Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Organiser ses journées

Chaque action de votre quotidien peut vous rapprocher de votre projet de vie.
Pourtant, il nous arrive d'être totalement perdus dans l'organisation de notre emploi du temps, passant d'une activité spécifique à un rendez-vous tout en se souvenant (un peu trop tard) que le petit dernier a un rendez-vous chez le dentiste dès 17h00... La vraie vie quoi. 

Cette gestion du temps s'avère primordiale durant la recherche d'un emploi. Puisque vous avez travaillé sur votre projet professionnel, vous avez déterminé une multitude de taches, je préfère le mot "actions", réparties dans le temps pour vous permettre d'accéder dans les meilleurs délais à votre objectif. La clé est là : votre plan stratégique appelé projet professionnel détient à lui seul chacune des étapes qui jalonneront le chemin du succès. Ces étapes se présentent dans un ordre précis (voir le coaching emploi), tenant compte de vos impératifs et échéances diverses.

Je vous recommande d'utiliser Ical ou le calendrier Outlook pour organiser vos journées de la façon la plus confortable qui soit. Pas de recette miracle mais testez toutes les formules (par exemple les rdv le matin et le travail de recherche ou d'appels l'après-midi, ou bien l'inverse..). Puisque les plages de concentration ne sont pas extensibles, favorisez les sessions de travail de 45 minutes entrecoupées de respirations internet, café, pause technique, coup de fil détente... Préparez vos journées comme vous le feriez dans une entreprise.

Puisque l'organisation n'est pas toujours aussi évidente, prenez le temps de travailler chaque jour (si possible tôt le matin) pendant une bonne demie-heure sur tous les aspects qu'il vous faudra boucler avant la fin de la journée, que ce soit recherche d'informations, rédaction d'une lettre de motivation, un peu de sport, aller chercher les enfants à l'école, etc...).

Enfin, l'organisation et la gestion du temps passent par votre capacité à mettre de l'ordre sur votre bureau, qu'il soit relativement clair (au moins pour vous) afin de vous permettre de vous consacrer sur une tache planifiée sans être parasité par l'extérieur. Tout ce temps consacré exclusivement à l'optimisation de votre temps de travail vous procurera plusieurs avantages :

- Construire une vraie journée rythmée et dense.
- Respecter les étapes que vous avez déterminées dans votre projet professionnel.
- Valoriser vos actions.
- Vous libérer du temps et de l'énergie pour... vivre pleinement, rien que cela.

N'hésitez pas à me contacter au 06 51 75 66 05 pour toute accompagnement dans votre recherche d'emploi, bon courage à vous !

Garder le moral pendant sa recherche d'emploi

Garder le moral


Vous le savez tous, il est souvent salutaire de se déconnecter des médias pour s'épargner un flot ininterrompu de nouvelles, toutes plus catastrophiques les unes que les autres. Ne vous laissez pas envahir par le marasme ambiant, une atmosphère lourde à laquelle vous ne pouvez pas vraiment grand chose !
entretien dynamique positive durant sa recherche d'emploi
garder le moral pendant sa recherche d'emploi

Rester positif en 8 étapes


Alors, comment rester positif pendant sa recherche d'emploi ? Par positif, je n'entends pas béat ou naïf, hein, mais juste cet état d'esprit qui vous permet de rayonner autour de vous et de provoquer votre propre bienveillance ainsi que celle des personnes auxquelles vous êtes confronté. 

1- Tout d'abord, à défaut d'être branché à longueur de temps sur une chaîne d'informations générales ou économiques, continuez de vous intéresser de très près à tout ce qui concerne votre secteur d'activité, profitez de vos journées pour renforcer une compétence, une aptitude, vos qualités. Cherchez, questionnez les acteurs de votre métier, lisez les revues professionnelles et ne restez pas en marge de l'évolution cyclique liée à votre précédente activité.

2- A l'instar de Jean-Noël Chaintreuil sur son blog, prenez l'habitude de raisonner en commençant vos phrases par "et si...?". Juste comme ça, pour tester vos idées, vos envies et les observer pour n'en retenir que les éléments qui vous rapprocheront de vos objectifs.

3- A propos d'objectifs : fixez vous des objectifs... SMART ! (j'ai toujours un mal fou à me souvenir de chaque lettre, mais dans notre cas, j'insisterai sur M de mesurables et R de réalisables). Vous pourriez - par exemple, déterminer un objectif de nombre d'entretiens professionnels chaque semaine, de nombre de contacts à prendre, d'heures d'apprentissage, etc, etc... Transformer les réponses négatives en opportunité. Cela fait partie, vous l'avez compris de ce que nous mettons en place dans l'une des 4 séances de Coaching emploi .

4- Fuyez les "bouffeurs" d'énergie ! Vous les reconnaitrez très facilement aux soupirs de lassitude qu'ils provoquent autour d'eux. Vous savez, ceux qui vous tordent les boyaux par une simple et "innocente" remarque, ceux qui vous font regretter de vous être levé ce matin, bref, les emmerdeurs nécessitent trop d'énergie et cette dernière doit être uniquement concentrée autour de ce qui vous permettra de réaliser votre objectif.

5- Travaillez votre réseau pour élargir vos horizons en restant dans l'air du temps et en renforçant vos opportunités de rencontres. Vous vous souviendrez de ces conseils qui vous permettront de mettre en place des relais efficaces et puissants au service de votre communauté toute entière (et de vos objectifs bien sûr..). Souvenez vous de ne pas cibler les DRH sur les réseaux sociaux :)

6- Sortez, rencontrez, provoquez. D'une part pour rompre cette satanée solitude qui s'immisce si facilement dans le quotidien d'une personne en recherche d'emploi, n'hésitez pas à partager votre expérience et recueillir celles des autres qui comme vous, connaissent ou ont connu une situation similaire à la vôtre, sollicitez des spécialistes de la recherche d'emploi, coach emploi, des groupes d'intervenants dans votre région.. Bref, tout est bon à prendre et soyez assurés de la bienveillance de l'immense majorité de ces personnes.

7- Bâtissez un emploi du temps rythmé, soutenu vous permettant de pratiquer une activité sportive, de vous lever tôt chaque matin, d'occuper efficacement vos journées (il y a un temps pour tout, n'est-ce pas ?). L'organisation, l'analyse de votre emploi du temps, de l'énergie consacrée à telle ou telle activité sera au coeur de votre stratégie de recherche d'emploi.

8- Sachez aussi vous récompenser par une balade, un cinéma, une sortie sportive, quelque chose qui vous plaise (mais pas dans le frigo !) dès que vous aurez atteint un objectif important, profitez aussi de la vie, de cette période qui n'est pas follement amusante, parce que dès que vous retrouverez un emploi, vous vous souviendrez que la période de recherche fut globalement courte et que vous auriez peut-être du vous ménager un peu de temps pour vous. Dernier point, concentrez-vous sur ce qui va bien dans votre vie, le rayon de soleil de ce matin, un appel d'un copain... Concentrez-vous sur ces jolies choses et compilez-les par écrit dans votre carnet des plaisirs.

Haut Les Coeurs !!!

Lire aussi :
- Bien s'informer sur les entreprises
- L'objectif SMART ne suffit pas



Coaching emploi

Chercher un emploi l'été


Les mois d'été sont probablement les plus chargés pour HLC. Vous l'avez remarqué, les offres d'emploi sont traditionnellement plus nombreuses en septembre.  Chic, on profite souvent des vacances pour se repositionner sur le plan professionnel et se donner toutes les chances d'attaquer la rentrée en optimisant ses démarches dès le 1er septembre, sans attendre que les opportunités nous passent sous le nez. Après tout, se donner pour objectif de prendre en main son avenir professionnel afin de transformer sa vie, voilà un beau programme qui nécessite un peu de temps et de réflexion, même pendant les congés.

Dans cet esprit, je vous propose un accompagnement de coaching économique et court (4 heures), s'intégrant parfaitement sur juillet et août, cet accompagnement, vous vous en doutez, est dédié au retour à l'emploi et aux actions concrètes que vous mettrez en place sans perdre de temps. Sous forme de séances de coaching, nous consacrerons 4 entretiens d'une heure aux thèmes suivants :

- Votre situation et l'exploration de vos talents et atouts, des facteurs différenciants.
- Construction de votre objectif professionnel précis. Déterminer les cibles et cadre de la recherche.
- Mise en place des démarches (réseau, opportunités...) de retour à l'emploi, gestion du temps, tableaux de bord.
- Entrainement à l'entretien de recrutement.

Dès notre premier entretien, vous aurez reçu une analyse très détaillée de votre CV, l'objectif étant également de le faire évoluer durant nos échanges. 

N'hésitez pas à me contacter par mail, je vous donnerai toutes les informations que vous souhaitez, ce sera également l'occasion de nous occuper de vous et de faire connaissance. A bientôt !

Militaires en reconversion

Chaque jour, j'ai la chance de rencontrer une multitude de personnes plus intéressantes les unes que les autres. Parmi elles, se trouve une catégorie importante : celle des militaires de carrière en recherche d'un emploi dit "civil" après avoir servi quelques années sous le drapeau national. 
"Comment vais-je expliquer ce que j'ai fait à des personnes qui ne comprennent rien au monde militaire ?". En voilà une bonne question, vous ne trouvez pas ?

Tout d'abord, je vous invite à chasser de votre esprit l'aspect purement militaire de votre mise en avant : dans la quête de votre premier emploi "civil", ce qui fait votre identité, ce  n'est pas d'être un militaire en reconversion mais bien un spécialiste dans un domaine particulier, qui exerçait sa fonction au sein de l'armée. Vous n'êtes donc pas un militaire en reconversion mais un professionnel spécialiste changeant d'employeur.

De quelles spécialités parle t-on ? Souvent d'un métier spécifique, lié à l'utilisation d'une technologie, parfois de pointe. Un savoir-faire acquis durant votre période militaire vous permettant d'appliquer un mode opératoire précis, répondant à différentes normes. L'entreprise est un système normé, répondant à une multitude de règles, de lois - des procédures par exemple, une hiérarchie établie, parfois discutée aussi. Votre capacité est bien de vous adapter, d'appliquer du premier coup ces règles précises vous permettant de vous libérer à la fois intellectuellement et physiquement pour gérer l'imprévu... Eh oui, l'imprévu ne se gère qu'à partir du moment où le prévu est anticipé. 
Je note au passage une capacité hors normes chez de nombreux officiers à animer les équipes de la façon la plus humaine qui soit, en appréhendant les valeurs de corps et de solidarité au service d'un collectif. Cette aptitude est de mon point de vue la plus formidable qui soit, elle ne fait malheureusement pas l'objet d'une mise en avant systématique dans les candidatures.

Vous voulez convaincre de vos capacités ? Donnez nous des repères civils : nombre de personnes dans le régiment, quantifiez vos actions, vos interventions. 
Vous étiez un spécialiste du renseignement ? Soyez convaincu que vos capacités à organiser une veille dense et riche au profit d'un objectif peuvent intéresser de nombreuses entreprises. Responsable maintenance ? Responsable des moyens généraux ? Agent de liaison RH ? Directeur de cabinet, économiste, intendant ? Finalement, au delà du grade, les fonctions sont similaires, la grande différence reposant davantage sur le vocabulaire.

Je vous propose un programme en deux étapes pour construire un CV répondant aux critères civils :
1- recueillir sur les réseaux sociaux tous les intitulés d'emplois que vous pourrez détecter chez ceux qui affichent un profil correspondant à votre cible (pacifique hein !)
2- Collectionner et parcourir toutes les annonces d'emploi qui vous concernent, afin de travailler sur une mise en avant de vos compétences avec un vocabulaire approprié à celui de l'entreprise.
Je serais tenté de vous recommander de m'envoyer votre CV pour un travail spécifique, mais je me suis engagé sur deux étapes et pas trois !

Dernier point, les blocages éventuels  proviennent souvent du film que l'on se créé dans la tête, n'hésitez pas à me solliciter au 06 51 75 66 05 car j'ai accompagné bon nombre de militaires en reconversion, et je vous aiderai à voir votre démarche sous un angle radicalement différent et légèrement moins anxiogène pour libérer votre potentiel, cela peut être utile, vous ne croyez pas ?  

Un bon entretien de recrutement qui ne donne rien

C'est embêtant ça, vous avez eu un excellent entretien avec l'équipe de recruteurs, tout semble coller, votre profil, votre savoir-être, le job vous plaît vous avez suscité l'intérêt, un sourire, des hochements de tête et puis entre nous, vous savez que vous êtes un excellent candidat pour ce métier.

Comment se fait-il que vous n'ayez aucune réponse depuis votre dernière rencontre ?
Plusieurs pistes sont à explorer :

- L'entretien s'est remarquablement déroulé de VOTRE point de vue. Étiez vous tellement à l'aise que vous avez trop parlé ? (Lire ceci : "Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de répondre"). Est-il possible que vous ayez trop parlé ?

- Avez-vous passé suffisamment de temps à qualifier votre futur employeur en dénichant les informations utiles en dehors de leur site internet ? Etes vous allé au fond des déclarations, article de presse ?

- Connaissiez vous les intérêts des recruteurs ? Aviez vous instauré un contact favorable en repérant leurs attentes, selon leurs profils et tout ce qu'il expriment d'eux dans les réseaux sociaux ? (lire "les marottes des recruteurs").

- Avez-vous critiqué vos anciens employeurs ? Avez-vous dénigré leurs façons de procéder ? Vos références sont elles aussi solides que cela ?

- Avez-vous pensé à remercier chaque personne à l'issue de l'entretien ? (Lire "l'e-mail de remerciement") Un mot personnalisé à chacun ?

- A la fin de l'entretien, avez vous manifesté votre motivation ? Avez-vous posé quelques questions ? Sur l'entreprise mais aussi sur votre candidature ? (Lire "The question").

- Enfin, avez-vous vérifié le timing du recrutement, êtes-vous en phase en terme de timing, avez-vous relancé les recruteurs ?



L'e-mail de remerciement

Remercier le recruteur

Je considère que la période qui suit immédiatement un entretien de recrutement, mérite d'être abordée avec davantage d'actions et de dynamisme que ce que je constate chez l'ensemble de mes clients. Partant du principe que l'entretien est la dernière manifestation de votre candidature, l'immense majorité des candidats entre dans une phase passive, que dis-je, léthargique, espérant un signe positif et rapide, au bon vouloir de l'employeur.

Ces jours, ces semaines d'attente sont extrêmement précieux et constituent au contraire une opportunité formidable de vous démarquer et de prolonger la "magie" ou plus simplement, l'écho de vos dernières rencontres... Comment faire pour s'assurer de laisser une trace positive pendant  toute la durée du processus de recrutement, comment faire pour continuer à se distinguer quand on sait que d'autres candidats continuent de rencontrer le recruteur... ?

optimiser l'après entretien de recrutement
L'e-mail de remerciement

Laisser une bonne impression

Voici quelques astuces qui feront de cette période, un gisement d'opportunités de garder le contact élégamment, mais avec volonté et détermination :

1- L'e-mail de remerciement peut être considéré comme indispensable après l'entretien de recrutement, vous ne trouvez pas ? Ce message s'adresse à tous ceux qui vous ont reçu ou consacré un moment au téléphone, un mot - simple, court - destiné à l'ensemble de vos interlocuteurs, de la personne à l'accueil, au décideur, tous ceux à qui vous devez d'avoir développé une aura, un contexte propice à l'échange. 
A envoyer rapidement si possible dans la journée ou au plus tard le lendemain, vous vous attacherez à écrire un mot unique et personnalisé à tous. Je sens peser sur moi votre regard dubitatif... si, si.. surtout lorsque je vous recommande de remercier TOUT le monde..

A la personne qui vous a accueilli et avec laquelle vous avez plaisanté avant de vous rendre dans la salle d'attente, vous pourriez envoyer un message rapide en la remerciant d'avoir su vous mettre à l'aise et que vous espérez de tout coeur avoir l'occasion de la croiser à nouveau.
Vous savez quoi ? Si vous la remerciez, comme vous le feriez s'il s'agissait de votre collègue, vous serez probablement, non, sûrement le seul à l'avoir fait et votre nom bénéficiera d'une vibration positive dans l'entreprise, imaginez ce que cela donnerait si en plus vous étiez recruté. Sympa non ?

Aux autres personnes qui sont directement concernées par votre candidature, ayez le réflexe de leur écrire un mot personnalisé, différent, unique, dans lequel vous reviendrez sur la conversation que vous avez partagée en insistant sur votre volonté de rejoindre les équipes en place, votre motivation à commencer rapidement, à développer vos domaines d'expertise au sein de l'entreprise, à affirmer que votre profil correspond bien au besoin exprimé par l'employeur. 


2- Il se peut que le rythme du recrutement n'aille pas aussi vite que prévu, qu'il soit différent de votre actualité, de votre urgence parfois... Il est NORMAL que vous soyez impatient et que cette impatience ne soit pas partagée par l'employeur...
D'où, des temps d'attente jugés trop longs parfois. Aussi, pensez à relancer dans les deux semaines, pas plus, rappelez leur votre existence par un appel téléphonique s'appuyant sur votre dernier entretien et l'engagement annoncé à cette occasion. Vous comprenez que votre e-mail de remerciement est LE PRÉTEXTE de votre relance à venir. Dans l'e-mail, vous annoncerez votre prochaine relance "d'ici quelques jours, je me permettrai de reprendre contact avec vos services pour ( au choix) un premier point d'avancement de ma candidature / suivre l'évolution du recrutement / vous informer de mes différentes démarches parallèles...


3- Enfin, pensez à demander chacun de vos interlocuteurs en contact direct sur les différents réseaux sociaux, on ne sait jamais ce que réserve l'avenir, le monde est un village et vos routes se croiseront probablement quelque part, surtout si vous maintenez un lien avec eux. Puisque dans le coaching retour à l'emploi, nous travaillons sur l'attitude à développer au sein des réseaux sociaux (avec vos collègues, employeurs potentiels, cabinets de recrutement...), vous aurez à coeur d'attirer à vous les demandes de contact mais également les visites sur votre profil par des techniques de conversations et de partages d'informations dynamisantes.
Je rappelle que ces thèmes sont largement abordés lors de nos séances individuelles de "coaching retour à l'emploi", séances qui permettent de construire une démarche très efficace tant dans la valorisation du parcours que dans la stratégie à adopter pour atteindre vos objectifs (lire les témoignages).
Ce thème et l'ensemble des réflexes à acquérir (du moins qui vous différencient vraiment sur le marché du travail) est abordé lors du séminaire de positionnement professionnel et de recherche d'emploi que j'organise chaque mois en Espagne (5 jours intensifs en pension complète pour quelques centaines d'euros… et un changement radical pour toute votre vie).


4- Pour terminer,  il se peut que vous receviez après l'entretien de recrutement une réponse négative... Mince.. Que faire ? Si l'on part du principe qu'un recrutement sur six se solde par un départ prématuré, c'est-à-dire durant la période d'essai, alors, il est de votre devoir de réagir positivement à la mauvaise nouvelle - parce que, encore une fois, vous serez absolument le seul à le faire (vous mais aussi les lecteurs de ce blog !). Comment réagir ? Après tout, les candidats n'ont pas tous la chance de recevoir une parfaite intégration en entreprise !

  • Premier point : remerciez le cabinet ou l'entreprise de la réponse qu'elle vous envoie,
  • Deuxième point : soulignez le fait que vous avez particulièrement apprécié les entretiens,
  • Troisième point : exprimez votre déception de ne pas être retenu,
  • Quatrième point : insistez sur le fait que votre déception est basée - avant tout - sur une profonde motivation de rejoindre les équipes,
  • Cinquième point : souhaitez bonne chance à l'entreprise et au candidat retenu si vous aviez répondu à une annonce, ou bien, dans le cadre d'une candidature spontanée, annoncez que cette mauvaise nouvelle n'entache en rien votre motivation de rejoindre les équipes en place et que vous postulerez à nouveau dans les prochains mois (c'est cela aussi l'expression de la motivation !).

N'hésitez pas à me contacter via le formulaire sur la droite de cette page, ce type d'automatisme est déterminant et favorise la mise en mouvement de votre démarche autour de réflexes simples, parlons-en !

Lire aussi :
- Analyse de CV et préparation à l'entretien d'embauche
- Faire une bonne dernière impression
- Savoir faire le point après chaque entretien
- Développer un état d'esprit positif

Vous venez d'intégrer votre nouveau poste ?

Génial, vous venez d'intégrer votre nouveau poste ! Wow, well done !
Ayant le plaisir d'accompagner beaucoup de personnes dans la réalisation de leur objectif professionnel, il m'arrive très fréquemment de suivre les premiers pas dans l'entreprise de quelqu'un ayant atteint son but. Chouette.
Période magique et "à part" s'il en est, je note néanmoins que ce passage est parfois terni par certaines maladresses de comportement.
- La première d'entre elles, c'est d'afficher un visage et un comportement durs sous-entenfant sérieux. Un peu comme si vous revêtiez le costume de la rigueur concentrée, oubliant que vous entrez dans un écosystème qui fonctionnait jusqu'alors sans vous. "Je suis là pour bosser !"... ben oui, mais pas que.. Vous êtes aussi là pour faire partie d'un groupe, d'une cellule, d'un service, lui apporter ce que vous êtes et avez connu pour recevoir à votre tour un concentré d'expériences qui vous fera progresser. Ne vous coupez pas de 

- La deuxième maladresse consisterait à ressasser en permanence la façon dont "ça se passait" chez votre ancien employeur, utilisant le pronom "nous" à tout bout de champ, rappelant combien votre vie d'antan était riche et passionnante comparée à celle que vous vivez. Emporter avec soi son expérience, ce n'est pas l'imposer, ce n'est as non plus la justifier mais bien d'en tirer le "jus" pour faire avancer le "nous" que vous êtes devenus aujourd'hui.

- La troisième : se considérer comme un sauveur absolu, et imaginer ou laisser penser qu'en trois coups de cuillère, vous résoudrez les difficultés rencontrées par les équipes en place. Evidemment, vous ferez changer les choses, mais vous le ferez avec tous les autres, jamais seul, vous impulserez, vous initierez.. mais de là à dire que vous sauverez l'entreprise à vous tout seul. Vous êtes attendu pour un résultat, un travail mais pas forcément pour le nombre de dépressions que vous créerez atour de vous en voulant montrer votre maîtrise.

- Enfin, demander la confiance pour lancer une série d'actions va de soi mais l'exiger à corps et à cris avant d'avoir apporté un minimum de preuves quant à ses capacités plonge l'ensemble d'un service dans le désarroi le plus total. Un peu de patience, de nuance et la confiance vous sera automatiquement accordée.. cherchez à la mériter un peu aussi !

Bon, rien de très original, vous le constatez, je ne peux que vous encourager à relire ces billets : Intégrer sa nouvelle fonction et Donner du temps au temps

Recherche d'emploi de longue durée

"Cela fait longtemps que je n'ai pas travaillé dans une entreprise, comment cacher cela sur un CV ?". Voilà une question récurrente dont je comprends tout à fait le malaise ou la crainte qu'elle sous-entend. Vous êtes nombreux à me la poser et j'ai à chaque fois la même réponse : vous ne parviendrez jamais à "gommer" ou "dissimuler" une période d'inactivité auprès de celui qui prend le temps d'examiner votre candidature. Je défends l'idée d'un CV présentant le pacte de la future collaboration entre l'employeur et le salarié, je n'imagine pas un seul instant, malgré la tentation légitime, de transformer un pan entier du CV pour en atténuer sa portée.

Bien, maintenant que nous savons ce que nous ne ferons pas par souci d'honnêteté et de responsabilité, je vous propose plusieurs pistes pour contourner (et non pas casser) cet obstacle.

1- Vous commencerez la rédaction de votre CV par une rubrique ne comportant aucune date et s'attachant à mettre en avant les compétences clés que vous proposez à votre futur employeur. Il s'agit de ce que j'appelle le pacte de la future collaboration, présentant l'ensemble des compétences professionnelles que vous proposez à votre interlocuteur : "voilà ce que je peux t'offrir, voilà en quoi ma candidature répond à ton besoin". Cette rubrique, courte (6, 7 lignes maximum) est construite de façon percutante, favorisant la mémorisation du message par le recruteur (lire l'empan).

2- Un CV sans date est un CV incompréhensible dans lequel aucun repère commun n'est proposé. Alors plutôt que de mentionner les dates du poste sur la partie gauche du CV, inversez les et indiquez sur la partie droite de votre feuille.  De cette façon, les postes occupés apparaîtront directement, sans mise en avant excessive d'une période d'inactivité.

3- Pour la partie comportement, efforcez vous à travailler votre réseau. J'entends par réseau cette somme de contacts professionnels que vous solliciterez pour garder intacte une connaissance du secteur privilégié, pour garder également un pied dans le monde professionnel, pour échanger, comprendre, évoluer et rester en alerte. Il s'agit enfin de la meilleure façon pour rencontrer sans demander un poste et finalement développer un rapport d'égalité avec vos interlocuteurs. Se faire connaître passe systématiquement par la quantité et qualité des conversations que vous provoquerez.

4- Rester en éveil par l'accumulation d'expériences, même bénévoles, rester en mouvement. L'auto formation est essentielle, testez la, toujours pour vérifier vos connaissances. 

5- Enfin, développez votre présence sur les réseaux sociaux, engagez la conversation pour créer les opportunités de rencontres.

Rien n'est simple, pour autant, ce retour à l'emploi ne dépend que de la somme d'actions et d'initiatives que vous pourrez engager auprès de recruteurs ou contact professionnels. Je travaille régulièrement avec des personnes en recherche depuis plusieurs mois, voire années, d'un emploi. Je constate que dès les premières mises en mouvement, les opportunités de rencontres s'accélèrent. Bien entendu l'estime de soi est au coeur du process, il fait partie d'un travail approfondi essentiel, mais croyez moi, le bout du tunnel est souvent plus proche que ce que l'on peut imaginer. N'hésitez pas à me contacter pour tout accompagnement dans ce cheminement : 06 51 75 66 05. Haut Les Coeurs !!!

Se différencier... oui, mais


Nous sommes tous d'accord pour prôner la différence, rester soi, coûte que coûte, et ne pas trahir sa personnalité dans la recherche d'emploi. Voir "Être dans le Vent..."
Néanmoins, il convient de respecter certaines règles pour parvenir jusqu'à l'entretien.

La différenciation ne doit passer que par une seule case, celle de l'excellence. Se démarquer pour se démarquer pourra prendre des allures de flop intégral si vous n'avez pas un brin de créativité et de talent. Faire original pour faire original : c'est l'échec assuré.

Soyons réalistes, la vraie personnalité d'un candidat sera approchée pendant l'entretien et uniquement pendant celui-ci. Votre comportement, votre caractère, votre savoir-être, tout cela vous saurez l'exprimer et le mettre en valeur en face-à-face, pendant une interview d'une heure à une heure trente.

Savoir se démarquer avant l'entretien, c'est savoir se présenter dans une lettre de motivation, c'est avoir corrigé ses fautes, c'est avoir travaillé sur une belle mise en page, c'est présenter un CV en adéquation avec les besoins du recruteur, c'est se mettre à sa place et répondre aux questions qu'il se pose. Un CV n'est qu'un moyen, un passeport ! Arrêtons de le considérer comme une éprouvette contenant notre ADN !

Rechercher un emploi est une étape dans une carrière professionnelle, une étape très temporaire. Le recrutement est un mariage entre une entreprise et un candidat, évidemment, votre personnalité devra "coller" avec les attentes du recruteur et croyez moi, vous aurez tout le temps de l'exprimer en entreprise cette fameuse différence.

Une question primordiale

Vous l'avez certainement remarqué, mais de façon relativement habituelle, le recruteur vous reçoit en entretien et commence par vous présenter différents volets liés à l'environnement de l'emploi pour lequel vous postulez. 

Les informations économiques, contexte de croissance, historique flash, identité de l'entreprise, ses valeurs... sans oublier le profil recherché. Lorsque l'annonce ne contient aucune donnée, cet instant devient votre première rencontre avec l'entreprise.. (un peu tard, mais bon, c'est tout de même bon à prendre).

Une avalanche de données que je vous invite à noter, elles vous permettront de préparer l'entretien suivant dans les meilleures conditions (hé oui, un bon candidat a toujours un coup d'avance !). Elles représenteront également la base d'une réflexion vous assurant ou non, que le projet correspond bien à votre projet professionnel.

Juste après cette rapide présentation, le recruteur se retourne vers vous, vous lance un "vous avez des questions ?" et vous plonge dans l'embarras car vous êtes en cet instant précis en pleine digestion de données jusqu'alors inconnues. "Pas de questions ? Dans ce cas, parlons de vous !". OK, c'est parti !

Je défends souvent l'idée d'un rapport d'égalité entre le candidat et le recruteur, ce rapport se joue essentiellement dans la posture, la vôtre notamment, autour d'une idée simple : l'entretien de recrutement est pour vous l'occasion de proposer vos services, vos compétences à quelqu'un qui a manifesté de l'intérêt pour ce que vous pouviez offrir. Dans ce contexte, la notion d'échange, voire de réunion de travail entre deux (futurs) collaborateurs prend une dimension jusqu'alors inexplorée.

Revenons un instant sur la présentation, sommaire certes, de l'entreprise par le recruteur... Puisque vous construirez votre discussion et la découverte réciproque sur l'introduction, vous pourriez poser une question primordiale facilitant votre positionnement et votre argumentaire : "Parmi tous les aspects du poste que vous avez décrits, y en a t-il un qui vous semble plus important ou prioritaire que les autres ?" C'est exactement le genre de question que l'on ne pose pas et qui, pourtant, vous permettra de développer efficacement une de vos expériences, une de vos réalisations, bref, tout ce qu'il faut pour être un candidat pas comme les autres !

La valse des directeurs

Avez-vous déjà assisté à la valse des directeurs ?... Ils se succèdent, les uns après les autres apportant leur touche, leur style, leur caractère à une équipe espérant de la stabilité pour enfin avancer concrètement vers ses objectifs. Nous travaillons souvent ce point en séance de coaching, je constate que ces "chamboulements" génèrent un important stress, notamment s'ils se répètent fréquemment.

Pour autant, même si elle est parfois mal vécue, cette nouvelle arrivée représente de sérieuses opportunités d'amélioration... pourvu que chacun en soit convaincu !

Tout d'abord, voici enfin la chance de transmettre votre savoir-faire et d'expliquer clairement quelle est votre fonction, votre organisation, vous pourrez l'aider à s'installer dans ses nouvelles responsabilités et faire en sorte que sa compréhension de vos enjeux soit réelle et entière.

Vous aurez également l'occasion d'acquérir une nouvelle façon de travailler et pourquoi pas de réveiller vos énergie et enthousiasme. Laissez vous surprendre, questionnez, explorez, interrogez sur son regard, son expérience, comment compte t'il prendre en charge son service..

Puisque votre nouveau boss prend ses fonctions et que vous faites office "d'ancien" ou de personne ressource, sachez le conseiller, lui donner les bons éléments qui l'aideront à trancher une décision urgente. Ce sera probablement la meilleure façon de l'accompagner et  de vous positionner en collaborateur influent, celui que l'on interroge parce que l'avis compte. Une bonne façon de gagner en reconnaissance et autonomie.

D'une façon très générale, l'arrivée d'un nouveau chef de service même si elle représente parfois (et même souvent) un facteur de déséquilibre organisationnel peut être considérée comme une occasion de progresser, d'apprendre, d'expérimenter. Vous allongez considérablement vos compétences sur votre CV, mais aussi sur votre CV émotionnel et en serez d'autant plus fort, le jour où vous estimerez n'avoir plus grand chose à espérer ou à attendre de votre fonction.  
Bref, soyez ouvert au changement, votre seule responsabilité est de faire en sorte que les mouvements internes soient les plus favorables possibles même si vous n'avez pas la main sur la nomination d'un tel ou d'un tel. N'oubliez pas que c'est également une excellente façon d'élargir votre réseau.

N'hésitez pas à me contacter (06 51 75 66 05) pour échanger sur vos impressions ou difficultés éventuelles. A bientôt !


Le sens de la performance


"C'est quoi pour vous un bon commercial, un bon acheteur, un bon chercheur, un bon tout ce que vous voulez... ?". Voilà un grand classique du recrutement, une question peu évidente qui peut vous emmener sur un terrain glissant si vous improvisez totalement.

Je vous invite à prendre quelques instants et à réfléchir à ce que vous pourriez répondre, vous parlerez de compétences techniques, de savoir-faire, d'expérience, de savoir-être aussi mais n'oubliez jamais de mentionner un point capital qui - logiquement - devrait faire dresser les oreilles du recruteur : parlez du "sens de la performance" et du résultat. Après tout, dans le monde de l'entreprise, la combinaison des compétences rappelées ci-dessus tendent vers un objectif : la performance qu'elle soit sociale, humaine mais aussi économique.

Un bon candidat doit mentionner dans son entretien qu'il est possédé par le sens de la performance, qu'il cherche à atteindre ses résultats, qu'il travaille pour développer une entité, par son comportement et ses valeurs, améliorer une situation grâce à ses compétences, son savoir-être au service de l'entreprise.

Mine de rien, cette malheureuse phrase devrait vous permettre de sortir du lot, surtout si vous la dîtes avec conviction. Alors, n'hésitez pas une seule seconde, outre le flot de qualités requises , un bon candidat doit également affirmer haut et fort qu'il possède le sens de la performance, quel que soit son domaine de prédilection, et ce mot n'a rien d'insultant !