plus douée que les autres, partant du principe que tout ce qui est aujourd'hui rejeté sera demain rigoureusement indispensable - mais ça, c'est mon esprit de contradiction!

Bonne semaine à tous et n'hésitez pas à me solliciter, j'ai encore quelques créneaux horaires disponibles en ce mois de février pour travailler sur vos candidatures ! Haut Les coeurs !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire