Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Quelles sont vos qualités ?

215 qualités par activité professionnelle et aptitude personnelle


A la question "quelles sont vos qualités ?", j'ai vu des candidats plonger dans un silence angoissé, à la recherche d'un adjectif les mettant en valeur, sans donner l'air de se vanter, humain, sérieux, plausible et unique... Pffiouuu. Pas simple ! Vous reconnaissez-vous dans ce candidat ?

En entretien de recrutement, vous serez très certainement amené à exprimer vos qualités d'une façon ou d'une autre. Peut-être vous demandera t'on :

  • Que disent vos amis de vous ?
  • Si j'appelais vos anciens collègues, comment vous décriraient-ils ?
  • Quels sont vos atouts principaux pour cet emploi ?
  • Parlez-moi de vos qualités !
  • Quels sont vos trois points forts ?
  • Qu'avez-vous de plus qu'un autre candidat ?
  • ...

Bref, toute une panoplie de questions stratèges pour que vous puissiez parler de vous, rien que de vous.

215 qualités répertoriées par activité professionnelle et aptitude personnelle
Arbre par Beth Moon

Réflexion par vous-même

Tout d'abord, je vous propose de réfléchir par vous-même à ce que pourraient être vos atouts. Retracez brièvement votre parcours professionnel en soulignant les périodes fastes, celles qui correspondent à vos succès, aux belles expériences, ce que vous faisiez avec brio mais aussi avec une certaine facilité. Peut-être vous souvenez-vous d'avoir atteint un objectif ambitieux, d'avoir clos un dossier complexe... Peu importe. Vous n'avez qu'une seule question à vous poser : quelles aptitudes en moi ai-je particulièrement illustré à cette époque ? En d'autres termes, quelles qualités personnelles avez-vous déployé pour atteindre le niveau de félicité correspondant à ces expériences.

Regard des autres

Ensuite, toujours pour travailler sur le thème des qualités (il fait beaucoup de bien à l'égo celui-ci...), j'invite mes clients à contacter leurs ex-collègues, amis, famille et ceux qui gravitaient dans leur sphère professionnelle, à leur envoyer un court questionnaire. Je sais, personne ne fait cela, mais je crois très précieuses les informations que vous pourriez récolter d'une telle procédure. Votre questionnaire, vous le créerez en ligne sur google doc par exemple, chacun y répondra de façon anonyme. Vous pourrez demander trois adjectifs qui vous qualifient et pourquoi, quelle image ils ont de vous dans une équipe, dans une période de stress, de développement... A quel animal vous leur faites penser, etc...

Qualités Vs Valeurs

Dernier point, avant de vous lancer dans le choix cornélien d'une qualité, je vous encourage à l'associer à l'une de vos valeurs, votre propos prendra alors une dimension bien plus authentique et personnelle que n'importe quel autre candidat...


Revenons à l'entretien de recrutement, vous êtes face à votre interlocuteur qui attend une réponse structurée et précise à sa question.
En général, il est bon de donner deux ou trois qualités, dont une relative à vos aptitudes personnelles. Par exemple, si l'on vous demande trois qualités, choisissez de développer deux qualités sur la façon dont vous travaillez et l'une de vos aptitudes personnelles. S'il s'agit de donner deux qualités, alors, vous choisirez une qualité professionnelle et une aptitude perso. C'est bon ? En face de chaque qualité déclarée, apportez la preuve, des faits ! du concret ! Par exemple : "dans le domaine de l'organisation, je suis très méthodique, ce qui m'a valu dans l'entreprise TrucMuche de me voir confier l'implémentation de tel logiciel... ce qui a permis à la société de réduire son temps de traitement des commandes de X% en l'espace de 4 mois"

Plutôt que de recopier le dictionnaire sans discernement, j'ai choisi de récapituler une série de qualités, talents, etc... par activité professionnelle, puis par aptitude personnelle. Vous pourrez puiser des mots clés, de l'inspiration et je l'espère, apprécier la somme de trésors qui est en vous :)

Environnement professionnel :


  • Organisation


  1. appliqué
  2. autonome
  3. calme
  4. construit
  5. discipliné
  6. indépendant
  7. méthodique
  8. minutieux
  9. ordonné
  10. organisé
  11. polyvalent
  12. précis
  13. soigneux
  14. rigoureux
  15. structuré
  16. maniaque
  17. strict
  18. planificateur
  19. clair
  20. déterminé
  21. efficace
  22. fiable
  23. consciencieux
  24. net
  25. maîtrise le temps
  • Réflexion / analyse
  1. esprit de synthèse
  2. observateur
  3. novateur
  4. malin
  5. imaginatif
  6. lucide
  7. a du discernement
  8. logique
  9. rationnel
  10. intuitif
  11. ingénieux
  12. intelligent
  13. philosophe
  14. concentré
  15. créatif
  16. pragmatique
  17. réaliste
  18. réfléchi
  19. raisonné
  20. stratège
  21. perspicace
  22. vif d'esprit
  23. vigilant
  24. visionnaire
  25. investigateur
  26. critique
  27. curieux
  28. auditeur
  29. cohérent
  • Action
  1. adroit
  2. appliqué
  3. astucieux
  4. combatif
  5. agressif
  6. coopératif
  7. débrouillard
  8. délicat
  9. déterminé
  10. obstiné
  11. courageux
  12. opiniâtre
  13. patient
  14. persévérant
  15. hardi
  16. infatigable
  17. tenace
  18. dynamique
  19. tonique
  20. explorateur
  21. réactif
  22. proactif
  23. entreprenant
  24. travailleur
  25. bosseur
  26. pratique
  27. polyvalent
  28. productif
  29. pugnace
  30. vaillant
  31. vif
  32. solide
  33. flexible
  34. souple
  35. marathonien
  36. sprinter
  37. sportif
  38. résistant
  • Gestion
  1. organisateur
  2. économe
  3. juste
  4. calculateur
  5. sens de l'anticipation
  6. administrateur
  7. visionnaire
  8. prévoyant
  9. orienté client
  10. précis
  11. regardant
  12. soucieux
  13. développeur
  14. orienté résultat
  15. avisé
  16. droit
  17. correctif
  18. amplificateur
  19. enrichisseur
  20. cultivateur
  21. progressiste
  22. intensificateur
  23. consolideur
  24. gestionnaire
  25. contrôleur
  26. auditeur
  • Encadrement
  1. pondéré
  2. équilibré
  3. mûr
  4. mesuré
  5. sérieux
  6. exemplaire
  7. humain
  8. leader
  9. pacificateur
  10. conciliateur
  11. nuancé
  12. objectif
  13. franc
  14. équitable
  15. juste
  16. courageux
  17. responsable
  18. accessible
  19. apaisant
  20. conciliant
  21. empathique
  22. encourageant
  23. disponible
  24. charismatique
  25. garant
  26. adulte
  27. moral
  28. attentif
  29. à l'écoute
  30. ferme
  • Relationnel
  1. naturel
  2. persuasif
  3. pétillant
  4. leader
  5. humain
  6. franc
  7. fin
  8. esprit d'équipe
  9. influent
  10. objectif
  11. pacificateur
  12. autoritaire
  13. délicat
  14. accueillant
  15. amusant
  16. sens de la répartie
  17. assertif
  18. convaincant
  19. direct
  20. spontané
  21. sympathique
  22. éloquent
  23. jovial
  24. affable
  25. bienveillant
  26. communicatif
  27. attentif
  28. aimable
  29. posé
  30. extraverti
  31. rassurant
  32. tolérant
  33. sociable
  34. serviable
  35. social
  36. gai

... et maintenant quelques qualités liées aux aptitudes personnelles :

  1. fidèle
  2. loyal
  3. optimiste
  4. positif
  5. sincère
  6. honnête
  7. confiant
  8. ouvert d'esprit
  9. différent
  10. original
  11. altruiste
  12. stable
  13. ponctuel
  14. ambitieux
  15. poli
  16. courtois
  17. cultivé
  18. enthousiaste
  19. intègre
  20. généreux
  21. libre
  22. respectueux
  23. aventurier
  24. authentique
  25. serein
  26. humble
  27. sens de l'amitié
  28. solidaire
  29. sens de l'honneur
  30. sens de l'émerveillement
  31. sensible
  32. apprend vite
  33. sait mettre des limites
Ces listes ne sont évidemment pas exhaustives et peuvent être enrichies par vos soins, je recueillerai avec plaisir vos suggestions ! Merci, par ailleurs de partager cet article avec ceux qui pourraient en avoir besoin, il pourrait constituer un véritable accélérateur de "mieux-être".

Lire aussi :

La détermination

"J'ai peur d'être lourd"

Lors d'un récent échange avec un DRH, ce dernier m'expliquait qu'il détestait les candidats "insistants", considérant qu'ils devaient attendre patiemment les instructions ou nouvelles (souvent mauvaises du reste) avant de pouvoir lever le petit doigt pour se manifester... Imaginez ma stupeur et ma totale opposition à cette aveugle obéissance.

Ma réponse fut celle-ci : "quel paradoxe que d'exiger auprès de ses propres collaborateurs d'insister toujours et encore, jusqu'à l'obtention de leurs objectifs et en même temps, d'écarter les candidats qui spontanément sont dans cette posture !". Cela ne tient pas un seul instant, en contradiction totale avec les valeurs de l'entreprise.

La détermination est LA clé de votre recherche d'emploi
Octave Lapize - Vainqueur tour de France 1910


Dans notre culture, on ne veut pas gêner, le rapport à l'autorité reste fort et insister dans sa candidature fait preuve de goujaterie, d'insolence, d'insurrection presque... "j'ai peur d'être lourd...".

Cependant, il nous est tous arrivé d'atteindre des objectifs ambitieux en faisant preuve d'opiniâtreté, de pugnacité, de détermination (ou alors, les objectifs n'étaient pas ambitieux). Nous avons tous de la volonté, de la motivation, mais ce qui nous distingue souvent les uns des autres, c'est la détermination. Vous savez, celle-là même qui fait que, parfois, un candidat moins compétent est retenu, alors que votre dossier est parfait sur tous les plans.

Pourquoi ce rappel, parce la motivation ne suffit plus

Je vous invite à vous replonger dans vos épopées professionnelles, de vous remémorer les victoires, les succès dont vous êtes le plus fier. Etait-ce simple ? N'avez-vous jamais affronté des obstacles, ne vous êtes-vous jamais heurté à un "non" ? Si, bien sûr... mais la détermination, en cet instant était si forte, que vous ne vous êtes jamais arrêté au "non" et avez continué votre route, rempli de détermination. 

Aujourd'hui, votre objectif, votre résolution s'appelle l'emploi. Vous êtes motivé, c'est évident. Vous êtes empli de volonté, c'est évident. En revanche, faites-vous preuve de détermination ? Êtes-vous prêt à appeler un interlocuteur, sans cesse, jusqu'à temps que vous lui ayez parlé personnellement ?  Avez-vous déjà envoyé trois fois de suite une candidature spontanée à une entreprise, surtout si elle vous a répondu négativement ? Avez-vous confirmé votre volonté en déposant un CV tous les jours au comptoir de l'accueil d'une entreprise ciblée ? Avez-vous osé faire tous ce que les autres candidats ne feront jamais ? Vous êtes vous autorisé à insister parce qu'il en va de votre vie et que personne, ne décidera pour vous, ce qui est bon, ou non ? 

La détermination, c'est vrai, peut exaspérer des DRH... Et alors, vous êtes déterminé parce que ce poste, vous le désirez, or, vous ne l'avez pas, pas encore. Donc, exaspéré ou pas, le DRH ne vous a toujours pas convoqué. Soyez déterminé, ne vous contentez pas d'un non, surtout pour les postes importants, surtout lorsqu'il s'agit de votre avenir. 
Arrêtez cette obéissance néfaste et insistez comme vous le feriez au service d'une entreprise. Vous êtes trop nombreux à me dire : "je ne lâche rien lorsqu'il s'agit de négocier quelque chose pour mon employeur, mais quand il s'agit de moi, je ne sais plus faire...". Si, vous savez faire : vous ne lâchez rien, en toutes circonstances. Parce qu'au bout du chemin, après avoir essuyé un certain nombre de refus, je parie que vous serez convoqué pour que l'on comprenne d'où vient votre motivation hors norme.

Lire aussi : 

Crédit photo Presse Sports

En recherche active

Indiquer "en recherche active" sur son profil


Comme vous l'avez probablement expérimenté par vous-même, il existe de nombreuses approches que l'on associe à la recherche d'emploi sur internet. 

Par exemple, que vous soyez en poste ou non, vous n'enverrez probablement pas les mêmes signaux aux employeurs potentiels. Ainsi, amusez-vous à saisir "en recherche active" sur votre page LinkedIn ou sur Twitter, et vous serez surpris du nombre impressionnant de personne préférant se présenter de cette façon plutôt que d'afficher leur expertise. En revanche, lorsque vous êtes en poste, c'est étonnant, mais vous ne marquez jamais "en recherche active", et affichez sereinement le poste ou l'expertise qui vous concerne. A la rigueur, vous indiquerez à l'écoute du marché, en veille, mais rien de terriblement explicite.
pourquoi mentionner "en recherche active" sur son profil est une erreur
John Batho - Présents et Absents

Arrêtons nous un instant sur le message "en recherche active". 
Pourquoi l'indiquer au fond ? Probablement parce que la situation de la personne nécessite un changement rapide, une urgence personnelle, financière à retrouver de la stabilité, un emploi pérenne. Celui ou celle qui est en recherche active annonce la couleur. Il est en demande, se mettant à la disposition de tout employeur, je n'ose dire quel qu'il soit, mais ce peut être le cas. Evidemment, dans mon propos, il n'y a aucun jugement, et je comprends tellement les personnes qui veulent rapidement obtenir un emploi. Je les comprends mais je n'adhère pas à leur stratégie. Je pense même qu'elle peut être contre productive pour une raison principale, la personne affichant un profil "en recherche active" est autocentrée, imaginant que les recruteurs, les employeurs n'ont d'yeux que pour elle. Faux archi faux bien entendu. 

Les recruteurs saisiront bien entendu l'objet de leur recherche, l'expertise convoitée, la fonction qu'ils offrent. Par conséquent, même si vous n'avez pas d'employeur en ce moment, prenez le temps de réfléchir aux mots clés qui caractérisent votre expertise, votre ancienne fonction, celle que vous recherchez, mais pensez, le cas échéant, à valoriser les secteurs d'activité - par exemple : "directeur commercial - biens de consommation de loisir", les spécificités techniques. Le titre est court, composé de 7 mots maximum, mais il ne laisse rien entendre de votre situation de "demandeur" d'emploi mais laisse la place à vos compétences.

L'autre message envoyé par ce profil type "en recherche active", c'est probablement une appétence à vous saisir de n'importe quel poste. Ce qui pourrait laisser entendre que la motivation, dans certains cas, est feinte, ou exagérée. Ce signal laisse présager - parfois, une préparation peu adaptée, trop large, floue, envoyant un signal négatif sur la capacité à conduire un projet de retour à l'emploi, même s'il est personnel.

Enfin, comme je l'évoquais plus haut, le candidat auto-centré, celui qui imagine que les mots clés de recherche des employeurs seraient "en recherche active", ce candidat risque également d'être centré sur son passé, sur ses expériences, lorsqu'il connaissait une certaine sécurité professionnelle - par sécurité, entendre zone de confort. Du coup, la recherche de son prochain job devient une véritable épreuve, en rupture totale avec son passé, une épreuve le plongeant dans une attitude de justification, justification de sa situation actuelle, de ses choix, non-choix, erreurs de parcours, davantage que de proposition de service, davantage que d'orientation vers ce qu'il pourra proposer à son employeur. Cette attitude a un coût énorme, celui de la santé morale du candidat, une santé évolutive en fonction du nombre d'entretiens décrochés... alors quand les résultats se font attendre, on peut dire que le moral n'est plus au beau fixe.
N'hésitez pas à solliciter Pôle Emploi sur cette préparation, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel de l'accompagnement, comme moi, pour travailler cette posture, prendre le temps de vous poser, de réfléchir à votre stratégie de recherche et d'envoyer des signaux cohérents à tous ceux qui ne vous connaissent pas encore (les bougres !).

Lire aussi :

Recherche d'emploi : L'analyse puis la stratégie

Quelle stratégie pour votre recherche d'emploi ? 


Avez-vous passé le temps nécessaire à déterminer précisément qui sont vos cibles ? En d'autres termes, avez-vous travaillé à définir vos objectifs de recherche d'emploi. Des objectifs précis, factuels... qui ne dépendent que de vous.
Je n'évoque pas seulement le relevé d'annonces approximatives mais bien la façon dont vous cernez votre candidature : que proposerez-vous et à qui  et qu'attendez-vous de votre futur emploi ? Je sais bien que l'on a parfois en tête des éléments de réponse, mais pour trouver l'objet de ses recherches, autant l'avoir clairement défini au préalable. Vous ne croyez pas ?

analyse de la situation, définir les stratégies de recherche d'emploi
Analyser puis cibler

Vos années d'expérience professionnelles vous ont permis d'expérimenter et de valider bon nombre de  compétences. Quelles sont-elles ? et en quoi s'avèrent-elles judicieuses et pertinentes pour votre futur employeur ? L'analyse précise de vos compétences est la clé de votre recherche d'emploi. Quels sont vos apprentissages ? Qu'avez-vous fait de vos difficultés, des échecs ? Qu'avez-vous tenté ? Testé ? En quoi avez-vous évolué durant ces dernières années ? Qu'avez-vous découvert sur vous même, vos facilités, les blocages éventuels... mais aussi la façon de les contourner, de les maquiller ? 
Comment pourriez-vous résumer l'évolution de votre comportement durant toutes ces années ? Cette évolution, vers quoi pourrait-elle vous entraîner ? De quoi vous sentez-vous capable... de nouvelles responsabilités ? De nouvelles fonctions, issues de la transition continue que vous avez entamée...?

De vos compétences, de vos talents, de ce que, précisément, vous êtes capable d'apporter à l'heureux recruteur, vous déterminerez ensuite les entreprises susceptibles d'être attirées par vos compétences. Des compétences techniques bien entendu... Ces dernières vous permettant de cibler une ou plusieurs professions, éventuellement des secteurs d'activité, puis, de façon naturelle, de lister les employeurs éventuels. 
Ce listing, au gré de vos recherches, enquêtes terrain, interviewes, s'allègera considérablement en fonction de vos attentes : où voulez/pouvez-vous travailler ? Dans quelle région, à quelle distance de votre domicile ? Êtes-vous mobile ? Partout ou bien dans une région spécifique ? Des déplacements sont-ils envisageables ? Souvent, de temps en temps, exceptionnellement - ce qui déterminera également votre organisation personnelle et familiale ? Quel niveau de revenu attendez-vous ?
J'évoque ici trois palliers :

  1. le revenu minimum en dessous duquel vous vous ne pourrez que refuser le poste (en fonction de vos charges, distances de trajets, situation maritale...), 
  2. le revenu "normal", en phase avec le marché de l'emploi et votre dernière rémunération et enfin, 
  3. le niveau de salaire motivant, celui qui correspond exactement à l'idée que vous vous faites de votre "valeur" dans une fonction.

Lorsque vous aurez déterminé le nom des entreprises correspondant aux critères que nous venons d'examiner, alors, il vous sera possible de mettre en place une stratégie de conquête et de rapprochement. Vous vous appuierez sur votre réseau, sur vos démarches personnelles (laisser un message non improvisé sur le répondeur de vos "cibles", ou bien solliciter un entretien professionnel...), votre organisation sera précise, vos objectifs mesurés (nombre d'appels par semaine par exemple), vos horaires adaptés (n'oubliez pas que la meilleure façon de contourner un filtrage téléphonique est d'appeler en dehors des heures de bureau !). 

En concentrant vos recherches autour de ces deux axes, les besoins des entreprises ainsi que vos attentes, alors, vous affinerez irrésistiblement vos procédures et renforcerez l'efficacité de vos démarches, comme vous avez su gérer des projets professionnels, en phase avec votre projet de vie L'entretien de recrutement se transformera alors en première réunion de travail, une réunion à laquelle vous serez préparé...

Haut les Coeurs ! 

Lire aussi :
- Coach emploi Paris

L'année 2016 sera l'année du... ?

2016 année de l'emploi
Le génial David Hermans nous présente ses voeux 

Je suis resté très longtemps en arrêt devant la photo de ce garçon - il s'appelle David Hermans - nous souhaitant une bonne année 2016...  C'est complètement dingue, vous ne trouvez pas ? Un type qui a une main de huit doigts, dont deux index, s'est amusé à regarder le chiffre 2016 dans un miroir, et pour compliquer le tout s'est mis la tête à l'envers... Ô surprise, derrière ce chiffre aux 365 facettes, se cache le mot "joie"... Mais qu'est-ce qui lui a traversé l'esprit ! Quelle breuvage a t'il avalé avant de faire le test ?

A mon avis aucun, David est un garçon qui sort du cadre et sa géniale proposition vient du fait qu'il a retourné son chiffre dans tous les sens pour en faire une photo une très inspirante.

Et si nous faisions pareil avec nos difficultés ? Et si nous interrogions les situations, pour les observer la tête à l'envers, dans un miroir, pour nous placer de l'autre côté du spectre, un peu comme Alice au Pays des Merveilles.. Et si nous envisagions différemment les épreuves, une recherche d'emploi par exemple... Observons ce que nous avons réalisé jusque là, tirons les enseignements de nos expériences, de nos échecs, de nos réussites... Et si, comme David, nous apprenions à penser autrement, à prendre de la distance, ou une autre forme de distance pour chercher l'inspiration là où elle réside, dans les faits, eux-mêmes... Pas simple me direz-vous... Et bien peut-être que cette partie plus légère manque à nos démarches, celle qui consiste à regarder les situations sous un angle nouveau pour tester, être ou rester en mouvement, s'amuser aussi, ce mot n'est pas un gros mot.

Sous quel nouvel angle aimeriez-vous envisager vos projets ? Que pourriez-vous changer, tester ? Qu'avez-vous envie d'observer puis d'éprouver...? Je pense que ce nouveau regard peut à lui seul donner un nouvel élan à la réalisation de vos projets...

Alors moi aussi, j'ai regardé ce chiffre 2016 sous toutes les coutures, je me suis demandé comment je pourrais vous souffler un message énergisant,  rempli d'actions et de détermination à tous ceux qui en manquent aujourd'hui, notamment dans leur recherche d'emploi.

Et là, une intuition s'est emparée de moi. Je me suis amusé à regarder dans notre alphabet, quelle était la 20ème lettre, puis la 1ère, puis la 6ème... : 20/1/6.

Et oui, aussi fort que la joie... Ce chiffre 2016 contient un message caché : TAF... alors 2016, j'en suis maintenant convaincu, sera pour vous celle du TAF ! Plutôt un chouette message pour un coach emploi, non ? Bonne année à tous ! Et bon Taf !

2016 année de l'emploi état d'urgence autour de l'emploi
Bonne année à tous, une année pleine de TAF !



Savoir se vendre en entretien de recrutement

Savoir se vendre / savoir se présenter


Connaissez-vous le fameux "je vous écoute !" d'un recruteur ? Oui ? Cela doit vous rappeler d'excellents souvenirs j'imagine. Figurez-vous que pour certains candidats, d'autres que vous évidemment, cette phrase courte contient toutes les horreurs qui hantent leurs nuits, peuplent leurs cauchemars et nouent impitoyablement les gorges. Cette injonction est une invitation... aussi subtile soit-elle, elle vous appelle à la présentation la plus pertinente possible.

bien se présenter en entretien d'embauche
Je vous écoute !
Tout d'abord, conditionnez-vous pour admettre une bonne fois pour toutes, que l'échange qui vous attend n'a d'autre but que de donner raison au recruteur, celui qui a eu le génie de vous recevoir à la lecture de votre seul CV... Il attend de vous une confirmation, d'être conforté à l'idée d'avoir eu suffisamment de flair pour sortir votre CV d'une pile bien épaisse d'autres dossiers. Par conséquent, il n'attend pas de vous la justification alambiquée de votre présence à cet entretien. 

Pourquoi insister sur ce point ? Parce que beaucoup ont le réflexe de se présenter en construisant une véritable nécrologie (je sais, le terme est dur !) de leur parcours, commençant par leurs vertes années, choix (ou non choix, très souvent) du cursus, succès dans les diplômes, premier job et premier enfant,  les suivants (je parle des jobs...)... 
Quelques mensonges par omission pour éviter de parler de son expérience malheureuse dans une entreprise de fous, ne pas s'emmêler les pinceaux dans les dates du CV,  jongler entre les explications de démissions, de licenciements, les opportunités saisies, d'autres manquées... Bref, un numéro de claquettes qui se termine par (généralement au bout de 10 minutes) : "... et c'est la raison pour laquelle je souhaiterais mettre mes compétences au service de votre entreprise..." - et là, vous n'osez réveiller le recruteur profondément endormi.

Quel est le message délivré par ce candidat ? Le message est que pour conforter le recruteur dans le choix de vous avoir convoqué, certains d'entre vous ont tendance à n'évoquer leur parcours qu'au travers d'une succession d'étapes en imaginant qu'elles expliquent à elles seules, le trésor de compétences qui est en eux et en croisant les doigts pour que le recruteur, s'il est resté éveillé jusqu'au bout, sache les détecter. En gros, vous avez raté le coche.

Alors comment faire ? Vous allez commencer par inverser votre mode de raisonnement. Ce ne sont pas les étapes professionnelles qui comptent, c'est ce que vous en faites (un peu comme les cartes au poker selon Patrick Bruel^^).
Par conséquent, illustrez vos grandes compétences, celles qui justifient votre présence et donnent raison au recruteur, par vos expériences... pas l'inverse... 
Vous allez donc commencer par la présentation de votre compétence au sens large en vous appuyant sur des trois axes spécifiques (toujours ce chiffre trois, il y a quelques années déjà, j'évoquais ici-même les trois piliers d'une bonne candidature). 

Par exemple, "je m'appelle Machin Chose, j'ai 35 ans, je suis originaire de tel endroit, la raison pour laquelle nous échangeons aujourd'hui, c'est que je suis manager de projets*, ma compétence professionnelle s'appuie sur trois axes, -
- le premier axe est une compétence technique que j'ai validée par un diplôme dans telle école et que j'ai exercée durant X ans dans différentes entreprises (citer les principales) du secteur public et privé, j'ai notamment supervisé le développement d'un projet d'envergure internationale (le détailler de façon succincte). 
- Le deuxième axe de ma compétence repose sur ma capacité à animer des équipes internationales et pluridisciplinaires (détailler ici encore le cas échéant), 
- enfin, le troisième axe de ma compétence professionnelle, totalement issu de mon expérience, c'est mon aisance dans la gestion budgétaire, puisqu'au delà de l'aspect technique que je mentionnais tout à l'heure, je me suis formé aux techniques comptables et ai monté de nombreux modèles économiques..."

Qu'est-ce que cela change ? Tout :

1- Vous parlez au présent de vos compétences actuelles.
2- Vous répondez à la seule préoccupation de votre interlocuteur, celle de savoir ce que vous pourrez faire DEMAIN au sein de son entreprise, plutôt que de le laisser errer dans votre parcours, un parcours que vous jugez souvent atypique.
3- Vous ne subissez pas et assumez ce que vous êtes, vous assumez votre valeur, sans vous excuser de quoi que ce soit.
4- vous envoyez des messages rassurants, portés vers l'avenir, et non plus vers votre passé.
5- Vous allez droit au but et laissez l'échange s'articuler autour de ce que vous aurez évoqué davantage qu'autour de ce que le recruteur pourrait imaginer.

Cela vaut le coup de s'exercer, et de travailler sur les grands axes de vos compétences issues de votre expérience, non ?

Lire aussi :

Un CV Feng Shui pour une lecture rapide

Avez-vous déjà passé un peu de temps à lire les ouvrages de Feng Shui, un art destiné à harmoniser les énergies pour générer davantage de bien-être, de santé... à l'image d'un cours d'eau coulant tranquillement, entre deux vallées douces ou encore le vent, épousant les reliefs et circulant librement... Zen, je suis zen et zen ça !

les informations doivent être accessibles, simples et équilibrées
Droit au but, sans obstacle

Transposons cet art millénaire à la recherche d'emploi... Et plus particulièrement au CV. L'enseignement principal du Feng Shui, c'est d'adapter un environnement pour que les énergies circulent librement sans entrave et de favoriser la compréhension de ce qui nous entoure par le regard et le mouvement, de cultiver l'équilibre, le confort... tout cela contribuant d'une façon ou d'une autre à l'accessibilité la plus évidente possible à tout ce qui nous entoure. Ne trouvez-vous pas que cette description s'inscrit totalement dans ce qui caractérise un CV réussi, impactant ?

Le CV étant lu, dans un premier temps, de façon extrêmement rapide, une lecture de travers,  diagonale, qui ne s'encombre pas de détails, il conviendra d'éviter les obstacles. Par obstacles, j'entends les cadres, verticaux, horizontaux, ceux qui contiennent des mots et que, peut-être, vous décidez de ne pas libérer... Dommage. Un obstacle est une agression à l'accessibilité directe aux informations que contiennent votre CV. Il peut prendre la forme d'une couleur violente (le rouge par exemple qui marque l'interdiction ou la colère), d'une disposition alambiquée faite d'un enchevêtrement de cadres, de cellules, de polices d'écriture, de couleurs, de ponctuation mal vérifiée, de fautes d'orthographe, de formules mal adaptées, d'une photo inappropriée...

Partant du principe Feng Shui (cela me fait bizarre d'écrire ces mots en regardant le désordre régnant sur mon bureau...), je m'appuie sur trois piliers que je vous recommande d'observer et de mettre en oeuvre dans la construction et rédaction de votre CV /

1- La capacité de votre interlocuteur à se souvenir de ce qu'il a lu est faible. Très faible même. Par conséquent, plus vous chercherez à "placer" des informations dans votre document, et plus vous augmentez la probabilité d'aveugler le recruteur, d'obscurcir son champ de vision et de compréhension : l'exact opposé de ce que vous recherchez. Comment faire ? Travailler l'empan, ou la capacité naturelle humaine (pas extra-terrestre ! ) à se souvenir d'un nombre limité d'informations.

  • Favorisez la synthèse, l'usage de groupe de 7 mots maximum par ligne. 
  • Lorsque vous présentez des champs de compétences, regroupez les en trois thèmes distincts, pas quatre, pas cinq, TROIS ! 
  • Enfin, favorisez les textes formels qui ne commencent pas par "je" (j'ai développé ci, ça, je suis en charge de tel et tel projet...)... Eh oui, en écrivant "je" dans votre CV, vous créez une dissonance dans l'esprit du lecteur qui n'est pas le "je" que vous exprimez... Subtil, non ?
2- Nous venons d'évoquer le nombre de mots par phrase, observons maintenant leur structure... La simplicité des mots que vous utiliserez garantit l'accessibilité et la compréhension directe de ce que vous exprimez. STOP aux formules complexes, aux termes charabiatiques (j'ai hésité avec charabiatisants) ! On ne décrypte pas chaque mot en lecture rapide, on le comprend directement dans son contexte. J'oserais presque parler de poésie, du reste, c'est comme cela que je perçois les parcours qu'ils contiennent, une ballade au fil des années.

3- La forme est essentielle, vous vous en doutez. Évitez toute construction complexe, faite de cadres, de colonnes (souvent décalées à la réception), de scrapbook aussi (si, si...) qui accentuent les mouvements incessants des yeux, cherchant désespérément le mode d'emploi dans cet amas de directions possibles. L'usage de la simplicité est fortement recommandée pour deux raisons :
  • Certains logiciels de tri sélectif de CV par la sémantique (par la recherche de mots-clés) sont incapables de lire un texte dans un cadre. Je sais, c'est dingue, mais c'est ainsi... Ils ne voient que le cadre. Donc, donnez leur du texte à déchiffrer !
  • Ensuite, et certainement, vous en avez fait l'expérience, il est très facile pour l'oeil humain de rechercher un mot caché parmi mille autres (bon ok, parfois, c'est un peu plus difficile, mais on comprend pourquoi !). Par conséquent, si nous partons du principe que le recruteur a défini ce qu'il recherchait (un diplôme, la connaissance d'une technologie, une compétence...), il est probable qu'il le trouve immédiatement dans vos mots, si vous lui donnez la possibilité de ne pas s'égarer dans la complexité de votre document..
Bref, nous savons tous que les CV sont lus en 6 secondes (sauf par votre serviteur qui doit être celui qui passera le plus de temps (une heure environ) à analyser votre CV !), alors appuyons nous sur ces règles ancestrales qui favorisent accessibilité, équilibre, compréhension directe de votre candidature !






La VRAIE lettre de motivation

Rédiger une lettre de motivation

La véritable lettre de motivation n'est pas celle que l'on croit ! Au fond, lorsque vous adressez une candidature à un cabinet de recrutement qui s'évertue à cacher le nom de son client*, vous partez en aveugle, sur des terres inconnues, sans connaître l'entreprise, ni les conditions d'emploi. Classique, me direz-vous. 

La lettre de motivation s'envoie APRÈS l'entretien, pas avant
La lettre d'Amour - Jean-Honoré Fragonard

Il est alors, de mon point de vue, vain et inutile de passer un temps infini à décrire votre motivation à rejoindre une entreprise que vous ne connaissez pas. Logique, non ? Votre motivation, à cet instant, peut être concentrée sur un secteur d'activité, quelques mots clés repérés au fil de l'annonce, mais rien, absolument rien sur l'entreprise, donc rien de bien personnel... Ne passez pas un temps infini sur la lettre de motivation lorsque vous ne connaissez rien de votre futur employeur. Voilà, c'est dit, une bonne fois pour toute.

Mais alors, la lettre de motivation a t'elle encore un intérêt ? Oui ! 1000 fois oui !

Mais pas forcément au moment le plus logique qui soit. Votre motivation première, c'est de travailler, de réfléchir, de vous épanouir et de toucher un salaire. Voilà. 
Bien sûr, comme tout le monde, vous souhaitez mettre vos compétences au service d'une entreprise que vous ne connaissez pas, bien sûr, vous seriez enchanté(e) de rencontrer quelqu'un pour mettre en perspective vos évolutions et intérêts communs. Mais bon, on ne peut pas dire que ce type de motivation soit particulièrement... motivant pour vos interlocuteurs à venir. Du coup, dans la plupart des cas, la lettre passe à la trappe, que vous ayez passé deux minutes ou deux heures à la rédiger. Je le regrette, mais c'est ainsi.

En revanche, les candidats se dispensent très souvent d'écrire une VRAIE lettre de motivation... une fois qu'ils en savent davantage sur leur futur employeur, une fois que le cabinet de recrutement dévoile une partie de l'odieux mystère "...mon client est le leader mondial des casseroles... vous connaissez ce secteur ? ";-) ). 
La voilà l'opportunité, écrire une véritable lettre de motivation sur la base de votre récent entretien, de la découverte puis des recherches que vous aurez réalisées, afin de connaître le secteur d'activité (d'une façon plus précise que dans l'annonce), mais surtout, une recherche documentaire sur l'entreprise, ses ambitions, ses déclarations dans la presse régionale, dans les pages économiques, les journaux professionnels, une enquête terrain, etc, etc... Une lettre de motivation construite autour des attentes de l'entreprise mais également de votre projet professionnel. L'entretien de recrutement est le commencement, pourvu que vous intégriez dans vos notes suffisamment d'éléments pour vous positionner, comprendre les enjeux et définir avec précision, la pertinence de votre candidature.

Quand envoyer cette lettre de motivation ? Juste après le premier entretien, en même temps que vos remerciements.
Qu'écrire ? 

  1. Remercier sincèrement de l'accueil.
  2. Indiquer que vous avez entamé une recherche documentaire, technique sur l'entreprise.
  3. Que les informations glanées vous confortent dans votre décision de postuler (notamment par la déclaration du PDG en date du.. ou bien encore les projets de développement qui vous ont été présentés, ou encore les contacts que vous avez immédiatement pris avec tel ou tel salarié de l'entreprise...).
  4. Que votre candidature est motivée par l'envie de faire partie de l'aventure de l'entreprise (d'en être, quoi).
  5. Que vos compétences et qualités professionnelles dans tel et tel domaine vous permettront rapidement d'apporter des éléments de développement et de réalisation des ambitions décrites.
  6. Et que... vivement que vous vous rencontriez à nouveau...


Voilà, c'est ça une lettre de motivation. C'est une lettre sensée, réelle, sincère, inspirante, documentée que vous n'écrirez qu'en sachant quel est le nom de votre futur employeur, et surtout, pour quelles raisons, vous, et personne d'autres, avez envie de rejoindre les équipes en place. 
Cette lettre, vous ne l'écrirez qu'après le premier entretien. Peut-être y passerez vous deux heures, ce n'est pas grave,

vous serez le seul candidat à procéder de la sorte 

Maintenant, si vous n'avez pas décroché ce premier entretien, ce n'est pas la cause d'une lettre de motivation peu appropriée, simplement le fait d'un CV en manque d'impact, mais là est une autre histoire...

*pratique intolérable et très largement répandue malheureusement...
Lire aussi :
- Qu'avez-vous de plus qu'un autre candidat ?
- Comment réagir à une réponse négative ? 
- Réunir les conditions pour réussir son entretien