Le plaisir retrouvé de se lever chaque matin... Coach Emploi


Quelques fausses idées

Je lisais récemment une étude sur le fait que les gens "beaux" semblent trouver plus facilement un emploi... 
A l'heure où les entreprises resserrent leurs effectifs, cherchent à mettre en place des solutions de polyvalence du personnel, à travailler leur attractivité auprès d'un large public, je suis très sceptique sur ce genre d'affirmation, à moins de postuler pour un job de mannequin, et encore...

Pour aller un peu plus loin encore, ce genre de message répétitif et culpabilisant peut créer un sillon dans notre cerveau appelé "Croyance", "ils ont recruté un tel ou une telle parce qu'il est beau (belle) !" - sous entendu, je n'ai pas le job parce que je suis moche, parce que je présente mal, parce que.. tout ce que vous pouvez imaginer...". Non, non, et non, les entreprises ne recrutent pas seulement les gens beaux (en plus on l'aurait déjà remarqué au bureau !).

Un autre type de croyance négative et tout aussi injustifiée tourne autour du fameux copié collé... Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il n'existe pas, pourtant, je suis rarement convaincu par les illustrations concrètes des cas que l'on me signale, trouvant souvent justifiées les raisons d'un choix final, avec, je le reconnais aisément, la part d'erreur qu'elle contient. Le Copié/collé n'est pas la règle absolue et heureusement car sinon, nous en serions toujours à notre premier emploi (je vous écrirais alors depuis le coeur de la forêt gabonaise!) sans aucune promotion envisageable entre chaque poste. Evidemment, certaines fonctions nécessitent une connaissance très pointue ou particulière, pourtant, les compétences transférables sont un atout considérable pour une entreprise, lisez à ce sujet les excellents billets publiés sur Les Talents d'Alex.

Un autre point concerne la présence en ligne, la réputation et tout le travail d'approche que l'on peut réaliser en s'inscrivant sur un réseau professionnel. Vous avez remarqué, je parle de travail, d'approche et certainement pas d'attente statique. Le candidat contactant les cibles potentielles se place dans une perspective de réussite dès lors qu'il devient chasseur d'entreprises, à l'instar des chasseurs de tête. Après tout, inspirez vous des méthodes de chasse, il en ressortira toujours quelque chose de positif.. Du moins dans l'action. Avoir une présence en ligne ne sert à rien de rien, sauf si vous définissez une stratégie claire de conquête, une ligne de conduite et un plan d'actions efficaces inscrites dans le temps.

Enfin, et je terminerai sur ce point, la croyance selon laquelle la lettre de motivation n'est jamais lue est à combattre. Elle est lue, à un moment ou un autre du process de sélection, elle est lue par tous ceux qui adoptent une démarche professionnelle, rigoureuse.. respectueuse aussi. Ne négligez pas sa rédaction, au risque de me répéter, j'ai été recruté deux fois grâce à mes lettres de motivation, elles ont l'avantage de transposer tout ce que vous êtes, ce que vous véhiculez à celui qui prendra la peine de la lire. Vous avez fait tant d'efforts sur la rédaction du CV, ce serait dommage de négliger le reste, vous ne trouvez pas ?

Evidemment, nous abordons chacun de ces thèmes en séance de coaching emploi. Parlons de vous et validons vos objectifs, contactez moi au 06 51 75 66 05, le premier entretien sur rdv est gratuit. A bientôt !

Le CV qui passe mal

"Pffff, quelle corvée... il me faut travailler mon CV. Bon, la dernière fois que je m'en suis servi, cela remonte à cinq ans, je vais le mettre à jour en ajoutant deux, trois choses sur mon dernier job, cela devrait aller... ".

Bon, comment dire, je reçois une bonne quantité de CV qui semblent construits par petits bouts, une expérience ajoutée à la suite de l'autre, comme ça, on empile les expériences et l'on regarde ce que cela donne : un truc pas très cohérent en général avec beaucoup de répétitions. Je sais que vous n'êtes pas concernés, mais pour être totalement honnête, je crois qu'il m'est aussi arrivé d'expérimenter la chose, en vain, bien sûr.

Comme vous le savez tous, chaque CV doit être construit en fonction de l'offre ou de l'entreprise. Il contient dans TOUTES les expériences (même lorsqu'elles sont éloignées du poste convoité) les mots clés répondant à l'activité ciblée... Cela signifie que répondant à plusieurs annonces dans différents environnements, votre document nécessite d'être systématiquement adapté et concentré sur l'avenir : lire ICI. Tiens, à propos d'avenir, je viens de terminer la lecture d'un livre de vulgarisation sur la physique quantique (Métaphysique Quantique de Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod), j'y ai notamment retenu un concept : "le futur détermine parfois le passé". Au delà de l'aspect fascinant de cette affirmation, on pourrait tout à fait l'appliquer au niveau de la recherche d'emploi : votre futur job détermine ce que vous mentionnerez dans les expériences professionnelles passées.

Le danger le plus commun est de lister toutes les tâches inscrites dans la fiche de fonction de vos anciens emplois. Avouez que dans ce cas, rien ne distingue vraiment un candidat d'un autre et que seuls ceux qui sauront PROUVER ou ILLUSTRER leurs expériences, marqueront un avantage décisif dans leur propre différenciation.

Enfin, la compétition est rude, les candidats de bon niveau peuvent être nombreux pour un même poste. Cela signifie que si vous n'êtes pas convaincu, au moins vous quoi, de votre CV, ce sera probablement coriace de convaincre quelqu'un d'autre sur ce que vous pourrez apporter à l'entreprise. 

Dernier point, votre Cv ne provoque aucun rendez-vous, aucune convocation à un entretien de recrutement : n'attendez pas, changez le totalement. Ne vous attachez plus à ce document s'il ne vous satisfait pas en terme d'efficacité.

Bon courage, n'hésitez pas à me solliciter pour toute aide ! Je vous propose actuellement une action spéciale, commandez aujourd'hui l'analyse à 39 euros, (pensez à me faire suivre le CV à l'adresse suivante hlc.france@gmail.com) et vous bénéficierez d'un entretien de coaching d'une heure trente au lieu de 45 minutes - offre valable jusqu'au 30 mai inclus. Haut Les Coeurs !!! 

Laisser un message sur le répondeur téléphonique d'un recruteur

Sans doute vous est-il arrivé de contacter un recruteur par téléphone afin de le relancer ou prendre la température suite à l'une de vos candidatures envoyées.

"Mince, son répondeur..." Vous décidez de raccrocher brutalement. Soudain, encore dans le geste, vous réalisez que votre numéro de téléphone apparaitra quelque part, vous choisissez alors de lui laisser un message... En live, à chaud, sans filet... et ça s'entend !

message téléphonique candidature recrutement
Laisser un message sur le répondeur d'un recruteur


"Euh oui, euh bonjour..."
Patatras... Vous vous emmêlez les pinceaux, votre message est inaudible, chaotique, improvisé.. en plus vous avez oublié de donner votre nom, mais impossible de rappeler en disant "au fait je m'appelle Raoul !"...

L'idée, est de profiter de cette occasion pour aider le recruteur à vous re-situer parmi beaucoup d'autres candidats, d'impacter positivement par le message et faire en sorte que vous ne soyez pas un candidat comme les autres. Vous insisterez encore et encore sur votre motivation. Bref, ne faites pas l'erreur de ne laisser que votre nom et votre numéro de téléphone, comme si le recruteur n'avait d'yeux que pour vous... ce n'est pas le cas, lui aussi ne pense qu'à lui.

Dans l'ordre, voici comment articuler votre message (pensez à parler d'une voix calme, posée et claire - cela peut demander de l'entraînement, enregistrez-vous !) :


  1. Bonjour / Bonsoir M./ Mme Truc
  2. Votre prénom, nom : je suis Pierre Denier
  3. Le sujet : je vous ai personnellement adressé ma candidature au poste de Directeur Export chez l'entreprise Truc
  4. L'accroche : Si vous souhaitez aussi développer vos ventes au Groënland, je suis celui qu'il vous faut ! (pourquoi pas un peu d'humour, mais toujours un message sympathique).
  5. Ancrage : Plus sérieusement, vous me retrouverez facilement dans les candidatures, puisque en plus de 20 années d'expérience professionnelle dans le développement des ventes à l'international, j'enseigne la stratégie commerciale dans une grande école de commerce de Paris.
  6. Objectif : Je souhaite m'entretenir avec vous, je vous rappellerai un peu plus tard, mais je suis aussi joignable au 06.....
  7. Formule de politesse : Au plaisir d'échanger avec vous.
  8. Contact (encore) : Pierre Denier au 06.....
Vous l'avez compris, faire en sorte que votre message passe, nécessite d'accrocher par une phrase d'introduction légère, différente comme vous le feriez, peut-être, avec un collègue... puis d'ancrer en rappelant une particularité, une aptitude issue de vos qualités, de vos compétences ou de votre expérience... qui soit, évidemment, au centre des recherches du recruteur.

Pensez bien à articuler votre nom et numéro de téléphone, ne parlez pas trop rapidement, le style mitraillette au répondeur est détestable et laisse entendre une part de stress dont on ne retient que l'envie de raccrocher.

Encore une fois, rien ne s'improvise, songez à sourire, votre message sera forcément unique et différent. Des messages, on en reçoit à longueur de journée, quels sont ceux qui vraiment laissent une empreinte ? Je vous laisse répondre.
N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez travailler sur votre approche de l'entretien de recrutement et des méthodes de relance. A bientôt !

Lire aussi :
- Avant j'étais timide
- Pour laisser un message directement sur un répondeur... sans que le téléphone ne sonne

Construire son réseau en 6 points

Vous le savez tous, construire un réseau autour d'un rêve virtuel ne mène nulle part. Ce fameux réseau, celui qui suscite tant de fantasmes et de fausses idées ne se construit finalement que sur du concret, du réel, du solide... Evidemment, par réseau, j'entends celui qui permet d'exercer son influence, d'optimiser l'atteinte de vos objectifs et de soigner son employabilité, quelle que soit la conjoncture. 

Sur quelles bases construire ce réseau ? 

1- Tout d'abord en contactant toutes les personnes que vous avez rencontrées dans votre vie professionnelle ou estudiantine. Vos copains de promo, vos ex-collègues (du moins ceux qui vous ont positivement marqué) font aujourd'hui partie de votre réseau, à vous de les recontacter grâce aux différents médias professionnels ou non et d'entretenir une proximité avec eux.

2- Faites le point sur les personnes qui influencent réellement votre activité. Avec qui passez-vous le plus de temps ? Qui contactez vous le plus souvent et pourquoi  ? Qui semble s'intéresser à vous ? Vous retiendrez quelques noms, quelques personnes influentes et auprès desquelles vous semblez à votre tour exercer une certaine influence. Ce sont précisément ces personnes qui constituent le "noyau dur" de votre réseau.

3- Justement, puisque nous parlons de ce noyau dur, commencez à organiser quelques rencontres permettant à deux (ou plus) de vos connaissances de se rencontrer et d'apprendre à se connaître. Soyez un entremetteur de luxe, le meilleur, la "Madame Claude" du réseau, appréciée par sa capacité à mettre en relation deux personnes de son premier cercle.

4-  En dehors de vos cercles, vous avez certainement identifié les personnes qui pourraient apporter quelque chose à votre gestion de carrière, à votre recherche d'emploi. Pensez immédiatement à la façon dont vous pourriez les rencontrer, physiquement. Où sont-ils ? Quelles sont leurs activités, prévoient-ils des déplacements ? Connaissez-vous quelqu'un qui pourrait vous mettre en relation ? Bref, transformez votre base de données en véritable CRM, une plateforme pratique vous permettant de cerner et de synthétiser immédiatement l'ensemble de votre activité réseau (N'hésitez pas à me contacter, j'ai mis en place certains de ces outils dans le cadre de mon activité de conseil).

5- Pensez à budgeter la création de votre réseau, vous devrez parfois participer à des réunions ou conférences payantes, offrir un café, un repas, vous déplacer, verser une cotisation, payer votre abonnement à un réseau social professionnel.. Bref, rien ne se fait sans coût, sans mise ou sans effort.

6- Consacrez un certain temps, chaque jour à la construction de votre réseau. A titre d'exemple, je consacre chaque jour une heure à une heure trente à mes contacts réseau, je réponds aux sollicitations, organise des rencontres. Cette activité est loin d'être négligeable en terme de temps, une belle organisation vous permettra de mener de front l'ensemble de ces démarches.

Pour toute aide relative à l'approche, la façon de solliciter votre réseau, ou encore d'optimiser votre gestion du temps, n'hésitez pas à me contacter au 06 51 75 66 05, nous travaillerons sur l'ensemble de ces points pour vous permettre d'atteindre rapidement vos objectifs. A bientôt !

Newsletter

Peut-être l'avez-vous remarqué, mais je ne suis plus directeur des ventes depuis quelques mois, ayant laissé les projets intergouvernementaux de côté pour me consacrer exclusivement au coaching et au consulting. Beaucoup de mots se terminant en "ing" qui, finalement, pourraient se traduire par "accompagnement personnalisé dans la réalisation de vos objectifs professionnels".


- Tout d'abord : le conseil et l'aide à la recherche d'emploi (rédaction CV, lettre de motivation, entraînement à l'entretien de recrutement, séminaires emploi". Ces conseils ont un effet immédiat et reposent entièrement sur vos candidatures.

- Mais aussi le coaching dédié à la réalisation de vos objectifs professionnels, souvent orientés autour de la quête d'une activité ayant du sens, de la finalisation d'un projet professionnel, de la gestion du temps ou encore du retour à l'emploi. Les séances, ancrées dans un pragmatisme absolu permettent d'aborder un certain nombre d'aspects de votre vie pour débloquer durablement une situation que vous jugez problématique. 8 à 10 séances permettent d'atteindre des résultats considérables.

Professionnalisant mon activité, je me forme constamment et fais évoluer mon blog. A ce titre, j'inclus une nouveauté : la newsletter ! Tadam. Pas de panique, vous la recevrez tous les 15 jours, pas plus, promis ! Son objectif est triple : vous permettre de découvrir les billets les plus récents du blog, partager une sélection d'articles ou d'interviews pertinents liés au retour à l'emploi mais aussi une rubrique agenda nous permettant, le cas échéant, d'organiser des rencontres individuelles ou collectives dans votre ville. Enfin, selon les accords obtenus avec quelques décideurs de l'édition ou de la formation, je vous informerai d'offres promotionnelles dont pourront profiter les lecteurs de la Newsletter HLC.

Cela va sans dire mais va mieux en le disant, vous pourrez bien entendu vous désabonner quand vous le souhaitez !

Enfin, un grand merci à tous ceux qui se sont déjà inscrits depuis hier soir, je pense que le cap des 500 abonnés sera atteint dès demain. Merci de votre confiance !

Pour vous inscrire à la newsletter : cliquer ICI


Rompre la solitude


« Oh, je ne m'en fais pas pour toi, je sais que tu retrouveras rapidement du travail ». Les semaines passent, les mois aussi, beaucoup de CV envoyés, quelques entretiens qui se comptent sur les doigts de la main, une fois ou deux fois dans la short list, une liste pas assez short du reste. Et puis au final, rien. Rien de rien. 

Si vous vous reconnaissez dans cette description, n'hésitez pas à solliciter de l'aide, vous avez besoin d'un regard extérieur, objectif. Vous avez besoin de parler à d'autres personnes que celles de votre entourage. Un bilan de compétences peut être l'occasion de faire un point sur vos démarches, voyez de quelle façon le Pôle Emploi ou tout autre organisme peut vous aider à le financer. 

N'oubliez pas que cette démarche est la vôtre, elle vous appartient et que malheureusement, personne ne viendra vous chercher là où vous êtes si vous ne faîtes pas ces premiers pas. C'est moche, mais c'est une réalité. En quoi consistent ces premiers pas ? En travaillant sur votre démarche de recherche, votre gestion du temps, occuper vos journées à des activités de recherche rythmées, à haute valeur ajoutée, à contacter votre réseau pour des entretiens professionnels.

Votre pire ennemi en cette période, c'est la solitude dans votre recherche, solitude intellectuelle mais aussi solitude tout court. Pour lutter contre elle, pas d'autres solutions que d'entreprendre, d'être actif et d'aller au devant des autres, provoquer la rencontre, susciter l'intérêt. Sans cet effort, vous perdrez pied rapidement.

Solennellement je vous le demande, sortez de l'isolement, vous gagnerez rapidement en Tonus, vitalité et conviction et croyez moi vous ressentirez vraiment une différence dans vos démarches. 

N'hésitez pas à me solliciter (06 51 75 66 05 ou hlc.france@gmail.com) ou à me questionner (le premier entretien est gratuit) pour des séances de coaching, en quelques heures seulement, nous travaillerons à la mise en place d'un agenda spécifique menant votre recherche vers l'extérieur, vers ceux qui auront, à un moment ou un autre, quelque chose à vous apporter.

Hauts les Coeurs !

Une approche différente selon vos interlocuteurs

Se différencier, c'est une chose, mais différencier son approche et sa stratégie selon son interlocuteur en est une autre ! Avez vous remarqué comme les priorités des uns et des autres sont différentes, les contextes professionnels, les missions de tous ceux que vous croiserez lors d'un processus de recrutement.

Répondre à chacun en fonction de ses attentes. Voilà un bel objectif qui nécessite une belle préparation !

Vous aurez vraisemblablement à faire tout d'abord avec les recruteurs professionnels, ceux-là mêmes qui à part une connaissance de la fiche de fonction poussée par leur client ainsi qu'un rapide descriptif de l'environnement de travail sont assez secs en terme de connaissance de l'entreprise... Eh oui, il arrive même que la première sélection en entretien soit opérée par un profil "junior", dont le seul objectif sera de valider que votre expérience correspond trait pour trait à ce qu'il a communiqué, que vos objectifs concordent avec l'évolution de la mission et que vos compétences sont identiques à celles qui vous ont fait postuler à l'annonce. Bref, soyez conformes à ce qu'ils attendent de vous, une réponse directe à la seule question : êtes vous en phase avec le descriptif du poste. Être assuré pour rassurer.

Vous aurez également un contact direct avec quelques opérationnels de l'entreprise, ceux dont l'avis est nécessaire, futurs collègues mais pas forcément décideurs. Ceux-là vous attendront surtout sur une attitude, une belle attitude liée à la défense de valeurs, au fait de pouvoir trancher sans (trop de) complexe et trouver une voie constructive, harmonieuse avec les équipes en place. Vous aurez à coeur de démontrer votre envie débordante de rejoindre l'entité, pour une autre raison que le simple fait qu'elle propose un job mais plutôt parce que vous voulez en être !

Le service des ressources humaines de l'entreprise, qui souvent se considère comme éminemment stratégique mais que les opérationnels oublient souvent de contacter pour lancer leur recrutement, s'attardera davantage à estimer et anticiper votre parcours dans l'entreprise. Vous accentuerez votre discours autour de vos qualifications et adaptabilité, vous mettrez donc en avant votre capacité ICI ET MAINTENANT à assumer le poste et AILLEURS ET DEMAIN à évoluer au sein d'une entreprise qui a investi en vous.

Enfin, le décideur, celui qui dit oui ou non, après avoir tenu compte (ou non) des avis de chacun, lui s'intéressera à votre employabilité, votre capacité à résoudre sa problématique par vos compétences apportant un surcroît de performance à la structure, votre capacité  résister à de fortes tensions et entraîner le projet jusqu'à sa réalisation, votre capacité à compter, pour comprendre, anticiper et adapter vos positions (les illustrations de réalisation prennent alors tout leur sens) mais aussi votre capacité à ne pas garder les deux pieds dans le même sabot.

Bon, rien d'anormal en soi, ces démarches sont inspirés des modèles de prospection adoptés par les services commerciaux lorsqu'ils doivent passer différents niveaux de décision. Si vous souhaitez tester votre capacité à évoluer de façon fluide au gré de vos interlocuteurs, n'hésitez pas à me contacter au 06 51 75 66 05 pour tout renseignement relatif à l'accompagnement que je propose. A bientôt !

Définir son projet professionnel

Définir son projet professionnel


Avez-vous réellement travaillé sur votre objectif professionnel ? Savez-vous exactement ce que vous recherchez ainsi que le positionnement que vous assumerez face aux recruteurs ? Celui qui vous permettra de répondre sans ciller à la question :

"où vous voyez-vous dans cinq ans ?"


Par projet professionnel, je n'entends pas le simple copié collé de votre dernière expérience, le même job, le même secteur d'activité. Non, pas du tout !

Par projet professionnel, j'entends THE projet, celui qui vous engage pour le restant de votre carrière professionnelle (jusqu'au prochain changement du moins) mais surtout celui qui tient compte de vous, de ce que vous êtes, de ce que vous désirez, de ce que vous ressentez... 


Entre nous, je crois qu'il est inutile de postuler à un job dont l'ensemble des tâches vous font fuir ou vous tordre les boyaux d'ennui ou de désespoir.

Définir son projet professionnel en 6 étapes
Définir son projet professionnel


6 étapes pour construire son projet professionnel


Bien, prenez une grande feuille blanche et dessinez six colonnes.


  • Dans la première, vous mentionnerez de façon détaillée l'ensemble de vos compétences, tout ce que vous savez bien faire mais aussi tout ce que vous aimez bien faire. Pour éviter d'en oublier, je vous propose d'imaginer de vous assoir en face d'un enfant de 5 ans et de lui raconter votre journée en chassant tous les termes techniques et le jargon professionnel de votre vocabulaire. Vous verrez, les métaphores utilisées vous permettront d'enrichir et d'approfondir les compétences acquises.
  • Dans une deuxième colonne, vous inscrirez toutes les missions que vous n'avez pas réalisées mais qui vous semblent tout à fait à portée de main (manager une équipe par exemple). En face de chaque mission, pensez bien à écrire ce qui vous convainc, ce qui vous laisse penser que vous seriez capable de bien la réaliser. Quelles compétences spécifiques vous laissent entendre que vous seriez en mesure de réaliser ces nouvelles missions. Quelle analyse faites vous de votre expérience professionnelle ?
  • Dans la troisième colonne, abordez ce que vous aimeriez réaliser, commencez la phrase par un : "dans un monde idéal, j'adorerais être ou faire...". Par exemple, peut-etre avez vous des capacités de créativité, artistiques, sportives.. que sais-je ! En face de chaque idée, notez ce qui vous empêche de les réaliser et commencez à réfléchir à ce que vous pourriez mettre en place en terme de formation ou d'action vous rapprochant de cette envie : une formation ? une expérience bénévole ? Un peu de confiance en vous-même ?

Voilà, dans ces trois colonnes sont résumées l'ensemble de vos forces et motivations, puisez sans fin, elles regorgent de pistes éclairant votre projet professionnel.



  • Dans une quatrième colonne, vous mentionnerez ce qui vous semble prioritaire en terme de secteur d'activité, taille d'entreprise souhaité, localisation géographique, revenu minimum. Bref, tout ce qui contribue à affiner la sélection de vos choix professionnels, définir vos cibles. Devenez un chasseur d'entreprise, assoiffé d'informations.
  • Cinquième colonne, commencez à recenser toutes les entreprises cibles, celles qui sont dignes d'intérêts et sur lesquelles vous passerez plus de temps à peaufiner votre candidature, rechercher les informations et préparer votre entretien. Vous y mentionnerez également les contacts, profils à approcher en vue d'un entretien réseau.
  • Enfin, sixième colonne, pour l'évoquer à un moment et fixer le cadre de votre objectif professionnel, pensez à mentionner tous les critères qui vous feront catégoriquement refuser un poste. (le salaire, ce qui vous motive... ou pas, ce qui compte pour que vous soyez bien dans votre job...)

En une page, vous aurez l'ensemble des informations précieuses, relatives à votre objectif professionnel. Vous saurez quel travail vous souhaitez vraiment, celui qui vous motive parce qu'il répond à votre projet de vie, celui qui permet d'utiliser vos ressources.

Coach emploi

N'hésitez pas à me contacter par e-mail ou en utilisant le formulaire de contact sur la droite de cette page, faire appel à un Coach Emploi, en quelques séances de coaching (coaching CV ou coaching de carrière), vous parviendrez à définir votre projet pour ensuite mettre en place toutes les étapes vous menant à sa réalisation. Haut Les Coeurs !!!


À méditer

Le rêve précède toujours la réalité. Voilà pourquoi il faut oser imaginer ce qui est bon pour soi.

Les petits détails font aussi la différence


Des petites choses auxquelles il faut penser… Tout ce qui incommode le recruteur laissera une empreinte négative de votre candidature. C’est le bon sens me direz-vous. Alors dans ce cas, évitez de mâcher un chewing-gum, trouvez une table ou un siège sous lesquels le coller discrètement.

Nous avons déjà évoqué les tics de langage et ces mots bizarres qui reviennent sans cesse dans la conversation, néanmoins, avez-vous pensé aux dégâts causés par une mauvaise haleine ? 
Cette fameuse dernière cigarette - si peu appréciée du reste - juste avant de vous rendre à votre entretien, ce café avalé dans le bistrot en face.
Le sujet est délicat mais réel. Si votre interlocuteur semble irrésistiblement reculer au fur et à mesure que vous rapprochez de lui, c’est probablement le signe qu’il ne vous écoute plus et qu’il ne réfléchit qu’au moyen de vous échapper.

Sans être docteur en psychologie, je peux vous assurer que le cerveau humain s’accroche bêtement à des détails, oubliant ou échappant aux lois les plus rationnelles, pour finalement torpiller une prestation. Alors veillez bien, à la diffusion de votre parfum, pensez à votre rafraîchisseur d’haleine et gardez toujours le papier de votre chewing-gum pour vous en débarrasser sans appréhension !

CV sur word ou pdf ?


Tiens, c’est étrange, vous me dîtes que votre CV loge sur une page ou sur deux, pourtant, lorsque je l’imprime, quatre feuilles sortent de l’imprimante. Bizarre, bizarre… et cela représente 15% des candidatures que je reçois pour analyse et optimisation.

Ce qui arrive chez moi doit arriver ailleurs, vous ne croyez pas ?

Le format word présente le danger suivant, vous passez de longues heures à paginer votre CV, à faire en sorte que le texte soit bien aligné, les colonnes correctement calées, les sauts de pages maîtrisés, et pourtant, celui qui reçoit votre CV ne peut pas l’exploiter, votre document est illisible, tout le texte est contenu dans la colonne de gauche, celle qui fait 3 cm de largeur…

La règle d’or : figer votre document en l’adressant à votre interlocuteur sous format PDF. Les paramètres de réglage de marge et de pagination variant d’un ordinateur à un autre, vous éliminerez du coup tout risque de non validation de votre candidature pour cause de CV non exploitable.

N’oubliez pas que personne ne vous appellera pour vous signaler que les documents que vous avez joints à votre e-mail ne peuvent être lus, encore moins ce satané logiciel de tri des CV , alors ayez le réflexe du format PDF. Au fait, comment convertir un fichier en pdf ? Allez sur http://media-convert.com/convertir/ choisissez dans le menu déroulant le format correspondant à votre texte (.doc, .dot ou autre) et déterminez le fichier de sortie : PDF. Vous verrez, cela fonctionne tout seul ! 

CV faire-part de décès


Je reçois beaucoup trop de CV qui ressemblent à un faire-part de décès. Triste, noir et blanc, une petite police d’écriture, fine et puis parfois, un semblant de colonne qui me fait penser à une croix, une grande croix. Gloups…

Et si vous ajoutiez un peu de peps à vos candidatures ! Un rien de couleur, juste pour égayer un peu ce CV qui retient toute la misère du monde.

Evitons bien entendu l’association de coloris qui n’ont rien à faire ensemble, en revanche, on peut imaginer une couleur qui souligne l’ensemble du document, qui ne serve qu’à mettre en valeur la rubrique.

Pensez à une couleur qui ressorte à l’impression, le bleu par exemple, très classique mais d’une grande efficacité. C’est une couleur qui inspire le sérieux. Le jaune est évidemment plus gai mais ne ressort pas vraiment sur un fond blanc.

Une petite mise en garde, veillez à l’association des couleurs choisies sur un papier coloré qui peut être du plus mauvais goût, notamment dans le cadre d’un envoi par courrier postal.
Enfin, n’appliquez pas un fond de couleur sur l’ensemble de votre CV. Pourquoi ? Parce qu’en une impression – qui dure une éternité – la cartouche d’encre de l’imprimante sera vide, l’agacement du recruteur à son comble, le papier tout humide et gondolé par la quantité vertigineuse de matière qui le recouvre.
Allez, ne broyez pas du noir !

Ré-apprendre à positiver


Vous savez ce que vous allez faire ! Vous allez bannir de votre vocabulaire toute formule à connotation négative ! Exit les mots tristes comme échec, problème, doute, difficulté, conflit, opposition, heurter, confrontation, clash, crise, krach, Boum, Huuue…!

Rester positif en période de chômage ou de recherche active d'un emploi ne va pas de soi, fuyez les horoscopes et entamez une rééducation, profonde, de toute votre attitude, profitez du printemps et de sa pluie, il est là aussi pour cela !

D’abord, vous allez ré-apprendre à sourire, forcez-vous car lorsque vous activez vos muscles pour faire la tête, vos chances d’obtenir le job sont quasi-nulles – après-tout, Voltaire disait « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé », je rajouterais modestement : c’est aussi bon pour votre recrutement. Saviez vous que sourire sollicite moins les muscles de votre visage que d'allonger une tête de six pieds de long ?

Ensuite, apprenez à ne vous servir que d’un vocabulaire lumineux – il faut PO–SI–TI–VER, sans être Oui-Oui, ne doit se dégager de votre personnalité que dynamisme, bonne humeur, idées claires. Cela n’est pas à la portée de tous, mais entre quelqu’un de rayonnant et quelqu’un de monotone ou triste, devinez sur quelle personne se portera le choix du recruteur? Par conséquent, vous n'êtes plus fatigué mais vous profitez d'une période calme pour recharger les batteries, vous ne connaissez pas de déceptions mais plutôt d'évènements remis à plus tard... etc.

Nous savons tous que rester sans activité, quelques semaines, quelques mois mais surtout quelques années n’incite évidemment pas à la franche rigolade. Pour autant un sourire remplacera toujours favorablement des yeux tristes.

N’hésitez pas à me contacter - 06 51 75 66 05, nous travaillerons en quelques semaines sur cette reprogrammation qui pourrait bien changer votre façon de voir et de vivre les choses. A bientôt !